WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traite d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et le renforcement de l'intégration économique sous-régionale


par Ceba Timothée KELY
EENI Global Business School - Doctorat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2.2. Estimation du niveau d'interdépendance commerciale entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso

Le solde commercial nous permettra de savoir si les échanges de la Côte d'ivoire et du Burkina Faso sont excédentaires ou déficitaires au cours de la période 2006-2018. Partant donc des résultats nous pouvons déterminer le niveau d'interdépendance entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso. Le solde commercial est calculé comme suit :

Le solde commercial en Côte d'Ivoire est positif sur toute la période 2006-2018. Il est négatif au Burkina Faso sur la même période. La Côte d'Ivoire vend plus au Burkina Faso qu'elle n'achète. Et le Burkina Faso importe plus de la Côte d'Ivoire qu'il n'exporte. Ce qui fait du Burkina Faso, le 4ème client mondial de la Côte d'ivoire en 2018. La Côte d'ivoire quant à elle, reste le 4ème client et le 2ème fournisseur mondial du Burkina Faso en 2018 (Comtrade, 2020). Les deux économies sont donc interdépendantes. Le Burkina Faso est par ailleurs très dépendant de la Côte d'Ivoire et des autres pays de la sous-région. Il est dépendant en importations d'hydrocarbures en provenance de la Côte d'Ivoire et bien d'autres pays voisin. Le pays en a besoin pour la production d'électricité et le transport. Il est également dépendant pour les importations de carburant. Ainsi nous pouvons bien voir que le Burkina Faso entend s'appuyer sur la Côte d'Ivoire pour dynamiser son économie. Et le TAC apparaît comme un moyen efficace pour doper le processus. (Graphique 9).

Graphique 9: Evolution du solde commercial de la Côte d'ivoire et du Burkina Faso

Source : Banque mondiale, 2019

2.2.3. Performance de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso en intégration productive

Avec un intervalle de confiance de 95%, la Côte d'Ivoire démontre une performance relativement élevée (0,280) par rapport au Burkina Faso(0,083). Cependant, ce score demeure faible par rapport à certains pays de l'UEMOA : Togo (0,494) et Sénégal (0,383) (Graphique 10).

Graphique 10: Performance en intégration productive de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso

Source : CEA, Indice de l'intégration régionale en Afrique, Rapport 2016

2.2.4. Une zone économique spéciale pour intégrer les marchés

La zone économique spéciale ZES-SKBo (Côte d'Ivoire, Burkina Faso et Mali) constitue « un nouveau souffle à la dynamique de la coopération et de l'intégration sous-régionale ». Cette zone vise à créer et à renforcer des projets industriels publics et privés dans une perspective d'une union économique et monétaire, afin d'améliorer le niveau de vie des populations des trois pays. Elle offrira aux entreprises privées, dans le cadre du partenariat public-privé (PPP), l'opportunité de créer des conditions d'affaires, d'implanter les unités de production et de les développer.

Carte : Zone économique spéciale ZES-SKBo

Source : Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest, 2018

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net