WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le tissu associatif français


par MickaŽl Touil
IUT Nice Fabron - DUT Gestion des Entreprises et des Administrations 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.2.2 Association et e-réputation

Le numérique achangé beaucoup de choses dans notre société, nous nous intéressons plus précisément ici aux réseaux sociaux. Ils ont permis de développer à très grande vitesse les réseaux associatifs. La communication des associations ainsi que les transferts d'information envers les publics cibles n'ont jamais été aussi rapide. Ainsi nous avons pu voir la création de ce que l'on nomme l'e-réputation.

L'E-réputation est la réputation numérique d'une infrastructure. Pour une association, exister sur les réseaux sociaux est essentiel. C'est ici qu'elles font le plus de promotion pour leurs structures. Cette e-réputation permettra ainsi à n'importe qui de se renseigner sur le sérieux et le professionnalisme de l'association.

Les réseaux sociaux ont également permis d'avoir un coût bien plus abordable sur la communication vers l'extérieur que les anciennes méthodes de promotions (affichages sur la voie publique, presse etc.)

Sur les réseaux sociaux il est très facile de travailler sur sa marque associative. Il y a divers moyens pour permettre à des associations de communiquer facilement, rapidement et de manière universelle à tous adhérents, partisans, ou étrangers à la structure. Cette marque associative permet de créer des campagnes de communication pour les ONG telle que Lutte contre la faim, ou bien de campagne de collecte pour les associations telle que les restos du coeur. On associe facilement aujourd'hui le ruban rouge au Sidaction, car finalement ils ont su travailler sur leur visibilité sur les réseaux et dans les médias.

Les associations qui sont trouvables facilement ont nettement plus de chance de pouvoir contrôler leur e-réputation. Cela est aussi un gage de confiance selon les internautes qui souhaiteraient avoir des informations sur la structure. Les gens ne sont plus des consommateurs lambda, n'importe qui peut détruire une structure avec quelques commentaires mal placés. Ce sont aujourd'hui ce que l'on peut appeler des consom'Acteur.

Les outils numériques du XXIe siècle ont permis une évolution rapide des associations, évolution qui a permis ici de voir un nouveau moyen de créer un nouveau modèle d'association. Les outils développés sont acquis par les bénévoles des associations et mises dans une palette de compétence que la structure peut faire valoir auprès de ses partenaires et dans sa transformation.

Des conséquences étaient à prévoir et ici l'e-réputation en est un des plus visible, tantôt un atout, tantôt le pire cauchemar des organisations. Cette réputation numérique peut permettre aux consom'Acteur d'avoir un réel impact sur les modes de consommation de la vie associative et les modes de fonctionnement associatif.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net