WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union Africaine: Bilan et perspectives (2001-2008)

( Télécharger le fichier original )
par Popaul FALA MAYU MULEEL
Université de Lubumbashi - Licence en relations internationales 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Section 3. LES PERSPECTIVES SUR LES QUESTIONS A LA UNE

L'étude de cette section, s'intéressera à une projection des perspectives sur certaines questions africaines qui font couler beaucoup d'encre et de salive. Il s'agit des fameux APE, de la question des Etats-Unis d'Afrique ainsi que les questions humanitaires et le Sida.

§1. Perspectives sur les Etats-Unis d'Afrique

L'idée des Etats-Unis d'Afrique est loin d'être une invention de Mouammar El Kadhafi. Elle tire ses origines du panafricanisme dominée par la pensée de retourner en Afrique (Idée Messianique des esclaves) qui a eu comme corollaire la création du Liberia et de la Sierra Leone.

Jaloux de leur souveraineté et de leurs indépendances nouvellement acquises, cette idée du panafricanisme connaitra plusieurs interprétations dans son application.

Trois courants ou tendances se sont développés dirigés par Kwamé N'Krumah (Courant radical), Félix Houphouët Boigny (Courant du continentalisme) t la conception de Léopold Sédar Senghor.

Ils pensaient respectivement ; passer à l'unité du continent (1è courant), Refuser cette idée en vertu des disparités et dissemblances des peuples d'Afrique (2è courant) et créer des regroupements régionaux pouvant aboutir à la création des Etats unis d'Afrique. Cette dernière approche a été soutenue par les dirigeants Africains et a abouti à la création de l'O.U.A.75(*).

La question des Etats-Unis d'Afrique été relancée par le guide de la révolution Libyenne Mouammar Kadhafi lors du sommet d'Accra (Juin 2007). Ce dernier soutient et défend l'idée d'un gouvernement africain comprenant une quinzaine des portefeuilles, dont la défense, les affaires étrangères et le commerce extérieur.

Le Sénégal, le mali et le Burkina Faso ont d'ores et déjà inscrits dans leurs constitutions respectives, la possibilité d'opérer des cessions de souverainetés au profit de l'Union Africaine76(*) alors que d'autres par contre plaident par une approche gradualiste, basée en premier lieu sur le développement des CERs (Afrique du sud, Nigeria,...)

Eu égard à tout ce qui précède, nous pensons que l'idée de la création des Etats-Unis d'Afrique est à placer dans la perspective considérant la situation politique, économique et sociale du continent africain.

L'Afrique dispose des potentialités énormes en matières premières, en eau et en foret mais ne participe qu'à 3,5% du commerce international. Il est donc préalable qu'une prise de conscience des dirigeants africains précède toute union des états qui posent encore certaines questions relatives notamment à la nature de cet état à créer.

L'Union Africaine vient apporter trois idées nouvelles qui veulent que l'Afrique entre dans la mondialisation ; la participation des hommes, femmes, jeunes (société civile) et le droit d'ingérence humanitaire. Cette idée se résume par le souci de l'Union Africaine de réaliser l'intégration économique du continent sensée relevé le niveau de vie des peuples d'Afrique.

En termes de perspectives, il s'avère indispensable que l'Afrique passe préalablement à l'intégration qui doit se faire au niveau des états, des sous régions, des régions, entre les régions et enfin au niveau de l'Union Africaine.

La réalisation de cette intégration permettra donc, loin sans faux, de doter à l'Union Africaine des moyens importants pouvant faire évoluer le continent jusqu'à l'unité politique telle que voulue par le Guide de la révolution Libyenne.

* 75 MENZAN, A.F., Op. Cit.

* 76 GOMEZ, V. et FIDIEK, E., Art.Cit.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net