WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La faillite quasi declaree du systeme bancaire congolais


par Eddie MIHIGO Kaserere
Universite evangelique en afrique - licence en sciences economiques 1998
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de notre travail intitulé : "La faillite quasi déclarée du système bancaire congolais".

Tout au long de cette recherche, nous nous sommes interrogés si la faillite du système bancaire congolais tirait ses racines de la mauvaise gestion de crédits accordés par les banques au public (entreprises non bancaires et ménage) ou si, elle avait pour origine le recours excessif au financement monétaire par l'Etat.

Ce travail a été subdivisé en quatre chapitres, dont le premier a traité des généralités sur la banque, puis le second s'est articulé autour de l'organisation du crédit par les banques congolaises alors que le troisième a porté sur le financement des dépenses de l'Etat par la banque centrale du Congo et enfin le quatrième s'est efforcé de suggérer quelques mesures de redressement.

Au premier chapitre, nous avons essayé de situer la banque au sein de l'économie. Nous avons tenté de montrer le rôle de la banque dans le financement de l'activité économique, montrer les différentes opérations et services effectués par les banques.

Au cours du deuxième chapitre, une attention a été portée sur l'organisation du crédit par les banques congolaises. Nous y avons observé une faible différentielle de coût sur les opérations de banque effectuées avec leur clientèle. Le taux de marge appliqué sur les engagements des banques est très faible, voir en dessous de l'unité pendant certaines périodes et le levier d'endettement des banques, nous montre que les banques congolaises prennent le risque et sont dépendantes ou endettées vis-à-vis de la Banque Centrale. En combinant ce taux de marge inférieure avec un levier d'endettement, un taux de profit faible sur les opérations effectuées par la clientèle des banques congolaises est mis à jour. Ce qui nous permet de vérifier notre hypothèse qu'il y a une chute de rentabilité sur les opérations avec la clientèle, cette chute qui s'explique par une évolution en baisse du taux de profit.

Au troisième chapitre, nous avons essayé de voir de quelle manière le trésor finançait ses dépenses. Par une analyse des états financiers de la Banque Centrale du Congo-bilan-, nous avons essayé de voir si le financement monétaire du déficit de l'Etat a occasionné un déséquilibre (économique) au niveau du bilan de la banque centrale. Nous avons constaté que la Ban que Centrale monétisait le financement du déficit de l'Etat par la création d'une créance à l'actif de son bilan. Cette situation traduit un déséquilibre relatif par son recours continu.

Compte tenu de la mission que nous nous sommes assigné dans ce travail, la faillite du système bancaire congolais trouve principalement ses origines dans la mauvaise gestion des crédits accordés et dans une moindre mesure dans le financement monétaire du déficit public.

Enfin, le quatrième chapitre, nous propose quelques mesures de redressement à savoir :

- La création des banques supplémentaires ou la création des succursales ou agences supplémentaires des banques existantes ;

- L'indexation des dépôts et des comptes en devise pour atténuer l'effritement des dépôts causé par l'inflation, ce qui encouragerait les dépôts;

- Rattraper la part perdue sur les opérations de crédit en développant les autres opérations qu'elles pourraient effectuer ;

- Et, adapter le crédit octroyé à la politique monétaire édictée par la Banque Centrale, ce qui leur permettra de diminuer leur besoin de refinancement.

L'accroissement de la rémunération de banques congolaises passe donc par une meilleur utilisation de leur ressources : des voies sont ouvertes aux dirigeants de banques, il appartient aux autorités de jouer leur rôle de régulation par des règlements adaptés.

Le fruit de nos efforts est maigre ; ce travail ne constituant qu'un aspect de l'étude bancaire. Nous ne prétendons pas avoir épuisé le sujet.

précédent sommaire suivant