WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse et gestion du risque dans le système bancaire: cas du risque monétique et de la monnaie électronique au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Ulrich Evrard LEYINDA LEKINGANI
Académie Sherbrooke Dakar - Master européen en management et stratégies financières 2011
  

précédent sommaire suivant

Section 2 : Description générale du pays

2.1. Situation géographique et climatique

Source : Centre Marocain de Promotion des Exportation, Novembre 2006.

Le Sénégal est le pays le plus à l'Ouest du continent africain. Avec une superficie de

196.722 km2, le Sénégal dispose d'une façade maritime de 700 km et est entouré par quatre (4) pays : la Mauritanie au Nord, le Mali à l'Est ; la Guinée et la Guinée Bissau au Sud. La Gambie est un territoire à l'intérieur du pays. Le pays est relativement plat, à l'exception de la zone frontalière guinéenne où se présentent les premiers reliefs du massif du Fouta Djalon.

Cependant, le climat du Sénégal se caractérise par l'alternance d'une saison sèche allant de novembre à mi-juin et d'une saison des pluies allant de mi-juin à octobre. On enregistre en moyenne 1 500 mm de pluies au Sud du pays réparties sur quatre (4) mois et 400 mm au Nord, concentrée sur un mois et demi. Le régime climatique est cependant erratique, ce qui affecte directement les activités de l'agriculture, de l'élevage et de l'agro-industrie, et donc la capacité à maintenir une croissance économique soutenue. En outre le Sénégal est l'un des pays les plus ensoleillés du monde: plus de 3000 heures d'ensoleillement par an. Les principales richesses connues et exploitées du sous-sol sont, entre autres, les phosphates et calcaires de la région de Thiès ainsi que le gaz de Diamniadio.

2.2. Situation socio-économique

Le secteur démographique du Sénégal compte 11.519.226 habitants, dont 51,9% de femmes (ANSD, Démographie du Sénégal, 2007). Environ 40% de cette population habite en ville. Le taux d'accroissement démographique est de 3,1% par an. Les 6 ethnies principales sont les Diolas, les Malinkés, les Peuls, les Sérères, les Soninkés et les Wolofs, mais il en existe plusieurs autres (Kobianas, Manjack, etc.). La croissance économique réelle du PIB est estimée à 4,8% en 2007, du fait notamment du dynamisme du secteur tertiaire, contre 2,3% en 2006 (DPEE, 2008). L'étude du tableau récapitulatif des indicateurs socio-économiques révèle un taux d'activité de la population de 43% en 2005-2006, avec un taux d'urbanisation de 40,7%.

Le secteur de l'éducation, est fondé sur le programme décennal de 2000 et complétée en 2004. Il a pour objectif de réduire l'inégalité d'accès selon le sexe, la zone d'habitation, rurale, périurbaine ou urbaine. Le programme décennal d'éducation fait de la scolarisation une obligation jusqu'à 16 ans. L'enseignement formel a connu un nouveau maillon qui est la case des tout petits et l'implantation de plusieurs écoles et universités régionales de proximité.

Selon l'OMS, le système de santé du Sénégal occupe la 59ème place pour le niveau de performance global (4ème de la région africaine). Il repose sur une organisation pyramidale à trois niveaux : opérationnel comprenant 50 districts sanitaires englobant 55 centres de santé et constituant la référence pour 768 postes de santé qui polarisent 551 maternités rurales et 1384 cases de santé qui sont des structures communautaires. En théorie, les centres de santé correspondent aux hôpitaux de district, mais du fait de l'insuffisance du plateau technique ils ne jouent pas leur rôle de niveau de référence ;

ü Le niveau intermédiaire composé de 10 hôpitaux régionaux intégrés dans les régions médicales et 2 hôpitaux départementaux ;

ü Le niveau national est constitué de 7 hôpitaux nationaux.

Au niveau national, le paludisme constitue 35% des causes de consultation, les maladies diarrhéiques 5%. Le paludisme a constitué 27% des cas de morbidité en 2005 et cela démontre une insuffisance dans le domaine de l'éducation pour la santé et la maitrise de l'environnement de l'information sanitaire.

Dans le secteur de l'élevage l'effectif du bétail est de l'ordre de 13 904 845 têtes dont 9 461 567 de petits ruminants ; l'élevage représente 3,7% du PIB pour près de 3 millions de bovins. Le taux de croissance des ruminants est en deçà de la croissance démographique, cette trajectoire peut être relevée du fait que 56% des ménages possèdent du bétail.

Le secteur agricole est dominé par les cultures sous pluies et cela reste inquiétant du fait des aléas climatiques et du déficit pluviométrique connu ces dernières années. L'agriculture occupe plus de 50% de la population, sa contribution au PIB est passée de 20% en 1965 à 17,3% en 1979 et à 9% en 2004. Cette faible performance du secteur agricole a poussé le Gouvernement à promouvoir une politique de l'irrigation et de modernisation des cultures. L'agriculture est pratiquée sur un potentiel de ressources en sols qui s'élèvent à 3,8 millions d'hectares, soit 385 ha pour 1 000 habitants, (PANA, 2006).

Les superficies céréalières exploitées sont de l'ordre de 1 068 876 ha, dont 686 892 ha pour le mil, 155 919 ha pour le sorgho, 80 312 ha pour le riz et 143 769 ha pour le maïs. L'arachide occupe 595 000 ha de terre emblavée (ANSD, 2007).

En termes d'exportation dominante, le Sénégal a une production d'arachide d'huilerie de 331 181 tonnes (2007), soit une diminution de 33% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. La production de coton s'établit à 45 138 tonnes, équivalente à la moyenne des cinq dernières années. Cette décroissance de la production explique la baisse du poids de l'agriculture dans l'économie sénégalaise (5,2% du PIB en 2007 contre 8,1% en 2005).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)