WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude diagnostique de l'hypetrophie ventriculaire gauche à l'électrocardiographiue, à la radiographie et à l'échocardiographie chez les patients hypertendus de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Jacques MALONGA
Université de Kinshasa - Spécialiste en Radiologie 2002
  

précédent sommaire suivant

2.3. EXAMEN CLINIQUE

Réalisé par le médecin traitant, l'examen clinique a servi à colliger les données concernant l'identité, le sexe, l'âge, l'anthropométrie et la pression artérielle. Le poids corporel exprimé en kilogramme, a été mesuré sur une balance de type pèse personne et de marque GLAXO ( Pekin , Chine) , préalablement calibré au début de chaque journée, chez les patients légèrement habillés et déchaussés. Le poids a été mesuré au 100 grammes près.

Plaçant le malade avec son dos contre une toise murale fixée de façon verticale sur un sol dur, la partie inférieure de l'orbite à hauteur du conduit auditif externe, la taille a été lue jusqu'au centimètre près.

L'IMC a été obtenu en rapportant le poids en kilogramme sur la taille en mètre-carré (39).

La pression artérielle des patients a été mesurée après un repos de cinq minutes en position couchée en utilisant un sphygmomanomètre automatique de marque OMRON automatique, HEM-705 CP (Tokyo, Japon).

2.4. EVALUATION DE L'HVG

Dans la mise au point de l'HTA, l'augmentation de la masse, de la taille et de volume du ventricule gauche (HVG) a été évaluée par trois méthodes diagnostiques : l'électrocardiographie, la radiographie du thorax et l'échocardiographie.

2.4.1. Méthode Radiologique

2.4.1.1. Appareils et matériels

Les appareils radiologiques de type Multiplanigrap de marque Siemens (Allemagne) pour la clinique LOMO-MEDICAL et Mobile Speed (Kyoto, Japon ) pour les Cliniques Universitaires de Kinshasa, ont été utilisé dans la réalisation des clichés du thorax.

On avait utilisé le statif vertical, une distance foyer-film d'au moins 180 m, les films à double émulsion de marque AGFA et de type AGFA-CPBU (Belgique) de dimensions 36x43 ou 35x35. Les cassettes avec écrans renforçateurs, l'index en plomb, les bains du révélateur et du fixateur pour le développement manuel en chambre noire ainsi qu'une imprimante furent utilisés (41).

2.4.1.2. Position et centrage

Le patient debout en position postéro-antérieure, jambes légèrement écartées, strictement de face. La tête était en rectitude, le menton soulevé s'appuyant sur le bord supérieur de la cassette (ainsi une portion de la cassette était visible des deux côtés au-dessus de chaque épaule. Les épaules étaient abaissées et plaquées en avant, le plus au contact possible de la cassette. Les bras étaient placés en rotation interne (la paume des mains regardant en arrière) puis les bras légèrement fléchis, les dos des mains placés sur les hanches, les coudes étaient portés en avant pour écarter les omoplates (41).

Le rayon directeur horizontal était centré sur la ligne des épineuses à la hauteur d'une ligne joignant l'extrémité inférieure de la pointe des omoplates.

La prise du cliché s'était effectuée chez le patient en inspiration profonde et en apnée. Le film exposé était ultérieurement placé en chambre noire pour un développement manuel.

2.4.1.3. Lecture radiographique des clichés

Utilisant un négatoscope couché de marque WGR ( Bonn , Allemagne ) de la salle de lecture radiologique des CUK , la lecture des clichés était effectuée par nous-mêmes.

A l'aide d'une règle millimétrique, les repères des diamètres du coeur en cm et la flèche du ventricule gauche en cm (FVG) selon VAQUEZ et BORDET ( 42, 43), et pour la surface cardiaque selon UNGERLEIDER et GUBNER (Figure 2) (44 ) ont été mesurés.

Après avoir tracé la ligne verticale médio-thoracique passant par les épineuses, les diamètres cardiaques médians droit (a) et gauche (b) ont été déterminés en mesurant la distance du point extrême du contour cardiaque à droite et à gauche, à la ligne médiane. La somme (a+b) est appelée diamètre transversal cardiaque.

Le diamètre longitudinal du coeur (L) a été déterminé après avoir tracé une ligne partant de la pointe du coeur (apex) à l'angle formé entre l'oreillette droite et la veine cave supérieure (ou l'aorte ascendante).

Le diamètre basal du coeur (B) a été défini par la ligne qui joint le point le plus bas du bord de l'oreillette droite au point situé entre l'auricule gauche et le ventricule gauche.

La longueur du VG (LVG) a été obtenue en reliant le point de jonction de l'auricule gauche à la pointe du coeur.

La flèche du ventricule gauche (FVG) ou corde du ventricule gauche correspondait à la perpendiculaire abaissée du point le plus excentrique du bord inférieur du VG sur la longueur du ventricule gauche (LVG).

Le diamètre interne trans-thoracique (Th) a été tracé parallèlement à (a) et à (b), avec tangence au point le plus haut de la coupole diaphragmatique droite.

La surface cardiaque a été obtenue selon la formule suivante :

Surface cardiaque (S ) = (/4) x ( L x B)

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.