WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La bête du Gévaudan, l'animal pluriel.


par Laurent Mourlat
Oslo - Maitrise 2016
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE XIII : La métamorphose, un concept honni par la théologie.......102

Introduction

102

I : Saint-Augustin et la permanence de l'oeuvre de Dieu

103

II : Jean Bodin, un théoricien qui accepte la réalité de la métamorphose

..104

III : Les croyances attachées à la Bête du Gévaudan au XVIIIè siècle

.....105

A : Les créatures anthropomorphiques

106

1 : La sorcière

.....106

2 : Le loup-garou

109

2a : Un témoignage aux références multiples

109

3 : Le diable

111

B : Une créature zoomorphe, l'hybride

114

Conclusion de la troisième partie

..116

CONCLUSION GENERALE

117

I : Les figures de la Bête, un ensemble issu d'un processus social et historique

...117

II : La Bête du Gévaudan, un indice de la dichotomie sociale présente sous l'Ancien régime.....119

III : Un nouveau monstre : l'Aristocratie 120

BIBLIOGRAPHIE 122

ANNEXES 137

7

Remerciements

Je tiens tout d'abord à remercier mon directeur de recherche, Olivier Darrieulat, Maître de conférences en civilisation française à l'Université d'Oslo. Il s'est montré très disponible. Je voudrais aussi montrer ma reconnaissance aux passionnés de la Bête et aux diverses associations qui travaillent sur le sujet. En premier lieu, j'adresse mes remerciements à Bernard Soulier, président de l'association type loi 1901 "Au pays de la Bête du Gévaudan" 1. Mr Soulier a répondu à tous mes courriels et à mes appels téléphoniques. Notre conversation s'est révélée constructive et j'ai pu mettre à profit les informations qu'il m'a communiquées.

J'exprime également ma reconnaissance et mon admiration à Alain Bonet pour le travail monumental qu'il a effectué, ceci en regard de la centralisation des archives consacrées à l'histoire de la Bête du Gévaudan. Je n'aurais tout simplement pas été en mesure d'écrire ce mémoire sans ce document. Enfin, je remercie Alain Parbeau pour m'avoir fait partager sa connaissance des armes, Marie Segaffredo pour son aide précieuse au niveau informatique et Patrick Berthelot pour son expertise concernant les uniformes du XVIIIè siècle.

Enfin, je dédie ce mémoire à mon père et à ma mère pour l'attention qu'ils ont apportée à la relecture de ce travail ainsi que pour m'avoir fait parvenir des ouvrages que les libraires refusaient d'envoyer en Norvège.

1 L'association « Au pays de la Bête du Gévaudan » est une organisation à but non lucratif régie par la loi 1901. Son siège social se trouve à Auvers, au coeur de la Margeride. Pour accéder à une information plus complète, se référer à la bibliographie.

8

précédent sommaire suivant