WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La micro- finance dans l'adoption de nouveaux paquets technologiques de production de riz dans le département des Collines au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Léonie KOUMASSA
Université d'Abomey- Calavi (Bénin ) - Diplôme d'ingénieur agronome 2007
  

précédent sommaire suivant

Liste des annexes

Annexe 1 : Questionnaire d'enquête adressé aux producteurs de riz du département des

Collines

Annexe 2 : Questionnaire d'enquête adressé aux IMF intervenant dans le département des

Collines

Annexe 3 : Résultats des tests de comparaison de deux proportions

Annexe 4 : Analyse de la corrélation entre les variables explicatives du modèle

Annexe 5 : Résultats de la régression logistique multinomiale

xviii

Léonie KOUMASSA : Thèse d'Ingénieur Agronome, Décembre 2007

Contribution de la micro-finance à l'adoption de nouveaux paquets technologiques de production de riz dans le département des Collines

Chapitre 1 : Introduction générale

1.1. Introduction

L'agriculture représente plus de la moitié du Produit Intérieur Brut et emploie près de 70% de la population active dans la majorité des pays africains (Ewoudou et al, 2007). Cependant, l'Afrique continue d'être le continent au monde où l'on enregistre les plus mauvaises performances dans le secteur agricole, comparativement à d'autres régions en développement comme l'Amérique Latine, l'Asie du Sud Est, les Caraïbes et la région pacifique. Selon FAO (2000), du fait du non accès aux structures formelles de financement, les habitants pauvres des campagnes appliquent des stratégies sub-optimales de gestion des risques et de consommation, et doivent recourir à des sources informelles de crédit souvent coûteuses. Pour répondre à cette préoccupation, la micro- finance a émergé dans les années 80 dans un contexte de libéralisation économique, suite à l'échec des modes de financement antérieurs par les banques agricoles publiques, les banques de développement et les projets de développement (Wampfler, 2001). Cependant, dans la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest, une large part du crédit à l'agriculture était jusque là allouée aux grandes filières agricoles coton, café, cacao..., et les IMF qui financent l'agriculture de manière significative FECECAM au Bénin, Kafojiginew au Mali... sont elles-mêmes fortement liées à ces filières. Leur libéralisation pose avec une acuité nouvelle, la question du financement de l'agriculture (Wampfler, 2000).

Pourtant, il existe une demande non négligeable de financement dans ce secteur. L'une des activités agricoles ayant besoin de financement est la riziculture. Le riz constitue l'aliment de base pour les habitants des zones urbaines et rurales de l'Afrique de l'Ouest et du Centre, où la demande en riz augmente à un taux de 6% par an, plus rapidement que partout ailleurs dans le monde (ADRAO, 2005). La consommation totale de riz en Afrique subsaharienne a augmenté de 5,3 % sur la période allant de 1995 à 2001, tandis que le taux de croissance démographique pendant la même période était seulement d'environ 2 % (ADRAO, 2005).

Au Bénin, le riz est devenu une denrée de grande consommation dans toutes les régions du pays. Sa consommation est si importante que la production nationale est loin de couvrir les

1

Léonie KOUMASSA : Thèse d'Ingénieur Agronome, Décembre 2007

Contribution de la micro-finance à l'adoption de nouveaux paquets technologiques de production de riz dans le département des Collines

besoins. On assiste donc à des importations massives de cette denrée alimentaire. Par exemple, en 2001, il a été enregistré au Bénin une importation de riz de l'ordre de 72000 tonnes (Midingoyi, 2003). Pour pallier cette situation, plusieurs travaux ont été entrepris par la recherche et des variétés performantes de semences de riz, des engrais spécifiques au riz, des expérimentations d'itinéraires techniques innovants, des matériels de transformation sont rendus disponibles au Bénin. Dans le même temps, le taux d'adoption de ces technologies demeure très faible (CCR, 2005). Comme mentionné plus haut, les IMF constituent une solution à la question de financement des populations pauvres et représentent une source d'incitation pouvant permettre donc aux populations, de s'investir dans l'augmentation de la production agricole à travers l'adoption de technologies rentables. En effet, l'agriculture en Afrique a besoin d'être intensifiée, de se moderniser par un financement approprié de l'innovation technique, organisationnelle (Wampfler, 2000).

C'est dans cette dynamique et vu la place substantielle qu'occupe le riz dans la structure de consommation des ménages béninois, que nous nous proposons d'évaluer la contribution de la micro-finance à l'adoption de nouveaux paquets technologiques dans le cadre de la production rizicole. Cette étude s'inscrit bien dans la mission de la plupart des partenaires au développement qui est de contribuer à la sécurité alimentaire et à l'éradication de la pauvreté des populations rurales et urbaines démunies, particulièrement en Afrique de l'Ouest et du Centre, grâce à la recherche, au partenariat, au renforcement de la capacité et à l'appui aux politiques en faveur des systèmes à base du riz, de manière à promouvoir un développement agricole durable.

La thèse est structurée en sept (07) chapitres. Le chapitre 1 pose la problématique de la recherche, les objectifs fixés et les hypothèses de recherche. Le chapitre 2 présente la revue de littérature sur les innovations, l'adoption et la diffusion des technologies et sur la micro-finance. Le chapitre 3 décrit brièvement la zone d'étude ainsi que les institutions de micro-finance qui y opèrent. Le chapitre 4 présente les méthodes utilisées pour la collecte, le traitement et l'analyse des données. Le chapitre 5 quant à lui, caractérise les unités de

2

Léonie KOUMASSA : Thèse d'Ingénieur Agronome, Décembre 2007

Contribution de la micro-finance à l'adoption de nouveaux paquets technologiques de production de riz dans le département des Collines

production du riz enquêtées. Le chapitre 6 fait une analyse des facteurs qui influencent l'adoption des technologies de production de riz dans la zone d'étude et du rôle du crédit dans l'adoption des nouveaux paquets technologiques. Le chapitre 7 fait une analyse de l'adaptabilité des termes de crédit offerts par les IMF et dégage les besoins financiers des riziculteurs dans l'adoption de nouveaux paquets technologiques de production du riz.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.