WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traite d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et le renforcement de l'intégration économique sous-régionale


par Ceba Timothée KELY
EENI Global Business School - Doctorat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2 . La dynamique des échanges de marchandises entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso

La courbe tendancielle révèle une évolution décroissante des exportations de la Côte d'ivoire vers son partenaire le Burkina Faso. Cette tendance baissière est assez significative comme le montre la valeur du coefficient de détermination associé à la courbe de tendance linéaire : R²=0,590. Malgré la proximité des deux pays, le commerce des marchandises de la Côte d'Ivoire vers le Burkina Faso reste faible. Cependant, cette évolution n'est pas linéaire sur notre période 2006-2018. En effet, la première rencontre dans le cadre du TAC s'est tenue en 2009. Avant cette date, les exportations de la Côte d'ivoire en direction du Burkina Faso étaient en décroissance. Ces exportations vont augmenter jusqu'en 2010 (108.942146 millions UDS) pour chuter en 2011 (97.951426 millions USD) à cause de la crise postélectorale. Cette instabilité politique a occasionné le ralentissement des activités économiques avec la fermeture des frontières terrestres et aériennes. Cela signifie que la stabilité politique influence les performances commerciales. La reprise de la croissance en 2012 (34.483282 dollars USD) sera fulgurante mais va aussitôt baisser significativement entre 2014 et 2016. Depuis 2016, les exportations de la Côte d'Ivoire en direction du Burkina Faso connaissent une croissance relative pour atteindre 57.678459 millions USD en 2018.

Concernant les importations des marchandises de la Côte d'ivoire en provenance du Burkina Faso, le volume reste très faibles comme le démontre la valeur du coefficient de détermination associé à la courbe de tendance linéaire R²=0,008 qui n'est pas proche de 1. La valeur moyenne des importations entre 2006 et 2018 est de 11.9103170769231 millions USD. La faiblesse des importations signifie que la Côte d'ivoire exporte plus qu'elle n'achète avec son partenaire le Burkina Faso (graphique 7).

Graphique 7 : Le commerce extérieur de la Côte d'ivoire avec le Burkina Faso.

Source : Banque mondiale, 2019

Au Burkina Faso, les exportations vers la Côte d'ivoire sont en croissance jusqu'en 2014. Mais cette augmentation n'est pas significative comme le montre la valeur du coefficient de détermination associé à la courbe de tendance linéaire : R²=0,425. Le Burkina Faso entend s'appuyer sur la Côte d'ivoire pour développer son économie. Le pays étant également impliqué dans la crise identitaire en Côte d'ivoire, les frontières lui étaient fermées. Ce n'est qu'après la signature du TAC en 2009 que les exportations vont augmenter jusqu'en 2014 pour atteindre 149.171073 millions USD. Elles vont ensuite chuter en 2015 et reprendre en 2016 pour atteindre 205.498164 millions USD en 2018.

S'agissant des importations du Burkina Faso en provenance de la Côte d'ivoire, elles sont aussi en augmentation. La croissance n'est pas significative comme le démontre la valeur du coefficient de détermination associé à la courbe de tendance linéaire : R²=0,283 qui est très loin de 1 (graphique 8).

Graphique 8 : Le commerce extérieur du Burkina Faso avec la Côte d'ivoire.

Source : Banque mondiale, 2019

2.2.1. L'agriculture : un maillon essentiel dans la dynamique des échanges ivoiro-burkinabé.

Les échanges ivoiro-burkinabé sont essentiellement agricoles et liés aux besoins de consommation des ménages et entreprises en produits manufacturiers non localement disponibles13(*). La Côte d'Ivoire fourni au Burkina Faso le tabac, l'huile de palme, l'huile essentielle, le café transformé, le pétrole, le plastique. Quant au Burkina Faso, il exporte principalement du coton (mais qui ne fait que transiter par le port d'Abidjan) (INSD, 2016), des fruits et légumes frais. Il exporte également les métaux non ferreux, du fils, des tissus, des articles textiles façonnés et autres produits connexes.

* 13 Discours du Ministre ivoirien Souleymane Diarrassouba dans le cadre du Traité d'Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d'Ivoire et le Burina Faso, publié par le journal `'la dépêche d'Abidjan'', en décembre 2015.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net