WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conflit tribalo ethnique dans les pays des grands lacs et son impact sur le développement de la RDC. Cas de la province du Sud- Kivu

( Télécharger le fichier original )
par Shadrack BAGUMA KAJANGU
Université de Lubumbashi - Licence 2011
  

précédent sommaire suivant

§.6 Éducation et recherche

Du fait de la carence de l'État, le système éducatif au Congo est essentiellement financé par les parents. Le taux de scolarisation est 52 % et le taux général d'analphabétisme (en 2004), très élevé - 33,2 % -, atteint 43,3 % chez les femmes. La scolarisation primaire a diminué à cause de l'isolement des régions, de l'incapacité croissante des parents à payer les frais scolaires, du manque d'entretien des infrastructures, du manque de manuels scolaires et de la baisse de la qualité de l'instruction. Les instituteurs perçoivent un salaire de moins de 20 $ par mois. Le programme national prévoit l'école universelle à l'horizon 2015, mais l'objectif ne paraît malheureusement pas crédible. La recherche scientifique et technologique est menée tantôt sous la direction du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et tantôt sous la direction du ministère de la Recherche scientifique et technologique.

§7.Langue

· Le français est sa langue officielle et quatre langues bantoues (kikongo,lingala , tchiluba ,swahili ) sont deslangues nationales .

§8.Religion

La population congolaise est très majoritairement chrétienne. La composition religieuse de la population d'après une enquête effectuée pour le Ministère du Plan est la suivante:

v Christianisme : 95,6 %

v Catholicisme : 28,3 %

v Protestantisme : 28,7 %

v Armée du salut : 0,3 %

v Kimbanguisme : 4,3 %

v Autres chrétiens : 35,4 %

v Islam : 1,2 %

v Animisme : 0,5 %

v Sans religion, / autre / manquant : 1,3 %

§9.Santé

De manière générale, les indicateurs sociaux ont des niveaux préoccupants : le taux de mortalité infantile est passé de 12,4 % en 1990 à 11,2 % en 2011, le taux de mortalité maternelle de 800 décès pour 100 000 naissances vivantes en 1990 à 2 000 décès pour 100 000 naissances actuellement, l'espérance de vie est 48 ans en 2011 contre une moyenne africaine de 55 ans, l'accès aux services de santé de base est inférieur à 26 pour cent. Le paludisme fait des ravages en RDC.

De plus, des maladies autrefois éradiquées comme, la lèpre et la peste ont resurgi, et la pandémie duVIH SIDA touche plus de 4 pour cent de la population entre 15 et 49 ans. Le chiffre pourrait s'élever à 20-22 pour cent dans les provinces orientales où il y a encore quelques troubles. Selon les dernières estimations, environ 750 000 enfants ont perdu au moins un de leurs parents en raison de la maladie.

Cette situation perdure depuis déjà des décennies.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.