WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le DSCRP ( Document stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté ) et le développement durable au Sud- Kivu: obstacles et conséquences

( Télécharger le fichier original )
par Douk Kalume Kanigu
Université officielle de Bukavu - Licence 2012
  

sommaire suivant

INTRODUCTION

01.Problématique

Le problème de la dette du tiers monde, qui donna lieu à des grands débats au cours du 20è siècle, est devenu moins pressant au 21è siècles, en particulier avec la hausse de cours des matières premières et la transformation de certains pays en développement en pays émergents.

Au cours des premières décennies suivant la décolonisation, les organisations internationales faisant office de créanciers multilatéraux, telles que la banque mondiale et le fonds monétaire international (FMI), prêtent massivement aux Etats du sud.

L'octroi massif des prêts entraîna donc des risques majeurs de défaillance comme avec le Mexique, qui fut le premier pays à annoncer, en 1982, qu'il n'était plus en mesure de rembourser. C'est la crise de la dette. Face à l'éventualité de perdre les fonds investis, les créanciers proposèrent de nombreux plans d'ajustement structurel (PAS) pour réorienter fondamentalement les économies des pays en difficulté.

Etant donné le caractère obligatoire de ces plans pour l'accès au crédit et à l'aide au développement en provenance des grands créanciers multilatéraux, les PAS devinrent un schéma économique prépondérant sur une grande partie du globe. Accablés par le dette, et incapables d'agir collectivement sur des marchés qui leur étaient favorables, des nombreux pays en développement se trouvèrent contraints de négocier leur politique économique plutôt que de la définir eux même1(*).

Suite à l'échec des PAS, il a été conçue au cours des années 1990 l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) en vue d'alléger la dette des pays du tiers monde. Pour bénéficier d'un quelconque allégement de dette dans le cadre de l'initiative, les étapes sont nombreuses et nécessitent un temps relativement long. Ainsi, les pays susceptibles d'y prétendre doivent d'après le FMI avoir « un niveau d'endettement intolérable » et « établir des antécédents dans la mise en oeuvre des reformes et des bonnes politiques économiques au moyen des programmes appuyés par la banque mondiale et le FMI ».

Les politiques en soit s'appuient sur la rédaction d'un document des stratégies de croissance et de réduction de la pauvreté (DSCRP). Ce document précise dans les détails les réformes politiques à mener permettant de générer des ressources pour rembourser la dette d'une part, et comment d'autres part les fonds résultant de l'allégement sont utilisés notamment pour lutter contre la pauvreté.

A l'issu d'une période de trois ans, le FMI et la banque mondiale cherchent à savoir si la politique suivie par ce pays est suffisante pour lui permettre de rembourser sa dette. Le critère retenu pour déterminer une éventuelle insoutenabilité de la dette est le rapport entre la valeur actuelle de la dette du pays et le montant annuel de ses exportations. Si le rapport dépasse 150%, la dette est estimée insoutenable et le pays atteint le point de décision et est admissible à l'initiative PPTE2(*)

Le pays ayant atteint favorablement le point de décision doit alors poursuivre les politiques agrées par le FMI et élaborer un DSRP final. La durée de cette période varie entre un et trois ans, et est déterminé par la rédaction du DSRP et la mise en oeuvre des reformes clés convenues avec le FMI. Ces reformes correspondent au renforcement de l'ajustement structurel des années 1980-1990, rebaptisées document des stratégies de croissance et de réduction de la pauvreté.

C'est dans cette optique que depuis 2003, la République Démocratique du Congo a lancé le processus DSCRP définitif dont la production a été effective en juillet 2006. La nouvelle stratégie de lutte contre la pauvreté ainsi prônée, se veut un processus participatif et décentralisé qu'il a été nécessaire de doter chaque province de son propre DSCRP en vue d'orienter le développement au niveau local.

Entant que tel, le DSCRP/Sud Kivu articule son contour conceptuel et ses perspectives temporelles dans le cheminement de la vision définie par le DSCRP national qui repose sur la mobilisation de la société pour :

§ Atteindre dans la mesure du possible, les objectifs du millénaire pour le développement d'ici 2025 ;

§ Recouvrer la place de la RDC en Afrique par le rattrapage des pays se trouvant en bonne position dans le continent pour la réduction de la pauvreté ;

§ Amorcer la convergence vers les pays de tête de peloton dont le revenu par habitant se situe à plus de 10.000 USD3(*)

La matérialisation de cette vision dans le DSCRP provincial consistera ainsi à opérer un exercice de réhabilitation des ménages pauvres sur base de l'acquisition des actifs jugés indispensables à la réussite de la lutte contre la pauvreté. Face à cela, le gouvernement provincial s'est engagé depuis 2006 à travers son plan quinquennal de développement à élaborer une stratégie cohérente d'interventions qui soit la conséquence de l'appropriation et l'adhésion de tous les partenaires au développement et en particulier qui soit capable de permettre aux fils et filles du Sud Kivu de sortir de cette situation d'extrême pauvreté.

Le DSCRP/Sud Kivu se donne donc comme objectif de renforcer le processus de consolidation de la paix et de la sécurité, de réconciliation nationale, de réhabilitation des personnes sinistrées, de reconstruction et de relance des activités économiques provinciales.

Ainsi, malgré le lancement du DSCRP au Sud Kivu en 2006 et l'atteinte du point d'achèvement en 2010, la pauvreté reste généralisée dans toute la province et la croissance reste de faible taux. Cela étant, nous pouvons nous demander ce qui suit :

§ Quels pourraient être les obstacles et les conséquences à la mise en oeuvre du DSCRP au sud Kivu ?

§ Comment l'action publique pourrait contribuer à la promotion du développement durable ?

* 1 www.wikipedia.com/dette-tiers-monde

* 2 www.cadmt.org/initiative-ppte

* 3 RDC, Document des Stratégies de Croissance et de Réduction de la pauvreté

sommaire suivant