WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Traitement des scolioses par la médecine physique et réadaptation

( Télécharger le fichier original )
par Fifi LUYEYE
Université de Kinshasa (RD Congo) - Licenciée en Médecine Physique et Réadaptation 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.6. Les exercices d'encadrement utilisés par le thérapeute

Les exercices d'encadrement pour le traitement physique de la scoliose, reposant sur la méthode de redressement (11) et sur la méthode de maintien (12), comportaient plusieurs exercices répétés 10 fois selon KLAPP (13), 5 fois selon SCHROTH (14) et 3 fois selon VON NIEDERHÖFFER (15).

Ces exercices étaient effectués par les patients au cours des séances discontinues (le lundi, le mercredi et le vendredi). Chaque séance durait 30 minutes. Ainsi, le nombre de 36 séances (3 séances par semaine durant la période d'étude).

2.6.1. Méthode de KLAPP

Le traitement de déviations vertébrales selon la gymnastique fonctionnelle de KLAPP (13) comportant les exercices de mobilisation, d'extension et de correction. Les exercices de mobilisation visant l'assouplissement du rachis étaient de type promenade (Figure 2), de glisser (Figure 3), de ramper (Figure 4) et de LABIELLE (Figure 5).

Figure 2. Mobilisation de type promenade.

Figure 3. Mobilisation de type glisser.

Figure 4. Mobilisation de type ramper.

Figure 5. Mobilisation de type LA BIELLE.

Les exercices d'extension recouraient au type glisser avec extension des bras et des jambes (figure 6).

Figure 6. Mobilisation de type glisser avec extension des bras et des jambes.

2.6.2. Méthode de Schroth

Les exercices d'auto-grandissement debout (Figure 7), d'auto-grandissement en coucher ventral (Figure 8) et de mise en tension en position assis sur un tabouret (Figure 9) étaient exécutés face au miroir en vu de leur intériorisation et selon la méthode correction tridimensionnelle globale et maximale de Schroth (14). Cette méthode de Scroth comprenait le rangement et l'extension durant la phase inspiratoire, complétée par une sollicitation musculaire isométrique en phase expiratoire.

Ces exercices visaient l'amélioration de la ventilation du côté de la concavité avec liberté d'expansion moins grande, mais aussi la diminution de la ventilation de la gibbosité pour un modelage thoracique. Enfin, ces exercices visaient la correction généralisée de la scoliose par la mise en tension des muscles spinaux (Figure 10).

Figure 7. Exercice d'auto-grandissement debout.

Figure 8. Exercice d'auto-grandissement en coucher ventral.

Figure 9. Mise en tension en position assise sur un tabouret.

Figure 10. Mise en tension des muscles spinaux.

2.6.3. Méthode de VON NIEDERHÖFFER

Les exercices de mise en tension et de relâchement étaient exécutés selon la méthode de Von Niederhöffer (15). Cette méthode attribuait à la musculature transversale du tronc un rôle prédominant pour le maintien de la bonne position du rachis et à rééquilibrer la musculature trop faible du côté de la concavité et à redresser la colonne par rapport à la médiane du corps.

La figure 11 montre la mise en tension maintenue au moment où les patients arrivaient à la limite et à la généralisation de l'effet de l'exercice (contraction isométrique contre résistance des muscles du tronc du côté de la concavité au niveau du sommet de la courbure).

Figure 11. Exercices de mise en tension.

La figure 12 décrit une patiente en coucher ventral qui fait l'extension du membre supérieur gauche.

Figure 12. Mise en tension en coucher ventral.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net