WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traite d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et le renforcement de l'intégration économique sous-régionale


par Ceba Timothée KELY
EENI Global Business School - Doctorat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DEUXIÈME PARTIE : LE COMMERCE ET L'INTÉGRATION DES MARCHES DE LA COTE D'IVOIRE ET DU BURKINA-FASO

Introduction

L'objectif de cette deuxième partie de notre travail est d'analyser la structure du commerce intra-africain entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso. Il s'agit de montrer dans quelle mesure le TAC et les mesures de facilitation du commerce adoptées influent sur le niveau des échanges ivoiro-burkinabés dans l'espace UEMOA. L'organisation de cette partie s'articule autour de deux chapitres : Analyse structurelle du commerce intra-africain ivoiro-burkinabé et l'intégration des marchés (Chapitre 3) ; Les obstacles au commerce intra-africain entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso (Chapitre 4).

CHAPITRE3 : ANALYSE STRUCTURELLE DU COMMERCE INTRA-AFRICAIN IVOIRO-BURKINABÉ ET DE L'INTÉGRATION DES MARCHES

Introduction

Ce chapitre organisé en deux sections, sera consacré à l'étude de la dynamique des échanges intra-africains et de l'intégration des marchés entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso.

SECTION 1 : LA DYNAMIQUE DES ECHANGES IVOIRO-BURKINABE

Il est question d'analyser les tendances et la structure du commerce extérieur ivoiro-burkinabé. Le niveau des flux de commerce entre les deux pays expliquera la dynamique des échanges ivoiro-burkinabé dans l'espace UEMOA.

1.1 . Tendances du commerce extérieur en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso

Entre 2010 et 2018, le commerce extérieur des biens et services de la Côte d'ivoire et du Burkina Faso a connu une augmentation. Cependant, celui de la Côte d'ivoire reste plus dynamique que le Burkina Faso. Les exportations de la Côte d'Ivoire ont augmenté passant de 9 321 895 748 USD en 2006 USD à 12 814 810 582 USD en 2018. Et les importations sont passées de 761 360 209 USD en 2006 à 12 578 295 474 USD, soit un taux de croissance d'environ 6,41% en 2018. Les exportations du Burkina Faso ont enregistrée une croissance 16,22%, passant de 673 239 521 USD en 2006 à 4 349 247 966 USD en 2018. Les importations sont passées de 1 476 327 435 USD en 2006 à 5 259 902 823 USD en 2018, soit une croissance de 17,78% en 2018 (graphique 3).

Graphique 3 : Le commerce total des biens et services de la Côte d'ivoire et du Burkina Faso (courant USD)

Source : Perspective monde, Banque Mondiale, consulté le 02 octobre 2020

1.2 . Les principaux produits échangés

En 2015, les exportations de la Côte d'ivoire étaient composées de 68% de produits agricoles contre 41,379% en 2006 ; 18,099% de pétrole et produits miniers contre 35,595% en 2006 ; 11,722% de produits manufacturés contre 14,523% en 2006 et 1,241% d'autres marchandises contre 8,503% en 2006. Les importations étaient composées en 2015, de 19,588% de produits agricoles contre 17,84% en 2006 ; 22,42% de produits miniers contre 32,915% en 2006 ; 53,520 de produits manufacturés contre 43,234% en 2006 et 4,472% d'autres marchandises contre 6,011% 2006 (Perspective monde, consulté en 2019).

En 2018, les produits échangés par la Côte d'ivoire sont très diversifiés. les principaux produits se composent de : 27,5% de Cacao en fèves et brisures de fèves, bruts ; Noix de coco, noix du brésil et cajou (9,9%) ; Huile de pétrole ou de minéraux bitumineux (8,0%) ; Or, y.c l'or platiné, sous formes brutes (6,8%) ; Caoutchouc naturel, balata, gutta-percha, guayule (6,4%) ; Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux (6,0%), pâte de cacao, même dégraissée (4,8%) ; Beurre, graisse et huile de cacao (3,3%) ; Coton, non cardé ni peigné (2,4%) et l'huile de palme et ses fractions, même raffinées (1,6%). Les importations sont composées de : Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (14,1%) ; Riz (6,3) ; Huile de pétrole ou de minéraux bitumineux (5,6%) ; Poissons, comestibles, congelés (4,8%) ; Médicaments (3,0%) ; Voitures de tourisme et autres véhicules (2,8%) ; Gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux (1,9%) ; Bateaux-phares, bateaux-pompes, bateaux dragueurs (1,7%) ; Insecticides, anti-rongeurs, fongicides, herbicides (1,7%) et froments (blé) et méteil (1,6%).

En 2015, la structure des exportations du Burkina Faso étaient composées de 31,215% de produits agricoles contre 65,664% en 2007 ; 2,766% de pétrole et produits miniers contre 0,157% en 2007 ; 5,079% de produits manufacturés contre 5,292% en 2007 et 60,940% d'autres marchandises contre 28,887% en 2007. Les importations étaient composées en 2015, de 16,222% de produits agricoles contre 15,483% en 2007 ; 29,598% de produits miniers contre 21,233% en 2007 ; 54,099% de produits manufacturés contre 56,046% en 2007 et 0,081% d'autres marchandises contre 7,238% 2007 (Perspective monde, consulté en 2019).

Les principaux produits exportés en 2018 se composent comme suit : Or, y.c. platiné, sous forme brutes (65,6%) ; Coton, non cardé ni peigné (9,7%) ; Noix de coco, noix du brésil et noix de cajou (6,5%) ; zinc sous forme brute (5,7%) ; Graines et fruits oléagineux, même concassés (5,2%) ; produits pétroliers (0,8%) ; Fruits (0,7%) ; Graisses et huiles végétales (0,7%) ; Tomates, à l'état frais ou réfrigéré (0,5%) et Charbons activés, matières minérales naturelles (0,4%). Les produits importés sont composés de : Huile de pétrole ou de minéraux bitumineux (23,2%) ; Médicaments (4,3%) ; Riz (3,4%) ; Ciments hydrauliques (2,9%) ; Voitures de tourisme et autres véhicules (2,4%) ; Energies électrique (2,1%) ; Véhicules automobiles pour le transport (1,9%) ; Partie reconnaissables (1,8%) ; Gaz de pétrole et hydrocarbures gazeux (1,7%)  et Produits laminés plats, en fer ou en aciers (1,5%).

251667456

251666432Graphique 4 : La structure des échanges de la Côte d'ivoire en 2018.

Source : Comtrade, 2018

Graphique 5 : La structure des changes du Burkina Faso en 2018

251669504

251668480

Source : Comtrade, 2018

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net