WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Transformer les ressources naturelles de la R.D.C. en un levier de la croissance économique durable: quelle politique? quelle gestion?

( Télécharger le fichier original )
par Baudouin-ephraim KINENKINDA MALAMBWE
Université protestante au Congo - ECONOMIE MONETAIRE 2015
  

sommaire suivant

1 | P a g e

INTRODUCTION

1. Enoncé du problème

Les chances d'enrichissement pour certains pays africains producteurs de richesses minières rares (uranium, diamant, or noir, or rouge, cuivre, etc.) tels que le Nigeria, l'Angola, le Gabon, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la République Démocratique du Congo (RDC) et tout particulièrement les pays producteurs d'hydrocarbures n'avaient pas manqué lors des booms pétroliers de 1973 et 19791.

L'histoire de la République Démocratique du Congo est inextricablement liée à l'exploitation des ressources naturelles. La dynamique d'expansion coloniale s'ancra à l'exploitation des nombreuses richesses qu'offre le pays, entraînant la construction d'un important réseau d'infrastructure, reliant les sites d'exploitation en différents points du territoire congolais. La culture des arbres à caoutchouc, la découverte des ressources minières au Congo et l'exploitation industrielle des bois précieux, sont autant de secteurs ayant attiré investissements, et se trouvant à la base des tensions depuis maintenant plus d'un siècle.

La RDC semble, à bien des égards, concentrer les symptômes de la malédiction des ressources naturelles. (Country profiles, BCC news 2012) L'incroyable richesse de son sous-sol, la fertilité de ses terres face à la pauvreté de la population.

En effet, l'importance de son couvert forestier et de ses ressources hydrauliques n'ont pas empêché un niveau élevé de pauvreté, touchant aujourd'hui plus de 73 % de la population.

La production minière, qui a commencé il y a de cela plus d'un siècle, joue un rôle important dans la gestion économique de la RDC à travers de toutes les époques.

Les théories explicatives de la croissance et du développement économique postulent qu'il n'est pas possible de développer la production sans investissement. En effet pour accroître le potentiel de production d'un pays, il faut lui donner des moyens matériels et humains conséquents sans lesquels il peut mettre en valeur ses dotations naturelles (faune, flore, minerais, réserves énergétiques, ...).

1 Il s'agit de deux chocs pétroliers de 1973-1974 et 1979-1980

2 | P age

Ces théories laissent entendre que les pays doivent disposer des ressources naturelles et être capables de les valoriser à travers la création de richesses et d'emplois.

Il ressort cependant de l'expérience que plusieurs pays riches en ressources naturelles n'arrivent pas à développer leurs économies par la mise en oeuvre d'un processus continu de croissance.

Après une période de relatif dynamisme économique, la RDC a subi une sévère dépression entre le milieu des années 1980 et le milieu des années 2000 liée aux guerres civiles qui ont ravagé le pays. Entre 2006 et 2007, le déficit de la balance commerciale s'est creusé, passant de 7.5% à 7.9% du PIB. En juin 2006, les diamants exportés avaient rapporté 624.7 millions USD, alors qu'ils n'ont généré que 395.97millions USD en juin 2007, soit une réduction de près de la moitié [Perspectives (c) BAfD/OCDE 2008 économiques en Afrique]. Avec une croissance économique de 8,2 % en 2008 et de 2,7 % en 2009, la RDC a ensuite été l'un des pays d'Afrique les plus touchés par la crise de 20082009 (Colette Braeckman, 2009).

Ainsi, ce présent mémoire propose donc de visiter les secteurs des industries extractives (Mines et hydrocarbures) ainsi que le secteur forestier ; d'identifier les opportunités de croissance, les principaux blocages à une meilleure régulation de ces secteurs qui contraignent leurs performances et les perspectives d'une croissance durable, attentive à la préservation de l'environnement et aux enjeux sociaux. Cet autour de préoccupations ci-après que s'organisera notre réflexion :

? Quel est l'impact de l'expansion des ressources minières sur l'économie congolaise ?

? Sous quelle condition les ressources naturelles peuvent booster l'économie du pays ?

? Le boom dans un secteur économique, le cas du secteur minier et des hydrocarbures constitue-t-il toujours un goulot d'étranglement pour la croissance des autres ?

3 | P a g e

sommaire suivant