WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La république populaire de Chine comme partenaire au développement de la république du Sénégal: Enjeux et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par Moustapha Sokhn A DIOP
ENA - BREVET ENA 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2.2. LA CORRUPTION

Dans les chiffres, la Chine est un pays où la corruption fait rage. Transparency International classe la Chine 71e sur 145. Le 145ème étant le pays le plus corrompu, au même niveau que l'Arabie Saoudite et la Syrie mais devant la Turquie, la Roumanie, l'Inde ou la Russie.

Conscient du problème, le parti communiste a lancé depuis quelques années une campagne nationale de lutte contre la corruption. De décembre 2003 à novembre 2004, le Parti Communiste chinois a ainsi puni 164 831 cadres du parti, y compris 15 cadres de niveau ministériel. 4775 dossiers ont été transférés à la justice. Les peines se veulent exemplaires afin de dissuader ces pratiques. L'ancien vice-gouverneur de la province de l'Anhui a été exécuté en février 2004 pour avoir reçu des pots-de-vin à hauteur de 623 000 dollars tandis que sa femme a été condamnée à dix ans de prison. Les condamnations à mort continuent à être prononcées : Wang Yan, ancien vice-maire de la ville de Qingdao (600 000 dollars), Bi Yuxi, ancien vice-directeur du bureau municipal des communications de Pékin (1,2 millions de dollars), Bao Yufeng, ancien directeur du bureau de la coopération économique et technologique de la ville de Qingyuan (1,2 millions de dollars)...

A noter que la pratique des pots-de-vin soit quasiment une tradition en Chine. Le (« Hongbao » ou sac rouge) est une pratique consistant à donner de l'argent dans une enveloppe en papier rouge en remerciement d'une faveur. La pratique est traditionnelle à l'approche du nouvel an chinois entre parents et enfants mais aussi clients et fournisseurs ou entre patrons et employés. En avril 2004 seulement, la pratique de donner un hongbao aux médecins est devenue illégale mais dans beaucoup de secteurs, elle reste d'actualité27(*). (cf. les investissements en Chine).

2.2.3. L'EXPLOITATION ABUSIVE DES EMPLOYÉS

Au Sénégal, une entreprise chinoise délocalisée a recruté des ouvriers sénégalais dans le cadre de ses travaux. Les employés de l'entreprise Henan Chine ont qualifié leur situation d'esclavage et d'exploitation. « Les ouvriers vivent une misère » disent les syndicalistes de l'entreprise. Henan Chine qui travaille entre autres sur le pont de Hann, de Colobane et l'échangeur de la patte d'oie, semble faire peu de soucis sur les droits des travailleurs. Les entreprises chinoises ont la réputation de travailler vite et pas chère. Cela a un prix qu'il faut bien que quelqu'un paye. En l'occurrence les ouvriers.

Ainsi, « Pour un travail de 12 heures/jour (7h30/19h30) ces ouvriers gagnent un salaire de 325 F.CFA à 375 F.CFA l'heure, sans majoration en ce qui concerne les heures supplémentaires effectuées.» affirment les employés qui rajoutent : que les jours fériés ne sont pas rémunérés, les cotisations sociales dues à l'IPRES ne sont pas versées bien que retenues sur les salaires.

Cette forme d'exploitation a poussé certains journalistes à peindre un tableau noir des entreprises chinoises à Dakar. D'aucuns se posent la question de savoir : pourquoi ils traiteraient mieux les ouvriers sénégalais que les ouvriers chinois. Le capitalisme chinois est un capitalisme sans conscience, qui n'est freiné par « aucune lois »28(*).

Quand on a une économie aussi grande, quand on est le deuxième consommateur d'hydrocarbures au monde, derrière les Etats-Unis, sécuriser ses approvisionnements est vital. L'Afrique est ainsi pour Pékin un moyen de roder sa politique étrangère et, tout simplement, un marché assez facile d'accès, parce que délaissé par les grandes multinationales. Cependant, La Chine est d'autant mieux accueillie par certaines élites africaines qu'elle ne pose aucune condition à sa coopération, se retranchant derrière le principe de «non-ingérence dans les affaires intérieures» et «respect de la souveraineté des Etats». C'est Dans ce contexte que s'explique la rencontre entre Africains et Chinois au cours d'un sommet organisé en novembre à Beijing.

La coopération entre la Chine et l'Afrique, en général, avec le Sénégal en particulier regorge de zones d'ombres, il faut l'admettre ; mais pour autant, la situation n'est pas si alarmiste que veulent faire croire une certaine opinion publique (mouvements alter mondialiste, presses nationales et internationales...). Il s'agira donc pour des pays comme le Sénégal de faire rectifier les mesures, qui ne l'arrangent pas, qui menacent son économie, afin que la coopération entre les deux pays soit vraiment « gagnant - gagnant ».

* 27 www.chinadaily.org.cn

www.mofcom.gov.cn

www.molss.gov.cn

* 28 www.lesoleil.sn

www.walf.sn

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.