WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Implantation d'un site écotouristique dans la région de Manjakandriana

( Télécharger le fichier original )
par Ioly Ravaka Joëlle Ramamonjisoa
Faculté Droit d'Economie de Gestion et de Sociologie Ambohitsaina Antananarivo  - Maîtrise en Gestion Option Finances et Comptabilité 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION GENERALE

S'il est à rappeler, le but de ce projet a été de contribuer au développement durable. Avec les pratiques et les négligences faites sur la nature, les manoeuvres n'ont pas été simples : le changement des mentalités, la recherche d'une nouvelle occupation, en somme, l'éloignement de tous les facteurs tendant à détruire davantage l'environnement. Cette étude a apporté les solutions pour y remédier.

Le projet a montré dans un premier temps, pourquoi il est primordial de sauvegarder cette richesse qui commence à s'épuiser. A travers un bref aperçu sur l'état des lieux de notre implantation, la commune de Soavinandriana qui a été en effet choisi comme « zone démunie d'infrastructure protectrice de la nature » ; nous avons démontré la pertinence du projet par la création d'un milieu protégé, l'issue qui

113

pourrait diminuer le taux de déforestation par la préservation intacte d'une superficie naturelle dans un site écotouristique. Un projet qui d'ailleurs n'a pas été entamé si toutefois, les réalités ont démontré au contraire que le marché est défavorable à son existence et à sa survie.

Par ailleurs, des mesures ont été faites dans la gestion du projet pour enfin arriver à conquérir ce but. Le site se doit d'être un exemple pour impliquer les acteurs locaux dans la gestion durable de cette ressource naturelle mais également à travers les retombées économiques qu'il pourrait apporter à la commune et qui pourrait changer la politique des revenus tant sur les ménages que sur la commune toute entière.

De plus, nous avons souligné au préalable que les pratiques de feu à savoir la production de charbon de bois, les cultures sur-brûlis, les feux de brousses sont les actes qui doivent être cessés ou tout au moins diminués afin de limiter cette déforestation massive.

La zone d'attaque doit ainsi être établie afin de converger vers le but, qui prime le développement durable de la commune avant de contribuer au développement durable dans son ensemble. Une masse de population dans la commune est investie dans cette voie, mais plus encore, en tant qu'entreprise qui recherche l'efficacité, nous avons en même temps contribué à l'évolution d'une valeur humaine dont les auteurs ont été ciblés dans le but de procurer à toute la population les richesses de bienfaits d'une bonne gestion de ressources naturelles, à travers les conduites et les divers aspects de l'entretien de cet environnement. D'autant plus que la majorité des consommateurs de notre production ont un regard plus tourné vers l'écologie que sur une simple satisfaction si l'on ne considère que l'écovolontariat, la recherche de l'équitable.

Il importe aussi de savoir si le projet peut encore survivre pour apporter ses fruits pendant une durée indéterminée et « qu'en tant que projet », il pourra en même temps rentabiliser les investis.

Des évaluations ont été réalisées selon les critères exigés, permettant de voir dans son ensemble si le projet est concevable. Les réponses ont été fructueuses, nous pouvons énumérer que le projet est :

« PERTINENT » : en effet, 3 caractères justifient ce premier critère à savoir le projet est primordial, pour contribuer au développement durable et à protéger l'environnement ; nécessaire pour soutenir le développement de la commune et créer de l'emploi, opportun puisque le moment choisi est propice pour son développement par l'appropriation d'un territoire sans aucune barrière à l'entrée.

« EFFICACE » : avec la maîtrise technique de notre produit et une base de l'organisation assez solide.

L'évaluation financière souligne entre autre la rentabilité du capital investi dans notre estimation chiffrée de son exploitation .Les prévisions ont souligné que :

- l'entreprise est productive, avec un volume de production qui progresse chaque année, un groupement humain productif donc un projet efficace.

- l'entreprise est performante avec une augmentation progressive du chiffre d'affaire et une « EFFICIENCE »pour clé de par la maîtrise de l'exploitation, donc une maîtrise des coûts.

114

- l'entreprise est autonome : avec une autonomie financière, sans déficit de trésorerie, donc aucune nécessité en fonds de roulement dans son exploitation.

- le projet est rentable et viable : son exploitation arrive à rembourser dans un délai raisonnable ses investis plus précisément après seulement deux ans de son exploitation, de plus l'entreprise possède un excédent de liquidité après avoir remboursé son capital. . De par cette maîtrise financière, sa gestion pourra être « VIABLE ».

Si l'on revenait maintenant à la raison d'être du projet. Comme toute expectation, une idée naît après l'avoir jugé comme pour être la clé d'une issue à un problème. Après sa réalisation, il s'ensuit de rapprocher l'origine à sa destination.

La réalisation de ce projet qui prétend défendre d'abord l'environnement a engendré diverses retombées. Des questions ont été posées, entre autres s'il y a d'autres activités qui pourraient substituer les AGR afin de freiner le déboisement dans la commune de Soavinandriana, s'il y a une solution pour développer l'économie locale sans menacer l'équilibre de la nature de cette région, s'il serait possible de changer les mauvaises pratiques et habitudes locales, néfastes pour la nature et d'y instaurer un projet respectant le développement durable. Ces missions ont été accomplies mais les impacts vont plus loin.

L'exploitation d'un site écotouristique dans la région a suscité la création de nouveaux métiers qui au lieu d'amortir cette richesse naturelle, valorise au contraire son existence par l'emploi de guides locaux, de formateurs artisans, de l'ensemble du personnel de l'entreprise dont le comportement et les prestations ont été modulés dans cette voie afin de recueillir les bénéfices acquis. Sans oublier le nouveau rythme de vie qui se passe à l'extérieur de la commune, des petits commerçants qui se battent pour avoir leur petit part de marché dans cette nouvelle conquête.

L'exploitation rationnelle des ressources à travers la minimisation de la consommation d'énergie, la propreté, la gestion des déchets, le reboisement et l'éducation des ressources humaines ont contribué à la gestion durable des ressources naturelles. La cogestion avec la commune a contribué à améliorer les conditions de vie : les pratiques agricoles durables, l'augmentation du budget communal par les taxes de séjour et les patentes sont des éléments appréciables pour les budgets de la commune et pour trouver la voie vers son autonomie. La population est également maintenue, y compris les jeunes, sources des exodes rurales.

L'existence des échanges culturels durant les prestations ont contribué à l'amélioration du niveau d'éducation entre autre la connaissance d'une langue étrangère, la création d'un petit musée communal, qui exprime l'émission et la valorisation des cultures locales. Un nouveau dynamisme est apporté, de nouvelles idées naissent, de petites valeurs ajoutées par ci et par là pour contribuer à l'économie locale, bref, le projet a apporté un nouveau souffle pour le développement de la commune.

Les infrastructures ont été passées en priorité dans les investissements pour l'accessibilité de notre site. Les aménagements faits aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du site sont déjà un grand pas en avant

115

pour le développement des infrastructures. Jusque-là les retombées tendent vers le développement communautaire.

Il est toutefois à admettre que le projet présente quelques limites non négligeables mais dans tous les cas, il faut toujours avancer les mesures pour prévenir ou limiter les ampleurs.

Une capacité de charge admet que le nombre des visites doit être soupesé notamment sur le flux des visites dans une journée. La présence de plusieurs segments de clientèle permet toutefois de maîtriser cette fréquence et cet effectif d'autant plus que les hautes et les basses saisons sont différents d'un client à l'autre. De plus, la clientèle est maintenue dans des occupations à l'intérieur du site pour limiter les problèmes de compression humaine à l'extérieur, notamment les problèmes de circulation.

Toute forme de tourisme ne peut échapper au tourisme sexuel, l'implantation de ce site doit prévoir des mesures à l'instar de ces mauvais actes humaines. Des brochures de recommandations préviennent les visiteurs quand à la pénalisation effective en cas d'infraction. La population est également sensibilisée à cet effet, notamment sur la propagation des maladies transmissibles ainsi que le VIH Sida, les parents qui sont impliqués dans la protection des enfants ainsi qu'à leur droit imposée par la législation. Notons également que la prostitution a comme source la pauvreté et l'absence de revenus effectifs tendant à éteindre la valeur humaine de la personne qui l'exerce. Tant qu'il y a une issue pour ne pas s'y impliquer, entre autres la création d'emplois rémunérants, les faits passant à l'acte seront évités. D'autant plus que l'éducation de la population a permis de maintenir cette valeur humaine.

Avant de conclure, faisons un aperçu sur le problème qui se pose actuellement, notamment la crise politique qui n'est pas encore résolue. Tendons nos mains à restaurer et à maintenir le capital naturel qui nous reste car c'est la source de nos acquis. Les projets qui priorisent la valeur écologique et qui tendent vers une action humanitaire, entre autre par la solidarité et l'entraide méritent d'être étudiés car ils conditionnent l'autonomie d'une communauté à travers la décentralisation. Si l'on pouvait apporter sans attendre une subvention, l'acte serait vraiment encourageable pour améliorer les réalités actuelles que pour le futur. Sinon, le manque de « solidarité » et « de protection des ressources » poussera davantage le pays dans l'épuisement de la nature et à l'indifférence priorisant le bénéfice d'autrui qui sont tous deux, sources de toutes formes et conséquences de la pauvreté.

Enfin, l'innovation est toujours à apporter avec l'évolution de l'environnement si l'on veut que le projet soit viable compte tenu de ses bénéfices. De nouvelles perspectives dans cette continuité seront envisagées. Mais les dimensions atteintes par cet investissement doivent toutefois être d'ores et déjà énumérées, par l'apport au développement touristique dans la région de Manjakandriana, la réussite d'une cogestion communautaire, l'investissement pour l'environnement, la lutte contre la pauvreté.

116

LE CADRE LOGIQUE

117

 

LOGIQUE D'INTERVENTION

INDICATEURS OBJECTIVEMENT VERIFIABLES

SOURCES DE VERIFICATIONS

HYPOTHESES

 

Préserver et valoriser la biodiversité et du

patrimoine local

Délimitation d'un espace protégé à travers la création d'un parc privé. Reboisement dans les aménagements

Reboisement inclus dans les activités pour les écovolontaires et des

écotouristes

Implication de la commune dans la valorisation de sa culture par la création d'un petit musée communale et la publication de sa culture à travers les activités du site comme le théâtre et la formation artisanale

Ouverture et exploitation du site

Développement durable

Objectifs globaux

Soutenir le développement communautaire

Développement des filières artisanales Création de la valeur ajoutée

Emploi des jeunes de la commune

Soutien à l'éducation à travers la formation à l'éducation environnementale et l'instruction des recrutés et l'apprentissage de la langue française

Amélioration des conditions de vies locales par l'hygiène et assainissement

Formation en apiculture et sériciculture dispensées Amélioration de 15%du niveau d'éducation Compte de résultat

Réduction de 10% des maladies dues aux mauvaises hygiènes

Harmonie sociale et dépassement des besoins

physiologiques (déboisement, déforestation) par le
respect de l'environnement

 

Créer de l'emploi dans la commune

75% des employés embauchés proviennent de la commune

Contrat de travail

Productivité, rentabilité et impact de l'exploitation

Objectif spécifique

Commencer l'exploitation du site écotouristique

le10 Janvier 2012 et prévision de la Satisfaction de 3500 visiteurs pour année N

Briefing des salariés locaux sur l'accueil des clients. 3000 visiteurs accueillis

Bilan rétrospective de l'année 2012 et Compte de résultat

Impacts socio-économique et écologiques

Résultat

Promouvoir le site et obtenir 100 premiers visiteurs pour le premier mois

Création d'un site web de marketing, communication, négociation

Ouverture de l'agence et commencement de la prospection clientèle et

conception du produit par les 10 agents recrutés dans la prévision du premier exercice.

96 premières réservations contractées à cette occasion

Rapport du travail au chef d'agence et au promoteur pour approbation du rapport

Accueil des premiers clients

 

Aménager le terrain et construire

Reboisement de 100 ha du terrain d'implantation, réhabilitation de la

qualité du paysage et de l'environnement, 1 local Bâti, 30 écogîtes, 20 chalets, 40 douches et toilettes construites,

Paiement du chef de chantier selon la facture de sa prestation

Ouverture du site

118

 
 
 
 
 
 

Acquérir des matériels et outillages

Matériels et outillage complets

Bon de livraison

Débuts des travaux

 

Acquérir des matériels de transport

Matériels de transports suffisants

Bon de livraison

Déplacements

Activités

Recruter 60 salariers compétents pour la prévision du premier exercice

18 Mains d'oeuvres locales embauchées pour la technicité de l'aménagement

Fiche de Paie et évaluation de rendement de la qualité du travail par le promoteur

Profil exigé et compétence dans la spécificité du travail

 

Rechercher du fonds d'investissement

Ressources complètes

Relevé bancaire

Commencement des investissements

 

Spécifier le terrain

Identification du terrain d'implantation sur les possibilités d'investissement,

inventaires de la répartition des milieux floristiques et faunistiques de
protection prioritaire

Conforme à l'inventaire du botaniste et du zoologiste en mission

et rapport du consultant au promoteur

Mesure des couts

 

Partenariat avec la commune

Visite de courtoisie auprès de la collectivité locale

Spécification des contrats sur l'implantation suivant l'emploi du terrain et la création d'un musée local

Signature du maire Selon le contrat

Zonage du terrain

INTRANTS

Obtenir l'accord de l'autorité compétente

Etude d'impact environnementale

Reconnaissance et application de la Mise en

Compatibilité de l'investissement avec l'environnement puis rapport EIE aux autorités compétentes

Autorisation de faire des études de l'aménagement et

gestion du site par le ministère et de la direction
régionale des forêts et du tourisme d'Antananarivo

 

Etude de faisabilité de projet

Etude technique et organisationnelle du projet

Plan d'investissement sur la technicité du projet et

l'organisation humaine

Démarche administrative

 

Part de marché disponible

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net