WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Efficience des banques dans la CEMAC : Approche Data Envelopment Analysis

( Télécharger le fichier original )
par T.H. Jackson Ngwa Edielle
Institut Sous - Régional de Statistique et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingenieur Statisticien Economiste 2007
  

sommaire suivant

Institut Sous régional de Statistique et d'Economie Appliquée

(ISSEA)

GROUPE DE TRAVAIL

ISE3

EFFICIENCE DES BANQUES DANS LA

CEMAC : Approche Data Envelopment

Analysis

PAR:
Ngwa Edielle T.H. Jackson
DEA en Economie
Elève Ingenieur Statisticien Economiste

Hevi Kodzo Dodzi
Maîtrise en Economie
Elève Ingenieur Statisticien Economiste

Sous la supervision de:

Kamgna Séverin Yves
Ingenieur Statisticien Economiste

Coordonateur de la Cellule de Recherche de la B.E.A. C

Chef du Service des Prévisions Macroéconomiques

EFFICIENCE DES BANQUES DANS LA CEMAC: APPROCHE

Data envelopment Analysis

par
Ngwa Edielle T.H. J et Hevi Kodzo D.

Résumé

Entre la fin des années 80 et le début des années 2000, les banques de la CEMAC sont passées d' une situation d' illiquidité a une situation d' excès de liquidité. Cette nouvelle situation d' après la BEAC pose le problème de l'incapacité des banques a transformer dans les meilleurs délais les dépôts du public en crédits. L' objectif de ce travail est d' évaluer l' efficacité technique de transformation des dépôts en crédits des banques dans la zone CEMAC. Nous avons montré que la réaction des crédits par rapport aux dépôts est positive mais reste faible par rapport au niveau de réserve obligatoire moyen, traduisant une surliquidité du système bancaire. L'inefficience observée dans la zone traduit l'incapacité des banques a transformer les dépôts a court et moyen terme en crédits a terme. Il apparaIt ainsi que cette inefficience est négativement corrélée au nombre de banques du pays de localisation et présente une relation en U renversé avec la taille des banques mesurée par le niveau d'actif net.

Mots dles : Data envelopment analysis, frontiere d'ef~cience, surliquidité, banque, GAM

1 Introduction

Le système bancaire de la CEMAC a été marqué a la fin des années 80 par une grande crise. D'après le secrétaire général de la COBAC1, sur 40 banques que comptait le système, 9 avaient cessé leur activité au début des années 90. Sur les 31 restantes, une seule respectait les normes réglementaires en vigueur, 20 avaient des équilibres précaires et 10 étaient insolvables. Trois facteurs sont souvent considérés comme les causes de la crise : l' environnement international, la mauvaise gestion des banques et les politiques de crédit.

La baisse des cours des matières premières du milieu des années 80 a créé une chute des ressources des Etats et entramné les banques dans une situation d'illiquidité. Cette illiquidité était due d'une part a la baisse des dépôts des institutions publiques et a la baisse des dépôts privés suite a l' accumulation de la dette intérieure(Adam, 1997)2. Il faut noter qu' avant cette période de récession mondiale, les banques étaient caractérisées par une mauvaise gestion. Les dirigeants des banques prenaient des risques inconsidérés avec des crédits aux investissements pas souvent rentables. Ce comportement des banques était favorisé par la politique monétaire de la BEAC fondé sur le refinancement des banques a travers les taux préférentiels et côtes globales de crédit (Bekolo, 2001). De plus, il n' existait pas a cette période une véritable politique de contrôle prudentiel des banques.

Le renouvellement de la politique monétaire et financière de la BEAC avait pour objectif de redresser le niveau élevé d'instabilité du système bancaire. La mise sur pied de la COBAC et la définition des nouvelles règles de gestion prudentielle des banques a permis de réduire le risque d'illiquidité des banques. Les indicateurs de liquidité de la CEMAC dès 1994 sont positifs (Wanda, 2007). Au 31 décembre 2005, la norme prudentielle de la COBAC relative au rapport de liquidité est celle la plus respectée par les banques de la CEMAC, soit 31 sur 33 banques (COBAC, 2006). Les rapports de la CEMAC depuis les années 2000 indiquent un fort excèdent de liquidité des banques.

Les excès de liquidité observés ces dernières années posent le problème de l' efficacité des banques a transformer les dépôts a court et moyen terme en crédits, étant donné que le rôle principal d'une banque secondaire est l'intermédiation financière.

1Adam Madji, Point sur la restructuration bancaire en Afrique centrale, Note d'étude :Communication seminaire sur la mobilisation de l'epargne longue et le financement des investissements en Afrique Centrale, tenu a

Libreville du 24 au 26 mars 1997. 2op cite

L' objectif principal de ce travail est d' évaluer l' efficience technique des banques dans la zone CEMAC. L'idée est de voir si l'excès de liquidité observé dans les banques représente une forme d'inefcience technique.

Dans ce travail, nous allons exploiter les développements récents de la statistique non paramétrique pour, dans un premier temps évaluer la surliquidité des banques et dans un second temps évaluer le niveau efficience technique des banques de la CEMAC. Pour évaluer la surliquidité des banques de la CEMAC, nous allons adopter les modèles GAM développés par Hasti et Tibshirani (1990). Cette approche a l'avantage de faire l'évaluation sur la base d'une définition formelle de la surliquidité. Pour évaluer l'efcience des banques de la CEMAC, nous allons utiliser la méthode Data Envelopment Analysis (DEA). L'avantage de cette méthode est qu'elle permet d' estimer la frontière d' efcacité du secteur bancaire sans hypothèses sur la forme structurelle de la fonction de production et la structure des marchés. Contrairement a la plupart des travaux qui utilise l'estimateur statique DEA, nous nous proposons de développer un estimateur dynamique permettant aux unités de production de conserver la mémoire de leurs propres techniques de production. Nous nous limiterons ici a l'efcience technique de transformation des dépôts en crédits. La limite d'une telle approche est que comme toutes les méthodes non paramétriques, cette approche est sensible aux erreurs de mesure.

Le travail sera présenté tel qu'il suit. Dans la première section nous allons faire une présentation sommaire du système bancaire de la CEMAC de façon a mieux appréhender les résultats de l'analyse. A la section deux, nous allons présenter la méthodologie de toute notre analyse. A la section trois, nous allons présenter les résultats de l' analyse et terminer par une conclusion sommaire sur l' analyse.

sommaire suivant