WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La république populaire de Chine comme partenaire au développement de la république du Sénégal: Enjeux et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par Moustapha Sokhn A DIOP
ENA - BREVET ENA 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2.1. UN MARCHÉ OUVERT

En adhérant à l'OMC le 11 décembre 2001, la Chine s'est engagée à réformer son économie et à ouvrir son marché intérieur aux étrangers. La Chine a disposé d'une phase de six ans pour se conformer aux règles de l'OMC sur un certain nombre de sujets comme la transparence du gouvernement, la baisse des tarifs douaniers, la mise en place du principe de traitement national, l'amélioration de l'accès aux marchés des biens et services importés, la protection de la propriété intellectuelle. En échange, la Chine bénéficie des mêmes avantages que les autres pays de l'OMC à l'étranger.

L'application de ces dispositions a changé complètement le contexte légal chinois. Depuis 2001 ans, plus de 2300 lois et règlements concernant le commerce des biens et services, la propriété intellectuelle, les investissements ont été amendés. Le tarif douanier global chinois est descendu de 15,6% en 2000 à 10,4% en 2004 puis à 9,9% en 2005. Ces taux cachent bien des disparités : le tarif pour les produits agricoles est de 15,3%, 11,4% pour le textile et l'habillement, 8% pour la machinerie. Sur certains secteurs, la baisse est impressionnante. Le tarif douanier automobile est passé de 80-100% en 2001 à 34,2-37,6% en 2004. Il a atteindre 25% en mi-2006.

Le marché chinois s'ouvre de plus en plus largement aux étrangers. Les entreprises 100% étrangères (« Wholly Owned Foreign Enterprise ») peuvent être créées dans de plus en plus de secteurs définis dans le « Industrial Catalogue for Foreign Investment ». Certains secteurs jusqu'alors complètement fermés s'ouvrent progressivement. Pour ne citer que quelques évolutions récentes : depuis le 11 décembre 2004, toutes les restrictions géographiques et de produits pour la vente au détail par des entreprises étrangères ont été levées (sauf tabac et sel). Les banques peuvent faire des opérations en monnaie étrangère depuis 2001. Dans le secteur automobile, l'obligation de distribuer par deux canaux différents les véhicules importés et les véhicules fabriqués localement a été levée en juin 2004. Depuis 2004, 18 villes sont ouvertes pour des opérations d'entreprise en monnaie locale. La Chine a autorisé les banques étrangères à détenir 20% du capital des banques chinoises, c'est-à-dire plus que l'engagement initial de 15%.

L'ouverture de la Chine a eu de nombreuses conséquences positives : augmentation des échanges internationaux, augmentation des investissements étrangers en Chine, amélioration du droit des affaires, de la protection des sociétés et des investissements... En vingt ans, les exportations et importations ont été multipliées par un facteur vingt. L'inflexion particulière après 2001 est assez remarquable avec une croissance globale de 35,7% en 2004. La Chine dégage un excédent commercial depuis 1994. L'évolution des dernières années est plutôt positive pour les pays étrangers car comme le montre la courbe du ratio des exportations sur les importations, la différence tend à se réduire depuis 1998.

Ainsi, le marché chinois peut-il être désormais considéré comme plus ouvert aux entreprises étrangères. Les secteurs véritablement manquants sont ceux des banques et des assurances.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.