WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traite d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso et le renforcement de l'intégration économique sous-régionale


par Ceba Timothée KELY
EENI Global Business School - Doctorat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2.2. Analyse des indices de la qualité des institutions dans l'UEMOA

Les différents graphiques décrivent l'évolution de la gouvernance institutionnelle de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso dans l'UEMOA entre 2006 et 2018, suivant quatre (4) indices : contrôle corruption, stabilité politique, qualité de régulation et primauté du droit. Il s'agit des indicateurs qui permettent d'appréhender la bonne gouvernance institutionnelle des Etats. Le graphique 18 montre l'évolution de la moyenne arithmétique simple des scores des pays de l'UEMOA (graphique 18).

Nous constatons que la quasi-totalité des scores associés à l'indicateur de la qualité des institutions est négative de 2006 à 2018. Cela démontre une mauvaise qualité en générale des institutions dans l'espace UEMOA : la corruption règne encore au sein de l'Union ; la confiance se fait rare entre l'administration et les agents économiques ; le manque de respect vis-à-vis des règles de la société ; l'instabilité politique récurrente en Afrique de l'Ouest affectent négativement l'environnement des affaires. Cette situation peut décourager les investisseurs et autres agents économiques et entrainer la réduction des exportations. Sans oublier les détournements de commerce vu la persistance de l'instabilité politique en Afrique comme l'indique la courbe (graphique 18).

Graphique 18 : Evolution des indicateurs de qualité des institutions de l'UEMOA.

Source : WGI, 2019

Après l'analyse des indicateurs de la qualité des institutions à l'échelle sous-régionale, nous faisons un examen des spécificités de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso.

Nous observons de façon générale que tous les scores associés aux quatre indicateurs sont tous de signe négatif sur la période. Cela dénote une mauvaise qualité des institutions aussi bien en Côte d'Ivoire qu'au Burkina Faso. Cependant, les indicateurs du contrôle de la corruption, la qualité de régulation et la primauté du droit présentent une tendance à la hausse entre la Côte d'Ivoire et Burkina Faso. Ce qui dénote que de plus en plus des efforts sont consentis par les deux Etats en vue d'améliorer la qualité des institutions. Car la bonne qualité des institutions influe positivement sur les échanges et l'intégration économique. Malheureusement, l'instabilité politique est encore présente dans les deux pays (attaques Djihadiste, coups d'Etats militaires, crises électorales) (graphique 19).

Graphique : 19 Evolution des indicateurs de qualité des institutions entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso

Source : WGI, 2019

Au niveau du contrôle de la corruption, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso présentent des tendances à la hausse même si les indices sont négatifs. Le Burkina Faso présente une bonne disposition avec les meilleurs scores dans le contrôle de la corruption par rapport à la Côte d'Ivoire (graphique 20).

Graphique 20 : Indice du contrôle de la corruption

Source : WGI, 2019

Concernant la stabilité politique, le Burkina Faso présente une bonne performance entre 2006 et 2009 avec des indices positifs. A partir de 2010, la tendance est à la baisse avec des scores négatifs. En effet, les récentes attaques terroristes et les coups d'Etats seraient à la base de la baisse des indices. La tendance en Côte d'Ivoire demeure à la hausse même si elle affiche des scores négatifs sur toute la période (graphique 21).

Graphique 21: Indice de la stabilité politique

Source : WGI, 2019

Le graphique 22 montre que les scores associés à l'indicateur de la qualité de régulation sont négatifs sur la période. Cependant, la tendance est à la baisse au Burkina Faso et à la hausse en Côte d'Ivoire.

Graphique 22 : Indice de la qualité de régulation

Source : WGI, 2019

Au Burkina Faso, la primauté du droit enregistre des scores négatifs avec une tendance à la baisse. Et la Côte d'Ivoire présente des indices négatifs avec une tendance à la hausse (graphique 23).

Graphique 23 : Indice de la primauté du droit

Source : WGI, 2019

En somme, nous pouvons dire la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso à l'instar des pays de l'UEMOA présentent un mauvais profil de gouvernance institutionnelle.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net