WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Connaissance, attitudes et pratiques des femmes du quartier Katindo face à  la gestion des latrines.

( Télécharger le fichier original )
par Justin MUNFANO LUKONGE
Université Libre des Pays des Grands Lacs - ULPGL - Grade 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2. Problématique

Par rapport à une toilette, les latrines possèdent une technologie moindre. Les latrines sont le mode d'assainissement de base le plus utilisé dans le monde. Le but d'une latrine est à la fois d'assurer la santé de ses usagers en contenant ou en évacuant les excréments, et de protéger l' environnement3(*).

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement fixés en 2002 à Johannesburg avaient pour but de réduire de moitié la proportion de personnes sans assainissement de base en 1990 (soit 51%) d'ici 2015, et d'assurer l'accès à tous en 2025. Pour les objectifs de 2015, ceci signifierait non seulement construire 378 000 latrines par jour, mais également assurer l'entretien et la maintenance des structures existantes : la réalité en est encore loin4(*).

Pour assurer le succès des projets d'accès à l'eau et à l'assainissement, et surtout pour les faire servir une stratégie plus générale de développement humain durable et de sortie de la pauvreté, une approche en termes de genre est indispensable. La réussite n'est pas possible si les perceptions, savoirs, contributions, besoins et priorités de la moitié de la population concernée, c'est-à-dire les femmes et les filles, ne sont pas pris en compte5(*).

L'OMS rapporte que 26 milliards des personnes soit 42% de la population mondiale n'avait pas accès à des moyens d'assainissement, 370.000 personnes par jour, jusqu'à 2.015 doivent encore obtenir accès à des moyens d'assainissement6(*).

Ainsi on estime que chaque année 1,6 million d'enfants meurent de diarrhée due principalement à la mauvaise qualité d'eau ou manque d'assainissement7(*).

Il est de même très impérieux de signaler, selon les récentes publications de l'année 2008 que quelque 2,6 milliards d'habitants qui vivent sur la planète n'avaient pas accès à un assainissement amélioré. C'est pourquoi, il en ressort que si et seulement si la tendance se maintient à ce diapason d'évolution sarcastique, ce chiffre (pourtant déjà grand) passera à 2,7 milliards en 20158(*).

Une enquête publiée lundi au premier jour de la 47e conférence annuelle sur les agents antimicrobiens (Interscience Conference on Antimicrobial Agents and

Chemotherapy/ICAAC) à Chicago (Illinois, nord) organisée par l'Association de la Santé Multisectorielle, révèle que près d'un quart des Américains adultes ne se lavaient pas les mains après avoir utilisé des toilettes publiques en 2007, une nette augmentation comparativement à 20059(*).

Cette étude basée sur des observations conduites par le groupement des fabricants de savons et de détergents (Soap and Détergent Association/SDA), dans des toilettes publiques de lieux très fréquentés de quatre métropoles (New York, Chicago, Atlanta et San Francisco) montre que les hommes sont surtout responsables de cette dégradation de l'hygiène10(*).

En outre, comme partout en RDC, la ville de Goma en général, et le quartier KATINDO en particulier ne fait pas exception en matière d'insalubrité des latrines et les administrés résistent au changement de comportement face à l'insalubrité et de l'environnement qu'ils continuent à polluer et sans se gêner ni s'inquiéter. Nous constatons que la plupart des problèmes de santé du quartier KATINDO sont essentiellement dus au manque d'assainissement du milieu en ce qui concerne la gestion des latrines. C'est ainsi que nous avons constaté que les femmes du quartier KATINDO ne garantissent pas comme il le fallait la gestion des latrines ménagères.

Face à ce présent problème les femmes sont exposées à des différentes maladies telles que la diarrhée, fièvre typhoïde, verminoses, avec un taux de mortalité maternelle élevé dans ce quartier.

* 3 B. Chocolat, Encyclopédie de l'hydrologie et de l'assainissement, Paris, Lavoisier Tec et Doc, 1997, 112 p.

* 4 B. Fawcett, Water & sanitation for Developing Countries, Lectures notes, university of Southampton, 2005.

* 5 PETITJEAN Olivier, Le rôle central de la femme dans l'accès à l'eau et à l'assainissement, Décembre 2008.

* 6 OMS, Notre planète, Notre santé, rapport de la commission, OMS, Santé et environnement, Genève, 2002, p205

* 7 OMS, 2007, Quatrième conférence ministérielle sur l'environnement et la santé, habitat et santé, état connaissances, Budapest (Hongrie), p31

* 8 http://www.undp.org/content/undp/fr/home/mdgoverview/mdg_goals/mdg7

* 9 AFP, Maladies infectieuses : l'hygiène des mains reste un point noir, 18 septembre 2007.

* 10 http://afp.google.com/article/ALeqM5hxHRpcGMoq5M9PrNIfQqDUTRDXEw.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net