WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Amélioration de la santé des population en zone urbaine: contribution du projet d'assainissement de Yaoundé à la promotion de l'hygiène et l'assainissement


par Patrice Boulleys
pady - ingénieur genie sanitaire et environnement 2008
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE

L'OMS définit l'assainisssement comme la collecte et l'évacuation hygièniques des eaux usées dans le but de protéger l'environnement et la santé des populations d'une communauté.

La Promotion de l'Hygiène et l'Assainissement  est un processus dont l'objectif est d'emmener les populations à travers une approche participative à comprendre et adopter les bonnes pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement ;afin de protéger leur environnement et prévenir les maladies.

L'assainissement démeure depuis des décennies le parent le plus pauvre des politiques de développement urbain dans de nombreux pays d'Afrique. Avec l'avènement de la Décennie Internationale de l'Eau Potable et de l'Assainisement (DIEPA.- 1981-1990) et les Objectifs du Millénaire pour le Développement ( 2000-2015), la problématique de l'assainissement refait surface et un interêt particulier lui est accordée. Ceci a conduit dans de nombreux pays africains à la mise sur pied des plans et des programmes dans ce domaine de la gestion urbaine.

Le cameroun n'est pas en reste. Le Gouvernement a élaboré un Plan Directeur pour l'Assainissement de la ville de Yaoundé (PDA), qui a été financé par le Groupe de la Banque Africaine de Developpement. Ce plan s'est achevé en juillet 1996 et a servi de base à la définition d'un projet destiné à réaliser les travaux de la phase d'urgence de l'assainissement pluvial de la ville de Yaoundé qui comprend principalement le recalibrage du Mfoundi et le curage des collecteurs. Le dit plan, qui a pour but de lutter contre les inondations recurrentes dans la ville de Yaoundé, a donné naissance en 2002 au Projet d'Assainissement de Yaoundé (PADY) financé sur un don de la BAD.

Le PADY a pour objectif global la réduction de la pauvreté en milieu urbain. Il vise entre autre la réduction de la fréquence des inondations, le renforcement des capacités, l'amélioration du cadre de vie des populations et la réduction du taux de morbidité des maladies liées à l'eau. Il ressort de tout ce qui précède que la CEP /PADY accorde un interêt particulier à l'amélioration de la santé des populations. Compte tenu du secteur du projet d'une part et d'autre part de l'impact direct entre l'hygiène et l'environnement sur la santé, nous avons choisi comme thème « amélioration de la santé des communautés en milieu urbain: contribution du Projet d'Assainissement de Yaounde à la Promotion de l'Hygiene et l'Assainissement dans les quartiers de Yaoundé ». Le présent rapport voudrait mettre en relief les activités PHAS mise en oeuvre par le projet pour promouvoir la santé et faire des propositions de solutions afin de les améliorer . Il devrait nous permettre de répondre aux questions clées suivantes :

Quel est la situation actuelle de l'hygiène et l'assainissement dans la zone du projet ?

Quelles sont les activités de PHAS existantes au sein du PADY ?

Comment le PHAS est -il mis en oeuvre ?

Quels sont les manquements et les solutions envisageables ?

Ce travail trouve son interêt en ce sens qu' il permet : d'évaleur la politique mise en place au sein du PADY pour réduire le taux de morbidité des maladies liées à l'eau; - de mettre en exergue le volet promotion de la santé au sein du projet et de le dissocier de celui propre au développement des infrastructures. Les descentes sur le terrain, la participation aux séminaires de formation et différentes réunions , la rédaction et la lecture des rapports et des compte rendus nous ont permis de pouvoir réaliser cette étude.

Le plan du présent travail qui se subdivise en deux parties comprenant chacune deux chapitres est le suivant :

La partie 1 est consacrée à l'environnement de l'étude. Elle présente le PADY dans le secteur de l'assainissement au Cameroun dans un premier chapitre ; le contexte de l'étude et l'approche méthodologique dans le second . Elle permettra de situer les différentes responsabilités institutionnelles et règlementaires relatives à l'hygiène et à l'assainissement ; de rappeler l'origine et le contexte du PADY, d'énumerer les ressources du PADY et de décrire la démarche à suivre pour atteindre notre objectif.

La partie 2 est axée sur la Promotion de l'Hygiene et l'Assainissement par le PADY.Il sera question dans ici, de faire un diagnostic des pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement dans la zone du projet mais aussi de présenter les différentes activités et les strategies mises en place au sein de la CEP pour promouvoir l'hygiene et l'assainissement dans les quartiers cibles. L'état des lieux de l'assainissement ; de la gestion des boues de vidange et des déchets solides ; de l'AEP et la santé sera présenté. Les activités de renforcement de capacité ; de communication, éducation et sensibilisation ; les activités de précollecte et compostage seront aussi décrites. Afin , nous terminerons par les critiques et les éléments de solution

PARTIE 1 : L'ENVIRONNEMENT DE L'ETUDE

Cette partie qui présente le cadre générale de notre étude, met un accent sur : les responsabilités institutionnelles, les lois et décrets qui régissent le secteur de l'hygiène et l'assainisement ; la présentation du pady ; le contexte et la méthodologie de notre étude.

Chapitre 1 : Le PADY dans le secteur de l'assainissement au Cameroun

1.1 RESPONSABILITES INSTITUTIONNELLES ET CADRE LEGISLATIF

Les informations suivantes sont extraites des études réalisées par

( P.Boulleys, 2007) sur l'hygiène et l'assainissement dans la ville de Yaoundé et (Tecsult, 2004) sur l'impact environnemental et social du projet.

a) Cadre institutionnel

Plusieurs acteurs interviennent au cameroun dans le secteur de l'assainissement. Il s'agit des ministères, des collectivités locales décentralisés, des bailleurs de fonds, des ONG et les OCB. Le tableau suivant est un récapitulatif des institutions et leur rôle.

Tableau1: Synthèse du cadre institutionnel

Institutions

Rôles

Comité national de l'eau

Définition de la politique national d'eau et d'assainissement, la législation, la réglementation

Colectivités locales decentralisé

Inspection sanitaire, l'hygiène et l'environnement

Communes + ministères techniques

Schémas, programmation d'investissement, étude technique, travaux

Ministère de la santé

Contrôle de la réglementation, organisation des campagnes d'éducation sanitaire, inspection sanitaire, PHAS

Ministère de l'eau et l'énergie

Evaluation de la politique d'eau et d'assainissement

Contrôle des établissements classés

ONG + OCB

Appui les institutionss dans la maîtrise de l'hygiène et l'assainissement et la promotion de la santé

Ministère de l'administration territoriale et de la décentralisation

Coordination des activités économiques et sociales des communes et communautés urbaines

Ministère des finances

Financement de la quote part de l'état dans le payement des prestations des sociétés privées

Récupère une partie des centimes additionnels communaux

Ministère de l'économie , de la plannification et de l'aménagement du térritoire

Coordination et suivi de l'action de l'action des bailleurs de fonds tels que la BIRD OU La BAD;

Ministère de l'environnement et de la protection de la nature

Elaboration, suivi, et Coordination de la politique nationale en matière d'environnement

Bailleurs de fond

Financement des projets

Autres partenaires au developpement

Appui technique dans la réalisation des projets

b) Cadre législatif

Plusieurs lois et décrets en matière d'hygiène et d'assainissement existent au Cameroun. Nous présenterons ici un recueil d'un ensemble de lois, décrets que nous avons jugé importants.

Tableau 2 : Recapitulatif du cadre législatif

Lois ou decrets

articles

Domaine

loi No 2004 /018 du 22julllet 2004,

12 ; 13(2) ; 15 et 16

Règle applicable au communes

loi No 2004/003 du 21 avril 2004

16 ; 18 ; 21

Urbanisme

loi No 96/12 du 5août 1996

5 ; 8( 1 et 2) 9 ; 43 ; 60 ; 55 ; 75

Gestion de l'environnement

loi No 98/005 du 14 avril 1998

6

Régime de l'eau

décret No 2005/3089/PM du 29 août 2005

3

Taxe d'assainissement

1.2 Projet d'Assainissement de Yaoundé

a)- Origines et objectifs

Le gouvernement a obtenu en 2002 de la BAD, un fonds de préparation des projets d'un montant de 400 000 UC pour actualiser les études du PDA de la ville de Yaoundé. Le résultat de cette actualisation a conduit à la définition de la tranche prioritaire qui est le récalibrage du Mfoundi aval et la réalisation des travaux d'accompagnement. C'est l'objet du présent projet intitule <<PADY>>. La CEP constitue donc l'un des organes d'exécution du projet.

b)Contexte stratégique du PADY

 Le projet s'inscrit dans le cadre de la stratégie du Cameroun contenu dans le Document de Réduction de la Pauvreté (DSRP) approuvé en juillet 2003, qui s'articule autour des axes principaux suivants :

        La dynamisation du secteur privé comme moteur de la croissance et partenaire dans l'offre des services sociaux ;

           Le développement des infrastructures de base, des ressources naturelles et la protection de l'environnement ;

          Le renforcement des ressources humaines, du secteur social et l'insertion des groupes défavorisés dans le circuit économique.

      En effet, le projet permettra de dynamiser le secteur privé à travers la réalisation des travaux d'entretien et de mise en place d'infrastructures ainsi que la promotion et le renforcement de capacités des PME opérant dans le secteur. Il est conforme aux objectifs de réduction de la pauvreté urbaine du Gouvernement à travers la mise en oeuvre d'actions prioritaires d'urgence dans le sous-secteur d'assainissement pour faire face aux problèmes d'insalubrité dus à l'urbanisation accélérée et incontrôlée des villes du Cameroun.

      Le projet s'inscrit dans le cadre du Pilier II de la stratégie de la Banque au Cameroun contenu dans son Document de Stratégie Pays Axé sur les Résultats (DSPAR). En effet, le Pilier II de la stratégie de la Banque au Cameroun pour la période 2005-2009 porte sur le développement des infrastructures afin de soutenir la croissance économique et favoriser l'accès aux services sociaux. Conformément à ce pilier, le projet permettra d'améliorer les conditions de vie des populations à travers des actions d'assainissement pluvial dans la ville de Yaoundé.

  L'objectif global du projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu
urbain. Les objectifs spécifiques du projet sont

          Contribuer à l'assainissement pluvial de la ville de Yaoundé;

          Améliorer le cadre de vie des populations de la ville ;

          Renforcer les capacités des parties prenantes du secteur.

    Les    Finalités du projet sont : Réduire les fréquences d'inondations au centre ville et aménager des espaces de loisir dans la cité.

        Les résultats attendus du projet sont :

          La résolution des problèmes des inondations à Yaoundé sauf pour les cas des pluies exceptionnelles décennales ;

          La réduction des taux de prévalence actuels des maladies liées à l'assainissement dans la ville de Yaoundé;

          L'amélioration du cadre de vie des populations de la ville à travers la mise en place d'un système opérationnel de pré collecte des déchets solides et l'aménagement d'espaces verts ;

          La formation et la structuration de plusieurs associations de quartiers, PME et BE locaux.

c) Personnel du PADY

Le personnel de la CEP/PADY se groupe en personnel administratif, technique et d'appui. Dans l'accomplissement de sa mission , la CEP se fait assister techniquement par le Bureau International du Travail. La répartition du personnel du PADY est consignée dans le tableau suivant :

Tableau 3 : Personnel du PADY

Personnel

Poste

Administratif

Coordonnateur

Comptable

Technique

-Ingénieur eau et assainissement

Environnementaliste

Socio-économiste

Expert en aquisition

Appui

2 sécrétaires

2chauffeurs

Un planton

Un gardien

BIT

Technique

Conseillet technique principal

Appui

1 Assistante administrative et financière

1 chauffeur

Après une brève présentation du PADY dans le secteur de l'assainissement au Cameroun, nous nous sommes interessés au contexte de l'étude et à l'approche méthodologique.

Chapitre 2 : Contexte de l'étude et approche méthodologique

2.1 CONTEXTE DE L'ETUDE

Les problèmes d'inondation se posent avec acuité dans la ville de Yaoundé et particulièrement dans les quatiers dits précaires dépuis plusieurs années. En effet , la ville fait face aux inondations récurrentes (entre 15 à 20 inondations par an).

La zone du projet couvre les quartiers (Briqueterie, Nkom kana, Tsinga, Nlongkak, Etoa-Meki, Mvog-Ada, Mimboman, Nkol-Ewoue, Nkol -ndongo XIV. : Mvog-Mbi, Mvog-Atangana-Mbala, Ndamvout (Mfound'Assi 7), Dakar et Nsam.

La forte croissance démographique dans la ville (6%) , l'absence d'une véritable politique de plannification du developpement urbain , la pauvreté , l'incivisme des population,une coordination inexistante entre les différents services en charge de l'assainissement urbain ; l'obstruction des réseaux principaux d'évacuation des eaux pluviales de la ville par les déchets solides déversés de façon anarchique et dans les cours d'eaux sont autant de facteurs qui amplifient ce phénomène.

Les activités socio-économiques se trouvent pertubées et ralenties , et les dommages sur le plan sanitaire et environnemental sont importants.

Environ 53 000 personnes (soit environ 9 000 ménages) sont régulièrement inondées et 243 000 personnes (soit environ 40 000 ménages) le sont occasionnellement( auteur). Ces derniers se trouvent entraint de se déplacer temporairement pour les uns et définitivement pour les autres. Les pertes en vie humaines sont quelques fois recencées et les dégats économiques sont considérables.

Le taux de prévalence des maladies liées à l'insalubrité et à l'eau augmente en raison de la présence des eaux stagnantes , des zones humides, et de l'insalubrité.. La pollution des puits ( pour eau de consommation) et des eaux de surface( utilisées souvent pour les activités ménagères et le bain) par les eaux issues des latrines et les déchets déversés de façon anarchique sont aussi des causes.

Les maisons d'habitations et les routes sont détruites ,les sols sont érodés, les eaux souterraines et de surface se trouvent polluées avec comme conséquence l'augmentation du coût de traitement de l'eau à la station d'Akomnyanda qui alimente la ville de Yaoundé en eau potable.

L'environnement et la santé sont symétriquement liés et la lutte contre la pauvreté est aussi une lutte pour la préservation et la protection de la santé des communautés . La présente étude voudrais évaluer l'apport du PADY dans l'amélioration de l'état de santé des populations de la ville de Yaoundé d'une part, et d'autre part apporter des éléments de réponse en vue de rendre plus éfficace cette action.

Figure1 : Ville de yaounde : zone du projet

a) Hypothèses

1- le PADY à travers ses différentes activités participe à l'amélioration de l'état sanitaire des populations de la ville Yaoundé.

2-la promotion de la santé se fait à travers les activités de PHAS.

b) Objectifs

l'objectif global du présent rapport est de mettre en relief les activités de PHAS mise en oeuvre par le PADY et proposer des mesures d'amélioration .

De façon spécifique; il sera question de :

1- présenter les pratiques actuelles en matière d' l'hygiène et d'assainissement dans la zone du projet ;

2- identifier et décrire les activités de Promotion de l'Hygiène et l'Assainissement prévues par le PADY dans son plan d'éxécution;

3- analyser les activités déjà éxécutées et en cours d'éxécution  ;

4- proposer des solutions .

2.2 APPROCHE METHODOLOGIQUE

La méthodologie adoptée est repartie en trois phases à savoir:

Les travaux préliminaires;

Les travaux de terrain;

La rédaction du rapport.

La figure ci-dessous illustre avec plus de détails ces différentes étapes.

Début

Travaux préliminaires

Rédaction du rapport

Descente sur le terrain

Fin

- Participation à la rédaction des rapports et compte rendu de différentes activités

- Analyse des rapports des OCB après la campagne

- et des questionnaires

- de promotion d'hygiène et d'assainissement

- élaboration des stratégies pour la mise en oeuvre de ces solutions

- rédaction du rapport final

- participation à des atéliers et séminaires de formations

- participation à des séances de restitution des ONG

- participation aux activités de sensibilisation, éducation et information

- participation aux descentes de suivi et contrôle des travaux ,

- contact et entretien avec les acteurs intervenants sur la thématique

- recherche documentaire supplémentaire

- revue bibliographique

- participation aux réunions de coordination, d'évaluation et de préparation

- participation à l'élaboration des outils de collectes de

- données

Figure 2 : Organigramme d'intervention

Le projet d'assainissement de Yaoundé est d'une importance capitale pour le Cameroun en général et Yaoundé en particulier. les impacts socio-économiques, environnementaux et sanitaires qu'il génère sont énormes. Notre méthodologie qui a consisté à la recherche documentaire, les descentes sur le terrain , la participation aux reunions et séminaires de renforcement des capacités nous a permis de mettre en exergue le volet PHAS au sein du projet PADY.

PARTIE 2: PROMOTION DE L'HYGIENE ET L'ASSAINISSEMENT PAR LE PADY

La présentation de la situation de la zone du projet et la description des strategies de PHAS feront l'objet de cette partie. Toutefois des critiques seront énumérées et les solutions proposées.

Chapitre 3 : Pratiques en matière d'hygiène et

d'environnement dans la zone du projet

3.1 ASSAINISSEMENT

La présente section est tirée de l'étude sur l'assainissement et la gestion de l'environnement urbain préparée dans le cadre du Plan National de Gestion de l'Environnement (MINEF, 1996) .Il faut cependant souligner que de 1996 à nos jours l'état de l'assainissement dans la ville de Yaoundé n'a pas évolué.

a) Assainissement des eaux pluviales

Dans les quartiers à habitats spontanés, les rigoles sont réalisées en guise de réseaux d'assainissement pluvial par les habitants eux-mêmes, mais ces rigoles dont la taille demeure réduite ne résolvent pas les problèmes d'inondation.

Par contre, dans les quartiers structurés (centre-ville de Yaoundé), le réseau comprend des fossés ou des caniveaux bétonnés ou à ciel ouvert, et des buses enterrées ou des dalots.

Les réseaux à ciel ouvert sont aussi utilisés pour évacuer les ordures ménagères qui finissent par obstruer les drains artificiels. L'absence de réseau d'assainissement pluvial cohérent et de son entretien entraîne les inondations des fonds de la vallée du Mfoundi en saison de pluies avec ces conséquences qui en découlent.

Il s'agit surtout des erreurs de conception lors de l'étude des projets et de la non-prise en compte de l'urbanisation future responsable de l'augmentation des débits de pointe de ruissellement, de la non-prise en compte des paramètres hydrologiques, physiques et financiers locaux, etc.

Dans les zones des quartiers populeux denses (Briqueterie, Nlongkak, etc.), enclavées et situées dans les fonds des vallées, le lit des drains naturels (souvent très chargé d'ordures ménagères et d'eaux usées) est très sinueux et rétréci par les apports de terre des habitants riverains soucieux de protéger leur habitation des inondations ou de conquérir un espace supplémentaire (plantation des bananiers le long des berges pour gagner quelques portions de terres).

b-) Assainisement des eaux usées

Dans la zone du projet qui est constituée pour la majeur partie des zones à habitats spontanées et des bas -fonds, les latrines de façon sommaire constituent la technologie la plus utilisée. Les eaux usées et excretas se retrouvent ainsi dans les afflluents du Mfoundi qui les charient vers celui-ci.

Les équipements de ces latrines et puisards sont assez sommaires et présentent des risques pour les usagers.

Au niveau de l'état de fonctionnement des fosses septiques et des latrines, un constat permet de conclure que ces dispositifs sont inefficaces et qu'ils contribuent plutôt à la pollution de l'environnement et à la dégradation de la santé des populations.

3.2 GESTION DES BOUES DE VIDANGE

Dans les zones des bas fonds et les quartiers à habitats spontanés qui constituent l'essentiel de notre zone du projet, les boues de vidange sont déversées le plus souvent dans les cours d'eaux ou les rigoles en saison de pluies. En raison du niveau de vie des populations de ces zones et compte tenu de l'accès difficile, la vidange mécanique est presque inexistante.

Dans ces quartiers, la plupart des latrines sont pleines (impossibilité de les vidanger, faute de moyens financiers), et il n'est pas rare de rencontrer une famille disposant de plusieurs latrines pleines. Lors des inondations, certaines de ces latrines sont noyées complètement dans les eaux pluviales qui propagent leur contenu dans toutes les directions.

3.3 GESTION DES DECHETS SOLIDES

Le ramassage des déchets solides dans la ville de Yaoundé est assuré par la société HYSACAM et dans une moindre mesure par le Programme social d'urgence (PSU). Ce programme d'assainisement de la ville n'est malheureusement opérationnel que dans certains quartiers, où son action se limite à l'assainissement des artères principales (J.Kemegne et al., 2002).Un contrat triennal est etabli entre la dite structure et la CUY . La dite structure collecte environ 40% des déchets produits. Cette collecte n'est effectuée que dans les lieux à accès facile. En effet les quartiers à habitats spontanés et dense sont du faite de l'absence des routes carrosables non couvertes ou alors très peu.

Les déchets ménagers de Yaoundé sont essentiellement constitués de matières fermentescibles pauvres en matériaux recyclable mais très riches en végétaux.l'activité de précollecte et de compostage est pratique par certaines ONG, mais les problèmes de financement de la filière se posent. ( E .NGIKAM, 2000).

Selon (F.Nanfack, 2007), pour une mise sur pied d'une stratégie durable de gestion des déchets , les facteurs suivant doivent être pris en compte :

*La précollecte des ordures ménagères est prioritairement l'affaire des populations et des ménages bénéficiaires;

* il est difficile de pérenniser une strategie de gestion des ordures ménagères fondée sur des financements ponctuels;

*pour un système durable de pécollecte d'ordures ménagères, il vaut mieux éviter d'éxiger une contribution financière des ménages bénéficiaires;

* maintenir actif un niveau d'animation et d'assistance technique aux structures engagés,

*le principe de pollueur payeur doit être la règle du jeu pour faire marcher une strategie de précollecte d'OM;

*un système de pré-colecte durable des OM doit s'inspirer de la dynamique de développement local par la pratique de l'auto sensibilisation, de l'auto gestion et de l'auto contrôle social

*l'agent féminine est un maillon essentiel dans la gestion des ordures ménagères et de l'assainissement dans le cadre de la cellule familiale, elle doit rester un acteur du fonctionnement d'un système de précollecte et de assainissement du quartier.

3.4 APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE

Les modes d'approvisionnment en eau potable utilisés dans les quartiers de la zone du projet sont : le reseau([eau de la Camerounaise Des Eaux( ex-CAM-WATER)] et les sources alternatives ( puits, sources, rivières ou marigot, autres). L'eau en provenance de ce dernier type D'AEP (puits, forages , rivières, sources) est surtout utilisée dans les quartiers non-viabilisés et les bas fonds ou se trouvent la majeure partie des quartiers concernées par le PADY. Dans les quartiers à habitats spontanés ( Mokolo, Nkoleton , Mvogada, Mvog-mbi ; nkomkana, messa, briqueterie, melen,obili, ngoa ekellé...) 43% d'habitants s'approvisonnent aux puits contre 41% à partir du reseau de la camerounaise des eaux ( N.Bemmo et al., 1998). 90% des habitants des quartiers spontanés pensent que l'accès à leur points d'eaux est très difficile, 42 % pensent que l'environnement qui entoure le point d'eau est non-conforme aux normes(mauvais asainissement des puits, distance puits -latrine(5m), source d'eau pas protégée...). L'eau en provenance des sources alternatives servent à 95 % pour la lessive, 91% pour la vaiselle et 80% pour la cuisson des aliments et 31% pour la boisson ( J.kemmegne et al.; 2002). Avant d'être consommée, l'eau est traite par 31% des ménages. Les méthodes de traitement utilisées sont l'ébullition et la désinfection par l'eau de javel.

3.5 SITUATION SANITAIRE

La situation sanitaire dans la zone du projet est précaire. Malgré une amélioration

de l'accès aux soins de santé (en moyenne, les habitants de Yaoundé mettent 32 minutes à pied pour se rendre dans un hôpital public contre 14 minutes dans un hôpital privé (Tecsult, 2004), les mauvaises conditions d'hygiène et d'environnement ne peuvent que dégrader la santé des communautés. Celles-ci se trouvent exposer aux maladies liées à l'eau, au peri-fécal, et autres maladies transmissibles. La dégradation de l'environnement causerait selon 84% des populations enquêtées dans la ville de Yaoundé des graves problèmes de santé. Ces derniers sont le paludisme (31.6%), la typhoide (26, 9%), les diarrhées (19.5%) et la gale (13.9%) (J.kemmegne et al., 2002). Ainsi donc, les maladies liées à l'eau (58, 50%) apparaissent comme les plus fréquentes dans la ville.

Ces résultats sont confortés par une une enquête réalisée par (J.Wethé et al.,2003) dans les quartiers NSAM et MESSA ( CAY IV ) et qui montre que pour 67% de ménages le risque d'attraper une dysenterie amibienne ,la typhoide et la diarrhée est élévé, et 17 % craignent le paludisme.

Les problèmes d'hygiène et d'environnement se posent avec acuité dans la zone concernée par le projet. Ils touchent les domaines de l'assainissement, l'AEP, la gestion des déchets solides et des boues de vidange. On comprends donc l'impact des facteurs du milieu sur le taux de morbidité élevé de maladies dans la zone et la néccessité d'une prise de mesures adéquates pour l'amélioration de cette situation. C'est dans cette optique que le PADY a élaboré des stratégies de PHAS.

Chapitre 4 : Stratégies du pady pour promouvoir l'hygiene et l'assainissement

La santé des individus tout comme celle des communautés dans lesquelles ils vivent est déterminée par de nombreux facteurs. Ce sont notamment leurs revenus, les relations qu'ils entretiennent avec la société, l'existence et l'utilisation des services de base tels que l'eau potable et l'assainissement, l'hygiène, la qualité des services disponibles, la responsabilité de chacun et la qualité de l'environnement . En effet, une bonne hygiène est un véritable obstacle à de nombreuses maladies infectieuses, notamment d'origine feco -orale et favorise la santé et le bien être. Pour que les progrès de l'hygiène servent au maximum, ils doivent s'accompagner d'amélioration dans l'approvisionnement en eau potable et l'assainissement (Howard. G et al ,2004).

Le PHAS vise à faire comprendre aux populations, quelles sont les bonnes pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement et à leur faire les adopter afin d'instaurer le souci de propreté et de prévenir les maladies. Elle ne doit pas seulement se limiter à informer mais à mettre en place un véritable dialogue avec les communautés autour de l'hygiène et les problèmes de santé qui y sont liés afin de contribuer à son amélioration .

Une véritable PHAS doit pouvoir intégrer la communication, le renforcement des capacités des communautés, information, l'éducation et la sensibilisation mais aussi l'amélioration des facteurs du milieu telque l'accès à l'eau potable, le drainage des eaux pluviales, la gestion des déchet solides entre autre. Ainsi, la démarche de PHAS est une approche communautaire participative , de marketing social, et d'éducation à l'hygiène et l'environnement.

Un ensemble d'activités en vue de promouvoir l'hygiène et l'assainissement est envisagé pendant l'exécution du PADY. Dans ce chapitre, il est question de montrer comment celles-ci sont mises en oeuvre . Les informations suivantes sont tirrées des différents rapports des activités

4.1 LES ACTIVITES DE PHAS MISE EN OEUVRE PAR LE PADY

a) Communication , Education et Sensibilisation

v Plan IEC.

Objectif général

L'objectif global poursuivi par ce plan, est de susciter l'adhésion au projet des différentes parties prenantes, notamment des populations bénéficiaires, à travers des activités de communication régulières sur ledit projet et son évolution.

Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques visés à travers ce plan s'énoncent ainsi qu'il suit :

· Informer la population, les autorités, les partenaires, sur une base régulière, sur l'évolution des réalisations en matière de pré collecte dans la zone du projet ;

· Eduquez les leaders d'opinion afin de susciter un changement de comportement des utilisateurs des nouvelles infrastructures, afin de pérenniser ces dernières et d'en tirer les meilleurs résultats ;

· Communiquer avec les bénéficiaires, afin de susciter leur adhésion et leur contribution à sa réalisation.

Un atélier de validation du plan a été organisé en présence des leaders des OCB, des responsables communaux et des cadres du PADY.

v campagne de sensibilisation contre le vih-sida

Elle a été initiée par le projet PADY en collaboration avec le projet SIDA-COOP du BIT en faveur de 30 travailleurs du groupe de Construction `SARKAN' et 60 travailleurs du groupe « FOCARFE »,. Ces associations ont été responsables du curage des collecteurs de l'Ekozoa et du Mfoundi qui font partir des activités du projet. Deux sesisons de sensibilisation à savoir une par association ont été organisées.

Ojectif de l'intervention

Améliorer le niveau de prise de conscience des travailleurs de SARKAN et de la FOCARFE sur l'impact du VIH/SIDA en milieu de travail et les risques de contamination.

Méthodologie

élaboration d'un mini questionnaire et analyse

présentation d'un exposé

distributiion des préservatifs

Résultas et recommandations

les connaissances des travailleurs par raport au VIH/SIDA ont été améliorées.

Le vif souhait exprimé par les participants d'approfondir leurs connaissances sur le Sida à travers notamment des séances similaires et/ou la formation de leurs pairs éducateurs, de bénéficier d'une campagne de promotion des préservatifs masculins.

v Campagne de mobilisation contre l'insalubrite

l'une des composantes importantes du plan IEC est l'organisation des campagnes. Quatre campagnes ont été prevues et une seule intitulé « campagne de mobilisation contre l'insalubrité dans la ville de Yaoundé » à été effectuée. Le slogan retenu était « Stop aux inondations dans notre ville, jetons nos ordures dans la poubelle » Elle a durée un mois.

Objectifs

L'objectif global poursuivi par cette campagne est de sensibiliser et éduquer les différentes parties prenantes, notamment les populations bénéficiaires, au respect des règles d'hygiène et à la protection de l'environnement, afin de susciter leur adhésion et leur participation au projet.

Méthodologie

1* Intervention du pady à la conférence sur le thème « assainissement de la ville de yaoundé ;

2-*Atelier de formation des pairs educateurs pour la mobilisation contre l'insalubrite dans la ville de yaounde

3* Conférence de presse sur le thème « sensibilisation des populations sur les bonnes pratiques en matière d'hygiène et d'environnement 

4* Le message du delegue de la CUY

5*Passage de la caravane et déroulement de la campagne de proximité dans les quartiers de la zone du projet. Elle était programmé chaque samedi(14,21,28 juin 2008). Deux communes étaient couvertes par samedi. Les lieux d'arrêts étaient les marchés et les carrefours très fréquentés dans quartiers. Le choix des sites de passage a été fait par les pairs éducateurs, chacun pour sa commune.

6* Campagne de proximité dans les communes de Yaoundé (I II III IV V VII). Elle a été effectuée par les pairs éducateurs après un atelier de formation de ceux-ci sur la communication. Les cibles étaient les ménages (femmes et enfants) et les marchés (commerçants).

Evaluation de la campagne

Elle a été faite sur la base de l'analyse des rapports remis par les OCB et du dépouillement des questionnaires administrés aux pairs éducateurs.

Résultats

-35% des pairs éducateurs sont sans emploi et 65% ont un emploi dont 8% de fonctionnaires, 20% de commerçants, 9% des opérateurs économiques et 28% exercent des professions autres

-Sur 85 pairs éducateurs, 33% sont des femmes et 67% sont des hommes

-les problèmes majeurs soulevés sont le manque de bacs à ordures, ainsi que l'enclavement des quartiers qui rend leur accès difficile

- La campagne a été bien accueillie par les populations dans la plupart des quartiers 

-Difficultés rencontrées par les pairs éducateurs

Le tableau suivant résume les problèmes relevés dans les marchés et quartiers touchés par les pairs éducateurs au cours de leur travail de sensibilisation.

Tableau 4 : Difficultés rencontrées par les pairs éducateurs

Problèmes relevés sur le terrain

Nombre d'avis émis

Pourcentage

Manque des poubelles

34

40%

Faible intérêt sur la campagne

9

11%

Accès difficile dans les quartiers enclavés

24

28%

Incivisme

9

11%

Difficultés de compréhension du message clé

16

19%

Insuffisance des supports de communication (affiche, t-shirt, dépliant, etc.)

14

16%

Insuffisance des frais de déplacement

1

2%

Faible taux de couverture spatiale des quartiers/marchés

5

6%

Faible fréquence d'enlèvement des ordures par HYSACAM

2

3%

Pouvoir des chefs très limité sur le terrain

1

2%

Les chefs de ménage sont souvent absents

5

6%

Peu de campagnes de sensibilisation

3

4%

Conflits liés aux dépôts anarchiques des ordures dans les quartiers/marchés

2

3%

b) Renforcement des capacités

Plusieurs ateliers et séminaires de formations ont été organisé à l'attention des responsables des municipalités et des OCB. Les différents séminaires avec pour objectifs généraux de doter les différents participants de connaissances nécessaires dans les domaines en relation avec le projet , de recueillir leurs opinions afin de susciter une adhésion et une participation des populations cibles et d'assurer la durabilité des investissements.

v Atelier de formation des pairs educateurs pour la mobilisation contre l'insalubrite dans la ville de yaounde.

Afin d'optimiser et rendre plus efficace l'action des relais éducateurs sur le terrain pendant la campagne, un atelier de formation a été organisé à leur intention par Le BIT et la CEP le 06 Juin 2008, au CRADAT, à Yaoundé. Cet atelier a connu la participation des pairs éducateurs, des responsables des services d'hygiène des municipalités de la zone du projet, des cadres du Ministère du Développement Urbain et de l'Habitat (MINDUH) (y compris les journalistes de la Cellule de Communication) et du Ministère de l'Environnement et de la Protection de la Nature (MINEP).

L'atelier s'est appesanti sur la stratégie de communication à mettre en oeuvre par les pairs éducateurs et le comportement pendant la campagne. Toutefois afin de leur permettre d'être mieux outillé, un cours sur les problèmes, les causes et les conséquences de l'insalubrité à Yaoundé a été présenté avec un exemple sur les maladies liées à l'eau. Des exercices pratiques (jeu de rôle) ont été effectués par les participants ainsi que les critères d'un message en communication. A la sortie de l'atelier, les différents sites de passage de la caravane ont été choisis par les pairs éducateurs.

v Séminaire de formation sur la precollecte et la revalorisation des dechets solides

Un projet de précollecte et valorisation des déchets à été envisagé. La présente activité sera effectué par les OCB. Cependant, ceux-ci ne disposent pas de connaissance à même de leur permetre de mener à bien cette activité, d'où le séminaire organise. Il s'est étendu sur une durée d' une semaine et a connu la participation des représentants des OCB. Le séminaire était animé par des consultants et les modules présentés ont porté sur la précollecte des ordures ménagères,- la création et la gestion d'une compostière(gestion administrative et gestion compatble) ,- le compostage et le la distribution du compost, la sécurité au travail et le VIH/SIADn en milieu professionnel.

c) Précollecte et le compostage

Un projet de précollecte et le compostage des ordures ménagères est prévu dans les cinq arrondissements de la zone du projet. Ces activités seront effectuées par les OCB et un contrat communautaire sera signé entre ceux-ci et les municipalités. Son succès passera par une forte implication des ménages tout au long du processus de précollecte des déchets. En plus de contribuer à l' amélioration de l'hygiène et l'environnement dans les quartiers, la précollecte et le compostage sera un source de création d'emplois pour les communautés concernées.

D'après le rapport final de l'études effectué pour le compte du PADY ( F.Nanfack, 2007), Le système de précollecte des ordures ménagères à mettre en place doit

Etre ancré dans le système de gestion local avec trois niveau d'opérationnalisation à savoir:

1. le niveau de quartier qui regroupe en général plusieurs ménages et blocs de ménages;

2- le niveau de la CA qui regroupe en général plusieurs quartiers;

3- le niveau de la ville (CUY) qui regroupe plusieurs CA.

Pour assurer le succès d'une telle activité, un séminaire de formation sur la précollecte et le compostage des ordures ménagères a été organisé à l'attention des OCB opérant dans les différents quartiers. Un projet pilote de précollecte et de compostage sera éxécuté dans la commune de Yaoundé II dans les mois avenir. Le financement des activités est faite par le PADY avec l'appui des communes d'arrondissement qui doivent assurer la durabilité d'une telle activité.

d) Approche genre

Les femmes sont les principales actrices de l'hygiène et l'assainissement au sein des communautés. Ainsi, le succès du PHAS passe aussi par la prise en compte de l'approche genre au pendant l'éxécution des diférentes activités du projet. Le PADY n'a pas dérogé à la règle. Le BIT partenaire technique du PADY et spécialiste de l'approche genre a pu dans les différentes rubriques inserer les femmes. Ainsi pour le curage, des trois structures recrutés pour la réalisations des marchés, une structure était dirigé par une femme( FOCARFE). De même, les femmes représentent 24% des responsables des OCB ayant participés au séminaire sur la précollecte et le compostage et 33% des pairs éducateurs. Elles étaient les cibles privilégiés de la campagne IEC avec un pourcentage de 70% en moyenne de femmes sensibilisées.

4.2 CRITIQUES DE LA STRATEGIE

Comme critiques à la strategies de PHAS du PADY, nous pouvons citer:

-la non implication des personnels du MINSANTE;

- le retard de la campagne par rapport au projet ;

- le peu de temps alloué à la campagne IEC ;

- un mauvais suivi des campagnes (proximité, médias);

- une faible synergie entre les communes et le PADY;

- le faible interêt accordé à la gestion de l'eau ( assainissement des eaux usées, traitement de l'eau, protection des sources alternatives, AEP.....);

- la longue durée entre la phase théorique des séminaires et la phase pratique ;

- un choix pas adapté des pairs éducateurs;

-l'absence du volet lutte anti-vectorielle intégrée ;

-l'insuffisance des informations pour la mise en oeuvre du projet pilote et pour assurer la perennité du projet de compostage.

4.3 MESURES D'AMELIORATION DE LA STRATEGIE

La Promotion de l'Hygiène et de l'Assainissement est un activité dynamique qui devrait faire l'objet d'une étude minitieuse avant sa mise en oeuvre. La fléxibilité est essentielle. Les populations peuvent avoir des besoins et des appuis différents et ceci pourrait necessité une amélioration du projet.Les membres des communautés doivent être les premiers bénéficiaires, soit directement, soit indirectement à travers les différents acteurs communautaires à savoir les membres des OCB ou des ONG.

L'approche genre est importante pour ce type d'activité car les femmes sont des mailons essentielles dans les activités d'hygiène et d'environnement.

Afin de pouvoir ameliorer la strategie de PHAS au sein de PADY et ainsi sa contribution à la promotion de la santé en milieu urbain nous proposons un certains nombres de solutions . celle-ci tiens compte des différents facteurs important pour la reussite d'une PHAS et s'inscrit dans l'optique de la durabilité du projet.

a) Collectivites locales decentralisées

Elles doivent être les premières à être sensibilisées car à la fin du projet la pérennisation des acquis dépendra de leur degré d'implication et d'engagement. Ainsi il est important de leur faire comprendre non seulement l'importance de la maintenance préventive des ouvrages, mais aussi le lien direct entre l'eau, l'assainissement et la promotion de la santé. Elles devraient maintenir les infrastructures réalisées , servir d'appui au relais communautaires et jouer le rôle de facilitateur entre ceux-ci et les communautés. Elles doivent entre autre:

§ Informer et de sensibiliser les communautés sur les activités de la composante ;

§ Constituer un bon véhicule de transmission des informations sur les activités de la composante ;

§ Consolider l'étroite collaboration qui doit exister entre les populations et les relais communautaire s;

§ Développer une bonne collaboration avec les agents d'hygiène et les formations sanitaires pour une exécution efficace des activités.

§ Garantir la pérennité du processus.

b) Relais communautaires

Ils sont le coeur de la PHAS . Les relais communautaires ne doivent être ni salariés, ni fonctionnaires, ce sont des volontaires sociaux qui contribuent au développement de leurs communautés. Ils doivent être identifiés et proposés par la population. C'est un travail de bénévolat et qui demande un maximum de disponibilité.De ce fait, les relais communautaires constituent les acteurs essentiels de la pérennité de la PHAS.

A ce titre, ils devrait :

-Consacrer en moyenne demi-journée de travail chaque cycle de la campagne IEC ;

-Organiser à fréquences régulières des séances d'éducation et de sensibilisation dans les quartiers afin de se rassurer que le message est bien compris ;

-Suivre le comportement post- campagne des habitants sur la problématique de l'hygiène et l'assainissement et établir un rapport.

-Participer aux campagnes de PHAS organisé par les services municipaux dans les quartiers ; comme c'est le cas dans les CAY (II et III) ;

-Réaliser le sondage final dans les ménages sensibilisés pour une évaluation de l'impact de la campagne de promotion de l'hygiène et de l'assainissement.

-Réaliser et tenir à jour le plan de quartier.

.

c) Suivi et evaluation du processus de PHAS

Le suivi est un mécanisme d'appréciation de l'évolution des activités programmées. Il permet de rester dans le cadre du processus. Le suivi n'est pas uniquement un moyen de contrôle mais il sert à apporter un appui conseil à la méthode de travail en la corrigeant et en l'améliorant au fur et à mesure. C'est un renforcement continu des capacités des acteurs en vue d'une plus grande efficacité.

Le suivi sert à rendre disponibles les informations sur l'avancement des activités non seulement au niveau des communautés mais aussi à l'échelle la plus globale de la commune, du département, du pays, à partir de l'agrégation des informations obtenues à la base. Le suivi est un tableau de bord qui permet de piloter efficacement le processus. Les outils qui peuvent être utilisés sont:

v le rapport de campagne

C'est un outil adapté pour le retour d'informations, mais il faudrait au prélable se rassurer que les relais ont une bonne capacité rédactionnelle. Sinon, une formation sur la rédaction d'un rapport doit être effectué avec ces derniers.Très peu sont les associations qui ont pu présenter un document bien rédiger. Ceci a rendu difficile leurs exploitations . Nonobstant cela, les informations obtenues étaient capitales.

v .-formulaire d'auto-controle 

afin de permettre aux menages de surveiler leur propre pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement, une fiche d'auto-contrôle peut leur être remis. Ces formulaires peuvent être récupéré et discuter avec les dits menages .

v le questionnaire

Pour assurer une meilleure compréhension du questionnaire, son amélioration et un meilleur remplissage de celui par les relais, il est important de tenir un séance de pré-enquête avec ceux-ci avant la conception et l'administration du questionnaire final.

v les acteurs du suivi

Le personnel du PADY /BIT ,ceux des services d'hygiènes des municipalités et les relais sont les acteurs principaux du suivi.

-le personnel du PADY ET BIT

à travers des actions coordonnées , ils assurent le suivi des pairs éducateurs. Ceci peut se faire à partir des reunions avec les relais ou par des descentes sur le terrain. Le suivi des pairs éducateurs doit être vu non pas comme un contrôle, mais plutôt comme un suivi/appui.

-Les relais

Ils assurent le suivi de proximité. ils peuvent le faire à partir des fiches d'auto-contrôle remis au ménages, des inspections sanitaires avec des services municipaux, des visités à domiciles. Ils permettent de mieux apprécier les résultats des campagnes par un sondage final et une comparaison avec le sondage initial.

d) Etablissements scolaires

Ils demeurent un élément important pour la reussite de le PHAS . En effet les élèves non seulement constituent l'avenir mais sont aussi les meilleurs relais communautaires. Ils sont du fait de leur jeunesse et de par leur niveau intellectuel plus apte à changer de comportement et à mieux comprendre les messages qui seront communiqués. Grâce à leur mobilité, il sera possible de toucher d'autres quartiers hors de la zone du projet. De plus des programmes d'hygiène à l'environnement font partir des modules de formations dans nos écoles. Ils peuvent servir de plate forme de sensibilisation .La présence des clubs santé dans plusieurs établissements scolaires sont des pistes .

Pour y parvenir, les responsables des établissements doivent être associés aux formations de renforcement des capacités sur la PHAS. Ceux-ci organiserons des séances avec leurs enseignants qui à leur tour véhiculeraient le message auprès des élèves . Les classes pour les quels les cours d'hygiène , santé et environnement sont au programme seront les cibles.

Pour atteindre notre objectifs, un autre stratégie consiste à : organiser des concours de l'établissement scolaire le plus propre , du meilleur poème ou dessin relatif à l'hygiène( avec en prime la construction des latrines , des doncs de bacs à ordures ou de la distribution du matériels de travail manuel avec le logo du PADY) ;

-créer avec la collaboration des mairies , des clubs d'hygiène et d'environnement dans les établissements de la zone du projet et remettre le matériel propre à cette activité ;

- concevoir un mini-guide de bonnes pratiques d'hygiène et d'environnement et les mettre à disposition des élèves. Le MINDUB pourrait y être associer.

e) AEP et la lutte anti-vectorielle

Les maladies liées à l'eau démeurent la cause principale de morbidité dans la zone du projet. En plus des consequences inérantes à la mauvaise gestions des déchets

( qui causent des inondations) ; l' AEP , le traitement de l'eau , sa manipulation et sa conservation demeurent des causes majeures. Le palusdisme, la typhoide et les diarrhées sont entre autre les maladies les plus répandues dans ces quartiers. On comprendrait que:

1.-L'Amélioration de l'accès à l'eau potable des populations de la zone du projet en construisant des puits améliorés ou forages dans les quartiers les plus neccessiteux ;

2-Le developpement de la lutte anti-vectorielle intégrée en combinant la lutte écologique(assainissement du milieu) à la lutte physique( distribution des moustiquaires imprégnées dans les hopitaux et les ménages de la zone du projet);

3- La sensibilisation sur l'hygiène des mains et le traitement de l'eau permettraient de réduire le taux de prévalence de ces maladies. De plus un travail concerté avec le personnel de la direction de la santé communautaire du MINSANTE serait salutaire.

f) Centres de santé

On constate que les formations sanitaires tiennent quotidiennement des séances de causeries éducatives. Ces espaces apparaissent comme des opportunités pour la stratégie de communication qui pourrait les capitaliser pour le renforcement de la campagne d'hygiène et de salubrité. De même les responsables de ces structures pourraient être associés aux atéliers de renforcement des capacités. Ils formeront en retour leur personnel et ceux-ci sensibiliseraient les malades.

g) Précollecte et compostage

pour un succès du projet de précollecte et révalorisation des déchets, il aurait été important dans la strategie de mise en oeuvre de faire apparaître :

- les différents points de rupture de charge et les différents sites de compostage identifiés dans les quartiers concernées; Ceci aurait l'avantage de permettre de se faire une idée plus précise sur le circuit et de mieux évaluer les contraintes sociales, financières et environnementales;

- Une étude du marché du compost. En effet, la perrenité ou la durabilité d'une cette activité passe aussi par l'identification et une maitrise des circuits d'écoulement du produit.on pourrait ainsi envisagé des actions de marketing du produit auprès des potentiels clients.

Le projet pilote de précollecte requiert pour exécution que des informations supplémentaires soient apportées. Celle conncernent entre autre :-La distance seuil à parcourir par les précollecteur ;- La durée journaliere du travail ;- Le nombre de précollecteurs par équipe ;- Le rendement de précollecte;- Le choix du matériel de précollecte et le taux de remplissage ;- Le choix des lieux de rupture de charge ; la construction d'un site expérimental pour usage du compost en agriculture . En outre le succès d'une telle activités dépend du niveau d'ahdésion des populations et de l'implication des communes. Ainsi la sensibilisation, la formation et l'éducation des partenaires communaux, les populations et les relais sont importants.

Tableau 5: Eléments de solutions pour améliorer PHAS

Activités

Critiques

Solutions

Renforcement des capacités

-non implication des responsable des établissements scolaires et des centres de santé

- peu d'interet accordé à la gestion de l'eau de consommation et des eaux usées

-ecart de temps entre la phase pratique et la phase théorique long

- impliquer les établissements scolaires et les centres de santé

- insertion des modules de gestion de l'eau( eaux usées et eau de consommation).

-réduction de l'intervalle de temps entre phase théorique et pratique par amélioration de la plannification de activités

Précollecte et compostage-

- informations insuffisantes sur l'activité de la précollecte

-peu information sur les sites de compostage et des points de rupture de charges des autres quartiers ainsi que le marché du compost.

-pertinence de l'activité de compostage

-faible sensibilisation des populations et des responsables communaux sur la dite activité.

-faire une étude plus approfondie sur l'activité de précollecte ( personnel, la durée de travail , la période de précollecte, la distance à parcourir, le volume de déchets , le nombre de tour à efectuer, le type de matériel de précollecte et son volume

-sensibiliser et éduquer les populations et le personnel des communes sur cette activité

-faire une étude du marché du compost et si possible un marketing sur le dit produit

Communication et éducation

-faible suivi des activités

-choix inadaptés des pairs éducateurs

-insuffisance du temps alloué à la camapgne IEC

-sensibilisation partielle

-faible implication des communes

-la non implication du personnel du MINSANTE

- impliquer davantage les acteurs de suivi de la campagne ( communes, PADY et communes)

- organiser( pairs éducateurs) des activités régulières de sensibilisation et d'éducations) dans les quartiers et faire des rapports

-distribuer auprès des ménages des fiches d'auto-contrôle

-remettre au pairs éducateurs des fiches de suivi à remplir et organiser avec eux des reunions

-Le Pady et la mairie doivent appuyer les pairs éducateurs dans leur activités; pendant et après la campagne

- le choix des pairs éducateurs doit tenir compte de leur disponibilité et de leur dégré d'engagement. Ils doivent s'impliquer dans toutes les activités d'assainissement au sein de leur quartier et être de façon régulière en pleine sensibilisation et éducation auprès des populations.

- renforcer les inspections sanitaires

et faire des rapports

-se rassurer du respect des timming accordé aux activités de sensibilisation du PADY à travers les médias

-organiser dans les établissements scolaires et centre de santé des activités de sensibilisation

-organiser les concours de l'école le plus propre ou du meilleur méssage sur l'hygiène et la santé

Approche genre

-faible représentativité des femmes

-impliquer davantage les femmes comme pairs éducateurs et dans les séminires

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy