WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La remise en cause des frontières africaines. Cas de la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Olivier DIEMBY MALENGA
Université technologique Bel Campus à  Kinshasa en RDC - Licence en relations internationales option politique internationale 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

1. PROBLEMATIQUE

La question des frontalières en Afrique, par tous les développements géopolitiques qui s'y sont rattachent depuis les indépendances, nécessitent à une vigilance permanente. En effet, dès les premières années des indépendances africaines, elle était à l'ordre du jour et constituait incarnait déjà la pomme de discorde entre leaders africains. En 1963, à la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA), deux courants s'opposaient : le panafricanisme maximaliste et minimaliste. Le premier considère que pour avoir une influence au niveau mondial et maîtriser son propre destin, l'Afrique doit s'unir politiquement, économiquement et militairement. Le chef de file de ce mouvement soutenu par le groupe dit « de Casablanca » est Kwame Nkrumah, l'initiateur de l'indépendance du Ghana. En face, l'autre courant dit le groupe « de Monrovia ». Pour eux, l'effort doit être mis d'abord sur la souveraineté des Etats et ce n'est qu'après la consolidation des souverainetés nationales qu'une coopération peut être envisagée. Visiblement, c'est ce dernier courant qui va l'a emporté, parce que le principe d'intangibilité des frontières fut consacré par l'OUA.

Bien que ce principe d'intangibilité énoncé par l'Organisation de l'Unité Africaine se soit imposé dans la majorité des cas, on constate des foyers de tension voire des conflits liés aux frontières un peu partout en Afrique, C'est le cas des conflits Lybie-Tchad au sujet de la bande d'Aouzou ; Cameroun-Nigéria au sujet de Bakasi ; la sécession du Biaffra (1967-1970) ; la tentative de reconquête de l'Ogaden par la Somalie (1977-1978) ; les velléités d'indépendantiste de l'île d'Anjouan de l'archipel des Comores en 1997, la question de l'enclave du Cabinda etc.

Cependant, il faut constater que ce principe d'intangibilité de frontières a trouvé ses limites par l'indépendance de l'Erythrée (1991) et celle du Soudan du Sud (2011).

Dès lors, il convient de répondre aux questions suivantes dans le cadre de ce travail :

- Quels sont les facteurs pouvant provoquer la remise en question des frontières de la RD. Congo ?

- Comment ces frontières pourraient-elles changer ?

2. HYPOTHESE

L'Afrique ayant été dépecée à la conférence de Berlin de 1885 sans tenir compte de la cartographie des empires et royaumes précoloniaux ni de la volonté des autochtones, et sans avoir exploré profondément le terrain. Les frontières des Etats africains, y compris celle de la RD. Congo portaient ainsi les germes des conflits dès leur origine. Ces Etats ont été créés non pas pour exprimer la volonté des nations précoloniales, mais pour satisfaire la cause colonialiste.

Les frontières de la RD. Congo pourraient ainsi être à l'origine des conflits pouvant conduire soit à la désintégration, soit à l'intégration, dans le premier cas, ceci pourrait déboucher sur l'instabilité politique, économique et sociale ; par contre le deuxième cas serait bénéfique si maîtrisé.

En vue d'éviter toute modification de frontières malheureusement par désintégration, il est impérieux de conscientiser l'élite congolaise sur l'esprit patriotique pour l'émergence du nationalisme. Une stratégie de défense devrait également être pensée et mise en oeuvre, avec comme centre de gravité une armée moderne, et dissuasive, faute de quoi aucun facteur de puissance ne pourrait permettre d'éviter des changements déstabilisants.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net