WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contingences technologiques dans la communication des organisations virtuelles au Cameroun.


par Alvine Liliane Etame Djengue
DOUALA - MASTER 2 2011
  

précédent sommaire suivant

PREMIERE PARTIE :

GENERALITES SUR LES ORGANISATIONS
VIRTUELLES AU CAMEROUN

Mémoire de Master II rédigé et présenté par Etame Djengue Alvine Liliane

31

CONTINGENCES TECHNOLOGIQUES DANS LA COMMUNICATION DES
ORGANISATIONS VIRTUELLES AU CAMEROUN

CONTINGENCES TECHNOLOGIQUES DANS LA COMMUNICATION DES
ORGANISATIONS VIRTUELLES AU CAMEROUN

CHAPITRE 1 : TYPOLOGIES ET FONCTIONEMENT DES ORGANISATIONS

VIRTUELLES

Dans ce chapitre il est question de spécifier les différentes organisations virtuelles au Cameroun, leur fonctionnement et leur déploiement dans plusieurs secteurs. De ce fait, l'innovation est au coeur des nouvelles organisations virtuelles, intégrée dans toutes les activités grâce au dynamisme des personnes et des technologies de l'information et de la communication, dont la compétence est garante des choix stratégiques et opérationnels des managers. Au moment présent, Le défi de gestion des nouvelles formes d'organisations virtuelles tient du fait qu'elles ont à fonctionner sans allusion précise, ni jurisprudence, en utilisant un instrument et un univers communicationnel dont nous n'avons pas encore mesuré la portée. C'est peut-être dans ce sens qu'affirmait Alex JURK « internet est l'objet juridique le plus complexe qu'aient jamais eu à étudier les juristes : avancer imprudemment dans ce domaine pourrait conduire à en limiter considérablement le développement »88 cette affirmation nous emmène à penser que, internet reste un outil incertain et contingent dont son usage et son application devraient se faire avec expérience, car il pourrait entrainer les énormes dommages et préjudices.

Section 1 : TYPOLOGIE DES ORGANISATIONS VIRTUELLES

1.1 E-BANKING

Une banque électronique89 (parfois appelé e-banking) est l'accès aux services bancaires depuis une interface interactive, par exemple un Navigateur web. Sa disponibilité permet l'accès aux comptes, d'effectuer des transactions ou d'obtenir des informations financières récentes. Son accès peut s'effectuer depuis un Guichet Automatique de Banque (GAB), par téléphone, via un ordinateur ou grâce à un assistant personnel ayant l'Internet. La connexion se fait généralement par accès sécurisé. La banque électronique est un mode d'accès interactif à des banques ayant des agences bancaires, se distinguant de la banque directe qui est une banque sans guichet totalement en ligne.

88Marrec Anne, la question sur les nouvelles organisations virtuelles un sport extrême, presse de l'université de Laval, Ed Québec, 2005, propos rapportés par Lessing Lawrence, dans son ouvrage code and other law of cyberspace, New York, basic books, 1999

89E-banking, www.//banqueelectronique/org/wiki/E-banking, consulté le 20 décembre2013

 
 
 

Mémoire de Master II rédigé et présenté par Etame Djengue Alvine Liliane

32

CONTINGENCES TECHNOLOGIQUES DANS LA COMMUNICATION DES
ORGANISATIONS VIRTUELLES AU CAMEROUN

Ainsi, comme le souligne, DINIZ90 l'e-banking « est un service fourni par plusieurs banques, il permet aux clients de mener des transactions bancaires à travers l'internet en utilisant un pc (personal computer), mobiles, minitel » etc. dans ce cas, le client pourra alors :

Avoir accès aux comptes, tous les jours, même dans le week-end.

Voir les bilans directement et savoir la position des chèques, des cartes de crédits, des comptes de placement sur les marchés monétaires.

Transférer les fonds entre les comptes.

Télécharger les informations directement à travers les relevés, les rapports et aussi par courrier électronique ou par un numéro d'appel gratuit.

Recevoir et payer des factures online (sans cheque, ni enveloppe timbré

Avoir un accès à la base des données des banques.

Avoir des conseils boursiers, comparaison des services bancaires

Visualiser l'image scannée des chèques encaissés.

De ce fait, le canal électronique permet aussi de transmettre aux banques toutes sortes d'instructions. Le dirigeant de l'entreprise ou son responsable financier peut déclencher à distance le paiement des salaires (par virement), le règlement de fournisseurs nationaux ou étrangers (par virement, billet à ordre, acceptation d'une lettre de change ou d'un prélèvement), l'encaissement de créances clients (par lettre de change, billet à ordre ou prélèvement), le rééquilibrage de la trésorerie (par virement). Et, aussi, l'e-banque comporte plusieurs atouts et intérêts parmi lesquels le premier intérêt génère des gains de productivité. « Cela est lié à l'automatisation des procédures, à la saisie unique des différentes informations en un seul point, ainsi qu'au meilleur suivi des règlements des clients et des fournisseurs », décrypte Christian Le GOUANVIC91, de LCL. L'autre atout fort, est la sécurisation des opérations. "En supprimant la circulation de papiers et de disquettes, souligne Christian Le GOUANVIC « la banque électronique supprime le risque de perte de données, ainsi que le risque lié à la ressaisie des instructions de l'entreprise par la banque ». Par ailleurs, grâce à des procédures électroniques hautement sécurisées de transmission et de signature des ordres, on minimise le risque de fraude." Mais le principal gain du e-banking est d'ordre financier : toutes les prestations bancaires coûtent beaucoup, beaucoup moins cher

90 Diniz, web banking in USA, journal of internet banking commerce,vol3,no 2,1998

91 Gouavic Christian, Tiré du Le journal français l'express le 13 septembre 2014 à 16h, entreprise.lexpress.fr/.../quels-sont-les-avantages-pour-une-pme-a-utilise.

Mémoire de Master II rédigé et présenté par Etame Djengue Alvine Liliane

33

CONTINGENCES TECHNOLOGIQUES DANS LA COMMUNICATION DES
ORGANISATIONS VIRTUELLES AU CAMEROUN

lorsqu'elles sont fournies sous forme dématérialisée. Par exemple, la Société générale facture un ordre de virement ordinaire 3,50 euros s'il est transmis sur papier, et 0,19 euro s'il est transmis par voie électronique. Aussi, nous pensons que, Comme toute application dans un navigateur, les clients d'une banque en ligne peuvent théoriquement être exposés à une imposture d'identité grâce à la technologie des enregistreurs de touche92.

précédent sommaire suivant