WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union Africaine: Bilan et perspectives (2001-2008)

( Télécharger le fichier original )
par Popaul FALA MAYU MULEEL
Université de Lubumbashi - Licence en relations internationales 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DE L'ORGANISATION DE L'UNITE AFRICAINE A L'UNION AFRICAINE

L'Organisation de l'Unité Africaine (O.U.A.), est la première organisation régionale africaine qui a eu en son sein tous les pays africains. Elle a été créée dans des circonstances particulières. Ce chapitre traitera, dans ses deux premières sections, de l'O.U.A. : Origine, objectifs, structures, bilan ; et dans le passage de l'O.U.A. à l'union africaine, objectifs et structures de l'Union Africaine.

Section 1. DE L'ORGANISATION DE L'UNITE AFRICAINE

Cette section sera consacrée à l'étude relative à la création et au fonctionnement de l'OUA pour comprendre l'organisation de ses structures.

§1. Origine de l'OUA

L'origine de l'OUA se trouve dans l'idée du panafricanisme. L'Organisation de l'Unité Africaine est née dans un contexte bien déterminé par certains faits internes et externes, parmi lesquels nous retiendrons la guerre froide, la libération de l'Afrique et les ambitions de conquérir l'Unité Africaine42(*).

De 1960 à 1963, l'Afrique va connaître la période la plus sombre de son histoire. Ce furent les années de division et de découragement. Les causes principales de cette division semblent être la guerre d'Algérie d'une part, et la guerre Congolaise d'autre part43(*).

La divergence des points de vue entre la délégation ghanéenne qui voyait le panafricanisme comme voie vers l'unité politique de l'Afrique et la délégation nigérienne qui défendait un point de vue selon lequel le panafricanisme signifiait une voie vers l'association des Etats africains ; a dominé la politique africaine jusqu'à la fameuse conférence d'Addis-Abeba de 1963.

Cette conférence avait réuni trente Etats africains. Elle s'était déroulé en deux temps : d'abord une réunion préparatoire des ministres des affaires étrangers qui s'est tenue du 15 au 23 Mai 1963 ; puis a aboutit à partir de cette date, à la réunion des chefs d'Etats et des gouvernements qui donna lieu à la signature de la charte de l'O.U.A, le 28 Mai 1963.

Cette charte fut un compromis mais beaucoup plus proche au point de vue de l'association des Etats indépendants d'Afrique44(*).

§2. Objectifs et principes de l'OUA

Comme toute organisation internationale, l'O.U.A s'était tracé d'objectifs et fixé des principes pour réaliser sa raison d'être.

Les objectifs de l'O.U.A étaient :

Ø d'assurer la primauté de l'Etat, à consolider l'indépendance des états en défendant leur souveraineté et leur intégrité territoriale ;

Ø coordonner et intensifier la coopération entre eux ;

Ø éliminer le colonialisme sur toutes ses formes ;

Ø favoriser la coopération internationale.

A ces fins, l'article II, 2 dispose que les états membres coordonnent et harmonisent leurs politiques et leurs diplomaties dans le secteur de l'économie, des transports, de communication, de l'éducation, de la santé,...

La charte de l'O.U.A. fonde l'organisation sur les principes suivants :

(a) L'égalité souveraine de tous les états membres (art. VI) ;

(b) La non-ingérence dans les affaires intérieures des états ;

(c) Le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de chaque état et de son droit inaliénable à une existence indépendante ;

(d) Le règlement pacifique des différends, par voie de négociation, de médiation, de conciliation ou d'arbitrage ;

(e) L'affirmation d'une politique de non-alignement à l'égard de tous les blocs : L'Afrique est une zone dénucléarisée ;

(f) La condamnation sans réserve des assassinats politiques ainsi que des activités subversives exercées par des états voisins ou tous les autres états ;

(g) Le dévouement sans réserve à cause de l'émancipation totale des territoires africains non encore indépendants (Point de focalisation des discussions et du consensus d'Addis-Abeba).

Du point de vue historique, l'O.U.A. deux buts immédiats, tels que la liquidation du colonialisme et des buts à plus longue échéance : l'élaboration de l'unité africaine pour la progrès général de l'Afrique et le bien être du peuple. (Préambule et article II).

Les zélateurs de l'unité africaine ont poursuivi par le biais de l' O.U.A., un triple objectif :

1. Surmonter plus aisément les difficultés économiques propres à chaque Etat ;

2. Présenter un front commun plus solide face aux dangers de impérialisme et du néocolonialisme ;

3. Jouer un rôle plus actif sur la scène interne.45(*)

L' O.U.A. respectait la souveraineté des Etats et cela se confirme par ses objectifs et principes. Elle est un système non intégration, mais une organisation de coopération comme dit précédemment.

* 42 TSHISAMBU, M., Les Mécanismes de prévention et de gestion des conflits de l'O.U.A., UNILU, T.F.C., .S.S.P.A.,

1993, p. 5

* 43 MOTOKO, A. et MONONI, A.N., cités par TSHISAMBU, M., Op. Cit, p.5

* 44 FALA, M., L'union africaine quatre ans après : Problèmes et perspectives, UNILU, T.F.C., F.S.S.P.A., 2006, p.7

* 45 DECRANE, P., Vielle Afrique, jeunes nations, Paris, P.U.F., 1982, p. 213

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net