WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Fondamentaux du taux de change réel et mésalignements du franc CFA dans l'UEMOA

( Télécharger le fichier original )
par Kwami Ossadzifo WONYRA
Université de Lomé Togo - Master en économie internationale 2012
  

précédent sommaire suivant

1 Conclusion

La revue de littérature sur l'évaluation empirique de la relation entre le taux de change réel et ses fondamentaux est prolixe. En effet, malgré les différentes approches méthodologiques utilisées pour l'estimation de cette relation, la tendance générale est qu'il existe une relation significative entre le taux de change réel et ses fondamentaux.

Les objectifs de notre travail étant d'identifier les fondamentaux qui expliquent les comportements du taux de change réel du franc CFA dans l'UEMOA et d'estimer les degrés de mésalignements, deux hypothèses ont été posées à cet effet. Le premier affirme que les fondamentaux expliquent effectivement le comportement du taux de change réel du franc CFA et la seconde suppose que le franc CFA est actuellement surévalué.

Au terme de notre travail de recherche, les estimations montrent que le taux de change réel du franc CFA est influencé à l'équilibre par l'investissement, la balance commerciale, l'ouverture commerciale et les dépenses gouvernementales à long terme ; à court terme, seules la productivité et la balance commerciale impactent sur le taux de change réel du franc CFA dans l'UEMOA. Ce premier résultat confirme l'une de nos hypothèses de base selon laquelle, le taux de change réel du franc CFA dans l'UEMOA est expliqué par ses fondamentaux.

La vérification de la deuxième hypothèse, qui est d'ailleurs confirmée, nous a conduits à estimer les mésalignements du taux de change réel de 1984 à 2010. Ce deuxième résultat montre que le niveau actuel du franc CFA est surévalué à hauteur de 8,32%. Ce résultat relance la question d'un nouvel ajustement de la parité entre l'euro et le franc CFA. Comme solution, il s'agira d'examiner la position des réserves de change du franc CFA dans l'UEMOA afin de prendre une décision de dévaluation ou non. Notons cependant que la dévaluation n'est pas une fin en soi, ce qui est fondamental c'est la capacité des économies à réagir après une dévaluation. Les leçons de la dévaluation de 1994 sont encore à l'esprit car les effets attendus n'ont été que de très court terme et les économies de la zone franc CFA replongèrent de nouveau dans leur situation avant 1994. A cet effet, une solution consisterait à renforcer la capacité productive du tissu industriel des pays de l'union pour satisfaire une part importante de la demande domestique, diversifier les exportations pour sortir du joug infernal de la malédiction des matières premières afin d'améliorer la balance commerciale et bénéficier des fruits de la libéralisation commerciale dans un monde sans cesse globalisé.

Au-delà des questions de la dévaluation ou non, il est non moins important de savoir si la monnaie d'héritage coloniale et le régime de change fixe sont propices à la zone franc et pouvant permettre à cette zone de faire face aux défis de développement, de chômage et de réduction de la pauvreté des populations.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.