WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Génération dynamique d'interfaces spécifiques dans l'exploitation des processus d'ingénierie logicielle en apprentissage

( Télécharger le fichier original )
par Claude Albert MOGHOMAYE
Ecole Polytechnique Yaoundé CAMEROUN - DEA en Sciences de l'Ingénieur option Génie Logiciel 2004
  

précédent sommaire suivant

1.4 Pourquoi une troisième dimension?

Mais après ceci, nous avons également élaboré la base de connaissances de MERISE afin de permettre son exploitation par le même outil. Cela n'a pas été facile, car il fallait penser et construire toutes les interfaces d'exploitation pour MERISE, ce qui n'était pas pour participer d'une démarche scientifique et évolutive.

Aussi avons nous opté pour l'acquisition même des interfaces d'exploitation et leur utilisation, d'oii la gémératiom dymamique d'imterfaces spécifiques dams l'exploitatiom des processus d'imgémierie logicielle em appremtissage.

Notre apport a déjà été de bâtir ce SMA, il est maintenant question d'intégrer la troisième dimension d'une base de connaissances à des fins pédagogiques. Nos travaux sont menés en parallèle avec ceux de KOM [Kom 2004] sur l'acquisition des connaissances sur les processus d'ingénierie. L'importance de cette dimension s'explique par le fait que la connaissance est accessible par la médiation d'une représentation comme le souligne Jean Charlet dans [Charlet 2002], que cette représentation soit un système de symboles ou tout autre langage. Le support de cette représentation, parcequ'il fournit un système supplémentaire de signifiants, par exemple l'interface d'un programme d'ordinateur, est aussi un système de médiation. Il y a ainsi non séparabilité de la connaissance et de sa représentation.

1.5 Plan du mémoire

Notre travail se subdivise en six (06) chapitres. Un aperçu global de celui-ci peut être obtenu en ajoutant à la lecture de l'introduction et de la conclusion celle des résumés fournis au début de chaque chapitre. Dans le second (02) chapitre, nous présentons la problématique de l'interfaçage dynamique. Cette dernière nous amène à évaluer la nécessité de celle-ci dans le contexte actuel et à présenter des projets accompagnés de solutions, existantes ou envisagées. Nous terminons par une analyse de ces différentes solutions afin de mieux élaborer la nôtre. Le troisième (03) chapitre présente la méthodologie adoptée. Il spécifie la démarche suivie, puis introduit les Objets Réutilisables et présente le XML User Interface Language. Des modèles de notre système sont présentés au chapitre quatre (04). Nous commençons par la typologie d'une interface, ses attributs et ses méthodes, les objets manipulés, ... Ensuite, nous proposons une démarche d'élaboration et d'intégration de celles-ci. Le chapitre cinq (05) s'intéresse davantage à la mise en oeuvre de la spécification de la solution dans l'environnement PERSEE.

En conclusion, des discussions et des perspectives au chapitre six (06) viennent clôre le travail réalisé. Le lecteur trouvera dans les annexes une brève présentation du langage XML, du métamodèle SPEM et la mise en oeuvre avec XUL des interfaces spécifiques.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy