WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pluralité comme condition de l'action et du pouvoir politique chez Hannah Arendt

( Télécharger le fichier original )
par André-Joël MAKWA
Université Pontificale Grégirienne/ Faculté de Philosophie Saint Pierre Canisius-Kinshasa - Graduat en Philosophie 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. INTERET DU SUJET

En ce moment où les situations politiques et socio-économiques ne cessent d'interpeller plus d'un dans le monde, et de façon spéciale en Afrique, la critique arendtienne de la société moderne est d'une importance considérable. Cette société qui ne cesse de nous interpeller et où tout se consomme, est aussi celle de travailleurs sans travail, une société qui a perdu ou, mieux, fait fi de la dimension de la pluralité et dans laquelle même les activités les plus spirituelles sont devenues des fonctions pour le gagne-pain.

La réflexion philosophique sur la pluralité comme condition de l'action et de la politique nous parait une manière de contribuer tant soit peu aux efforts et sacrifices que s'imposent des hommes et des femmes de bonne volonté dans la recherche de la paix et du bien-être pour la personne humaine dans le monde.

C'est dans cette optique qu'il nous a paru intéressant de mener une réflexion sur la conception du pouvoir chez Hannah Arendt.

III. DELIMITATION DU SUJET

Notre travail comprendra trois chapitres. Le premier portera sur la phénoménologie du travail et de l'oeuvre : nous y exposerons la conception que l'auteur se fait de la société, de l'espace public et privé ainsi que l'analyse du travail et de l'oeuvre.

Le deuxième chapitre, quant à lui, abordera la conception arendtienne du pouvoir politique dont la dimension de pluralité qui en est une condition sine qua non.

Le troisième chapitre, enfin, sera essentiellement focalisé sur la modernité dans laquelle la valorisation du travail a conduit à un bouleversement au sein de la vita activa pour déboucher sur quelques observations critiques sur la pensée de l'auteur.

Dans notre conclusion, après avoir ressorti les éléments clés de la conception arendtienne de la pluralité et du pouvoir politique, nous mènerons une petite analyse sur notre société africaine caractérisée le plus souvent par la soif d'un pouvoir, que l'on veut conquérir par tous les moyens possibles.

précédent sommaire suivant