WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Système d'information et analyse de l'aide accordée au OEV au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Salomon Gottlieb MASSODA TONYE
Institut Sous-régionale de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2006
  

précédent sommaire suivant

III) Classification des sites selon le type d'assistance6(*)

La technique de classification a pour but de faire apparaître des regroupements entre les sites étudiés selon certains critères. Il existe plusieurs variantes de cette technique. Celle que nous utiliserons est la classification ascendante hiérarchique. Elle consiste à regrouper les sites de manière progressive (deux à deux) jusqu'à l'obtention d'un arbre appelé dendrogramme. Cela nécessite que l'on soit en mesure d'évaluer la distance entre deux sites, entre un site et un groupe de site, et enfin entre deux groupes de sites.

III.1) Critère de mesure de l'éloignement.

Deux distances ont fait l'objet de notre attention : la distance euclidienne pour mesurer l'éloignement entre deux sites et le saut de Ward pour la mesure de l'éloignement entre deux groupes de sites.

Définitions

Distance euclidienne : Soit deux sites i et j avec pour vecteur associé v (i) et v (j) alors la distance de i à j se calcule comme suit : d(i, j)= .

Saut de Ward : soient A et B deux groupes ; ga , gb les barycentres respectifs des deux groupes avec wa et wb les pondérations associées aux deux groupes, alors :

d (A, B)=.

III.1.1) Aide à l'interprétation

Un graphique aide au choix du nombre de classes (Cf. Graphique A-3). Il représente la décroissance en fonction du nombre de groupes, de la distance entre les agrégations des groupes. Dans le cas du saut de Ward, il s'agit des écarts observés par le rapport de la variance inter sur la variance totale. La présence d'une rupture importante dans cette décroissance aide au choix du nombre de groupes. Dans ce cas, il faut lire le graphe de gauche à droite et s'arrêter avant le premier saut jugé significatif. L'indice de Ward est le plus souvent utilisé et consiste à couper l'arbre avant une perte jugée trop importante de la variance inter groupes.

Figure 6 : Dendrogramme obtenu après classification ascendante hiérarchique des sites.

Source : CNLS/GTC, nos travaux

III.1.2) Interprétation de la classification

Pris deux à deux, il est flagrant de constater que le plus proche voisin d'un site est de sa province. Donc l'aide accordée aux OEV dans la même région est sensiblement la même. Cela pouvant s'expliquer par le fait que certaines ONG étaient chargées d'allouer cette aide dans plusieurs sites et qu'il y a peut être eu communication entre les ONG. Toutefois, il se dégage de façon générale quatre grands groupes.

Graphique 6: Répartition du nombre moyen d'OEV assisté par groupe et par type d'assistance

Source : CNLS/GTC

Ø Le groupe 1 est composé des sites suivants: Djerem, Fako, Nyong et So'o, Mefou et Afamba, Vina, Mayo Banyo, Mbam et Kim, Yaoundé 2, Faro et Deo.

Il s'agit du groupe des privilégiés. En effet, hormis l'assistance vestimentaire, ils ont reçu les autres formes d'assistances à un niveau largement au dessus de la moyenne générale. Ces sites sont localisés dans les provinces du Centre (4), Sud ouest (1), Adamaoua (4). Remarquons que les ONG en charge de ces sites ont fait un travail satisfaisant.

Ø Le groupe 2 est composé des sites suivants : Meme, Lebialem, Manyu, Mayo Rey, Faro, Ndé, Bamboutos, Nyong et Mfoumou, Yabassi, Mbere, Bénoué, Mefou et Akono, Yabassi, Mefou et Akono, Nyong et Kellé, Mayo Danay, Mayo Kani, Moungo 3.

C'est le groupe des sites ayant de façon générale bénéficié d'un niveau d'assistance légèrement au dessus de la moyenne en ce qui concerne les assistances scolaire, alimentaire et psychologique mais aussi d'un niveau relativement faible d'assistance vestimentaire, juridique et sanitaire par rapport à la moyenne générale.

Ø Le groupe 3 est constitué de 5 sites parmi lesquels 4 sont localisés dans la province du Littoral. Ces sites sont : Douala 3, Douala 5, Douala 6, Moungo 2, et enfin le Dja et Lobo qui est dans la province du Centre. Les OEV dans ces sites ont bénéficié d'une assistance vestimentaire largement au dessus de la moyenne. Ceci est sans doute dû au coût très bas des vêtements pour ce qui est de la province du Littoral et aux besoins en vêtements des OEV du Dja et Lobo. C'est également un groupe privilégié car les niveaux des autres assistances hormis l'assistance juridique, sont largement au dessus de la moyenne. Il s'agit du deuxième groupe mieux loti en matière d'assistance.

Ø Le groupe 4 est formé par les sites suivants : Nord Makombe, Nkondjock, Yingui,

Mvila, Vallée du Ntem, Mifi, Hauts plateaux, Haute Sanaga, Yaoundé 1, Yaoundé 4, Yaoundé 6. Il est constitué des sites localisés dans les provinces du Sud, du Littoral et du Centre. C'est le groupe des sites qui ont été les plus mal servis de manière globale car les nombres moyens d'assistance sanitaire, psychologique, alimentaire et scolaire sont largement en dessous de la moyenne générale.

* 6 Alain BACCINI et Philippe BESSE, Cours Datamining 1, Université Paul Sabatier, 2005

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)