WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mutations urbaines : pratiques et perceptions

( Télécharger le fichier original )
par Bertrand BOUTEILLES
Université de la Réunion - Master 1 de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

3.2 Premiers résultats de l'enquête de quartier

Nous analyserons ici brièvement les premiers résultats obtenus, avec pour objectif d'apporter des améliorations durant notre année de Master 2.

Méthode et échantillon

Afin d'évaluer si notre questionnaire était robuste et pertinent, nous l'avons soumis dans un premier temps à un échantillon de six personnes; nous avons donc choisi pour cela une population du quartier la plus hétérogène possible. Aussi notre panel d'habitants regroupe une personne très âgée (76 ans) et une trentenaire, des gens arrivés depuis un an et d'autres ayant toujours habité le quartier, des femmes, des hommes, des personnes se déplaçant à pied, en voiture ou en bus.

Quand à la position géographique des personnes interrogées, trois personnes habitent à moins de 50m du Boulevard Sud, dont une dans la partie nord du quartier.

PRATIQUES

Lieux des courses

Voici, dans l'ordre d'importance des réponses, les commerces où les gens vont faire leur courses: Les supermarchés de Saint-Denis comme Carrefour et Leclerc.

Le supermarché dans le quartier de La Providence et le marché forain des Camélias, très proches

Les commerces du quartier ou à sa limite: Score Bellepierre, Boulangerie, K'adi

Aussi, malgré la présence d'un marché forain à La Source tous les jeudis matins (cité par une seule personne), l'activité commerciale n'est pas un marqueur important dans le quartier; d'autant moins pour les personnes qui possèdent une voiture.

-40-

Moyens de transport utilisés

Les habitants se déplacent essentiellement en voiture ou à pied. La voiture est le plus souvent réservée aux trajets domicile - travail, aux courses et à un certain nombre de loisirs. En revanche, la marche à pied est préférée pour se rendre en centre-ville, passer du temps au Jardin de l'État, aller acheter le journal le matin...

Moyen de transport utilisé

 

Pieds Voiture Bus

Moyen secondaire

Moyen principal

4 3 2 1 0

Fig. 17: Les moyens de transports utilisés

Les lieux les plus agréables

Quand on demande aux gens les lieux qu'ils trouvent les plus agréables, devant lesquels ils aiment bien passer, ils indiquent tous au moins dans leurs réponses un espace vert. Et si le Jardin de l'État est le premier espace vert le plus souvent cité, deux personnes ont évoqué les jardins aménagés le long du Boulevard Sud dans lesquels ils se promènent, à l'exception de l'un d'eux ceint d'une grille fermée à clef.

Fig. 18. Jardin de l'État le long de la rue de La Source

Il est remarquable de noter que le premier espace agréable cité se trouve à la limite nord du quartier et qu'il n'est pas considéré comme faisant partie de La Source par l'INSEE (cf. §1.3).

Pour les trois lieux que les personnes interrogées devaient indiquer par ordre de préférence, nous avons affecté trois points au premier lieu cité, deux au second puis un point au troisième. Le résultat est alors le suivant:

 

Jardin de l'Etat

Jardin Bd Sud

Canal

Rivière St-Denis

Rues / Immeubles

Eglise

Piscine

Services / Commerces

Lavoir

Fig. 19: Les lieux agréables à vivre dans le quartier

Les lieux les plus désagréables

Parmi les lieux les plus désagréables, le Boulevard Sud recueille la majorité des avis des habitants, ceci pour différentes raisons. Tout d'abord parce que pour se rendre au Jardin de l'État (un des lieux désignés comme les plus agréables) il faut traverser le boulevard, et cela paraît dangereux pour les personnes âgées ou accompagnées d'enfants.

La plupart des gens interrogés mettent en avant les nuisances sonores, comme les sirènes des ambulances la nuit. Par ailleurs beaucoup ne comprennent par pourquoi une partie des jardins au milieu du Boulevard Sud sont inaccessibles. Ils assimilent alors ce lieu à la notion de "désagréable" car interdit.

La méthode pour constituer ce graphique est la même que celle utilisée au paragraphe précédent.

 

Boulevard Sud Jardin du Bd Sud Nouvelles résidences Kiosque

-41-

Figure 20: Les lieux désagréables à vivre dans le quartier

-42-

Fig. 21: Carrefour du Boulevard Sud et de la rue de La Source

Activités et loisirs

Concernant les activités et loisirs, les réponses sont difficiles à exploiter par rapport à la vie du quartier, dans la mesure où les personnes interrogées font état de loisirs le plus souvent à l'extérieur de celui-ci.

Reste que pour deux personnes la messe dominicale à l'église est une activité importante, car c'est un lieu et un moment où l'on rencontre le voisinage. Une autre personne confirme cette impression; quand on l'interroge sur l'ambiance du quartier elle déclare: « Avant les gens étaient très croyants, le dimanche à la messe on se retrouvait ».

PERCEPTIONS

Sentiment d'appartenance au quartier

Nous avons vu dans le chapitre précédent que la plupart des personnes interrogées s'investissaient dans le quartier, que ce soit pour y faire des courses d'appoint, se promener ou bénéficier des services existants comme la poste par exemple. Quand on leur demande de quel lieu il se sentent le plus proche, beaucoup répondent instantanément La Source, et les nouveaux arrivants précisent qu'ils s'y sentent à l'aise. Tous considèrent La Source comme le quartier auquel ils appartiennent; ils mentionnent toujours son centre de vie (cf. infra) et son aspect « village » sans pour autant réussir à définir nettement ses frontières. Le quartier apparaît alors, malgré le Boulevard Sud, comme un territoire aux limites floues et ouvertes.

-43-

Le centre du quartier: un lieu paradoxal

La grande majorité des personnes interrogées (cinq sur six, la sixième répondant l' « allée coco ») définissent le kiosque comme le centre du quartier. Il est remarquable de constater que cette question qui touche à la centralité fait la quasi unanimité. Plus encore, la question est apparue comme naïve pour certains de mes interlocuteurs.

Fig. 22: Le kiosque, point central du quartier de La Source

Néanmoins il est intéressant de noter que le kiosque, s'il est reconnu comme le centre névralgique, est aussi considéré par un grand nombre comme un lieu négatif devant lequel il n'est pas agréable de passer (cf. les lieux les plus désagréables), l'endroit étant le rendez-vous des hommes qui boivent à la boutik voisine et qui restent là toute la journée à « chauffer les galets ».

-44-

LE BOULEVARD SUD: UN EFFET DE SEUIL

Carte des perceptions

Après avoir appliqué la correction d'échelle aux données brutes de la carte mentale semi-guidée qui était proposée aux participants (cf. méthode expliquée supra), nous pouvons présenter un premier aperçu des résultats obtenus, en précisant préalablement que la marge d'erreur du dispositif dépend principalement de la précision avec laquelle les personnes placent les pions. Nous avons estimé cette précision entre 2 et 2,5 cm sur la feuille A3, c'est à dire une incertitude maximale de 100m de rayon.

Toutes les distances sont calculées à partir du kiosque de La Source défini comme lieu central du quartier.

Identifiant

Lieux

Distance réelle
(en mètres)

Distance perçue
moyenne
(en mètres)

1

Caisse d'Allocations Familiales
(16, rue du Général de Gaulle)

450

1187

2

Hôtel de police rue Malartic

630

970

3

Conseil Général
(Palais de La Source)

450

890

4

Jardin de l'État

350

820

5

Hôpital de Bellepierre

400

1070

6

Magasin Score Bellepierre

600

980

7

Lycée de Bellepierre

900

850

8

Lavoir

(19, bd de La Providence)

710

620

9

Magasin Casino Providence

1100

840

10

Marché des Camélias

1300

1100

11

Parc de La Providence

870

910

12

Préfecture

1700

1780

Fig. 23: Écart entre les distances réelles et perçues en moyenne

-45-

Fig. 24: Emplacements réels et estimés par les habitants du quartier

Après l'analyse de la carte ci-dessus, nous remarquons trois groupes de lieux estimés de manière semblable par les personnes interrogées.

· Tout d'abord les lieux qui se situent à l'est du lavoir dans les quartiers de La Providence et des Camélias: l'estimation est relativement proche de la réalité topographique, puisque les emplacements estimés intersectent la plupart du temps les emplacements

-46-

réels.

· Ensuite les lieux situés dans la zone de l'hôpital Bellepierre à l'ouest. Contrairement à la zone précédente, les estimations situent l'hôpital et le Magasin Score Bellepierre beaucoup plus loin qu'ils ne le sont en réalité. Il y a donc un effet de seuil dû vraisemblablement au fort relief qu'il faut monter pour accéder à ces lieux.

· Enfin les lieux qui se situent au nord du quartier, à savoir l'hôtel de police de la rue Malartic, le Jardin de l'État, la Caisse d'Allocations Familiales (Caf) et le Conseil Général sont eux aussi estimés plus loin qu'ils ne le sont en réalité. Or, contrairement à la zone précédente, l'effet de seuil n'est pas lié au relief puisque celui-ci est inexistant. Nous en concluons que c'est le Boulevard Sud qui provoque ce défaut de perception chez les habitants du quartier. Ainsi, plus qu'un lieu qui favoriserait les échanges, le Boulevard Sud agit là comme une limite symbolique à franchir.

Fig. 25: Les effets de seuil dans le quartier

Les limites de l'échantillon restreint

Les résultats précédents sont fondés sur un échantillon trop faible pour pouvoir nous permettre une analyse très fine de la perception des habitants du quartier. Néanmoins, nous en avons tiré quelques grandes lignes; et il serait bon dès lors de prolonger cette méthode de cartographie mentale semi-guidée au cours de l'année du Master 2, afin de faire apparaître peut-être d'autres phénomènes, ou du moins de confirmer ceux que nous avons déjà pu mettre en évidence.

-47-

précédent sommaire suivant