WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Accessibilité urbaine dans les villes du sahel. Cas de la mobilité urbaine de la ville de Niamey.

( Télécharger le fichier original )
par ALI M.IDI
E.N.A.T.T - Maîtrise 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Introduction générale

«Sans prétendre que les transports aient un rôle dominant, ils constituent une contrainte, dont il est difficile de s'affranchir et qu'il est dangereux de négliger ». (P. MERLII , 1991)

L

es villes sont considérées de nos jours comme le moteur de croissances des pays. Les transports urbains et la mobilité sont de ce fait essentiels au fonctionnement des villes qui sont généralement les lieux principaux de développement. Malgré son importance communément admise, la question de la mobilité est encore considérée comme secondaires en Afrique. Elle arrive très souvent, bien après les questions de santé, de l'éducation, d'accès à l'eau et de l'assainissement. Pourtant, les déplacements représentent une composante essentielle de la vie urbaine, permettant l'accès à l'emploi, aux besoins quotidiens et aux services de bases. Ces besoins de mobilité s'inscrivent dans la politique du PNUD et ses Objectifs du Millénaire pour le Développement, visant à réduire de moitié la part des populations en extrême pauvreté à l'horizon 2015. Mais pour sortir du cercle vicieux de la pauvreté, un niveau de mobilité minimal est indispensable. Il en va même de la question de survie quotidienne des populations démunies vivant dans les pays pauvres, notamment en périphérie des villes.

Dans un contexte mondial d'urbanisation auquel n'échappent pas les villes en voie de développement, la mobilité quotidienne est essentielle pour accéder aux ressources et aux opportunités offertes par la ville. Elle est d'autant plus indispensable que les villes s'étalent dans l'espace comme c'est le cas des villes africaines qui connaissent un développement horizontal, une fragmentation des lieux de résidence et des lieux d'emploi et des distances moyennes à parcourir qui tendent à s'accroitre fortement. (F. DEVILLE, X. GODARD, 2008).

En Afrique Subsaharienne, les transports urbains traversent une crise caractérisée par l'insuffisance de l'offre de transport, la dégradation de la voirie, la disparition des entreprises structurées au profit du transport artisanal, un prix de transport élevé pour les budgets des ménages pour ne citer que ceux là. Cette situation de crise des transports, ajoutés

7

à un contexte général de croissance démographique et de pauvreté des ménages, rendent assez problématique l'accès des citoyens pauvres à la ville et à ses opportunités.

Dans cette étude, nous nous intéressons à l'accès aux services urbains dans les pays sahéliens, en particulier dans la ville de Niamey au Niger. L'accessibilité urbaine est en effet, un enjeu majeur dans toutes les villes ; en particulier dans les villes du Sahel ou le développement spatial s'accompagne d'un rejet à la périphérie des couches pauvres de la population vivant de plus en plus loin du centre, ou sont concentrés la plupart des activités économiques, administratives et sociales. Une situation paradoxale ou les plus démunies doivent effectuer les déplacements les plus longs et payer ainsi les prix de transport le plus élevés (AMAKOE Adolehoume, SITRASS, 1996).

Le Sahel (c.1~e) est un mot Arabe qui signifie rivage. Il désigne une bande de territoires marquant la transition, à la fois floristique et climatique, entre le domaine saharien au nord et les savanes du domaine soudanien, où les pluies sont substantielles, au sud. D'Est en Ouest, il s'étend de l'Atlantique à la mer Rouge. La définition de la zone couverte est très variable selon les auteurs. Ainsi pour certains le Sahel comprend tout les territoires bordant le Sahara: il y à donc un Sahel septentrional et un Sahel méridional. C'est ce dernier qui est cependant désigné quand on ne lui ajoute pas de qualificatif (Theodore MONOD, 1986).

Pour plusieurs auteurs (G.-F, DUMONT notamment), une ceinture couvre la zone du Sahel. Cette ceinture sahélienne recouvre le territoire de plusieurs pays africains (cf. chap1). Les pays ayant cette couverture sahélienne sont communément appelés pays du Sahel. Cependant, pour cette étude nous allons restreindre le sahel au quatre pays ouest africain : le Niger, le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso ; pays que nous pensons être assez représentatifs du Sahel tant par la couverture de leur ceinture sahélienne, la faiblesse de leur densité' (11 habitants/km2), leur croissance démographique, que par le climat, la végétation et le faible revenu de leur population.

Aussi, il est important de souligner la difficulté de faire une étude sur cette zone pauvre et enclavée. En effet, nous avons eu énormément de difficultés à récolter les données concernant ces quatre pays, une enquête et un travail de terrain étant impossible vu l'éloignement de l'espace d'étude, nous nous sommes basés dans notre recherche sur une

1 Cette densité est trois fois inférieure à celle de l'Afrique dans son ensemble, qui est de 32 habitants/km2, plus de trois fois inférieure à la densité moyenne de l'Afrique subsaharienne, 37 habitants/km2, et près de cinq fois inférieure à la densité moyenne dans le monde, soit 49 habitants/km2

8

bibliographie riche et spécialisée, qui à notre sens a beaucoup contribué à enrichir davantage notre travail.

Pour la cohérence de cette étude et afin de mieux comprendre le problème, nous avons divisé le travail en trois chapitres :

Un premier chapitre qui porte sur la mobilité et l'accessibilité urbaine. Il s'agit en effet de deux concepts clés dans cette étude. Leur compréhension nous parait indispensable pour mieux cerner les déplacements en milieu urbain. Plusieurs notions relatives à ces deux concepts seront traitées dans ce chapitre, entre autre, les différents types de mobilité, les caractéristiques et les déterminants de la mobilité, la dimension urbaine et sociale de la mobilité, accessibilité et exclusion sociale, accessibilité et mobilité durable, etc.

Un deuxième chapitre intitulé « accessibilité urbaine dans les villes sahéliennes » à travers lequel nous analyserons les différents problèmes relatifs à l'accès aux services urbains des citadins sahéliens. Il sera question d'abord des spécificités géographiques, économiques et politiques du sahel Africain ; mais aussi des problèmes d'urbanisation, des croissances urbaines et de l'étalement des villes, et surtout des questions de l'organisation des transports urbains, de l'offre de transport, de la mobilité des citadins sahéliens et des différents moyens de transports utilisés par les sahéliens pour accéder à la ville.

Enfin, le troisième chapitre traitera sur l'étude cas sur la mobilité urbaine dans la ville de Niamey. Nous parlerons d'abord des spécificités propres à la ville de Niamey : croissance démographique, les zones attractives, l'étalement de la ville, etc. Ensuite, nous analyserons les pratiques de mobilité des niaméens et la structure de l'offre des transports. Puis nous verrons les problèmes de dessertes dans la ville, les difficultés de déplacement et l'exclusion sociale d'une partie de la population, et les problèmes d'organisation et de gestion des transports urbains. Enfin, la dernière partie sera consacrée aux recommandations en vu de permettre l'accès à la ville et aux services urbains à tous les citadins niaméens.

9

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net