WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Système d'information et analyse de l'aide accordée au OEV au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Salomon Gottlieb MASSODA TONYE
Institut Sous-régionale de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2006
  

précédent sommaire suivant

I.2) Cas spécifique des Orphelins et Enfants Vulnérables à cause du SIDA

Le terme OEV est sujet à plusieurs définitions. La définition ci après a été adoptée au CNLS.

Définition

Un OEV est tout jeune camerounais âgé de moins de 18 ans qui est orphelin de père ou de mère à cause du SIDA, ou dont l'un des parents est infecté, ou qui est lui-même infecté.

Aux premières années de l'épidémie, le phénomène des OEV ne s'avérait guère préoccupant. Cependant avec la propagation du virus au sein de la population, le nombre de personnes décédées ou rendues inactives à cause du SIDA a augmenté. Certaines familles ont ainsi vu leurs conditions de vie se dégrader, ce qui a eu pour conséquence de rendre vulnérable les enfants issus de ces familles. Ces enfants représentent ainsi la face cachée des effets dévastateurs de l'épidémie.

Leur nombre sans cesse croissant a conduit le Gouvernement à s'intéresser à ce phénomène. Soucieux de l'avenir et du devenir de ces enfants qui sont affectés ou infectés par le VIH/SIDA, le Gouvernement camerounais a entrepris des initiatives qui vont aboutir en 2006 à la prise en charge de certains de ces OEV avec l'aide du Fond mondial (Global Fund). En plus, la protection et le soutien des OEV constituent l'axe stratégique 3 du Plan Stratégique National de lutte contre le SIDA pour la période 2006-2010. En 2005, le nombre d'OEV était estimé à environ 122 670 par ONUSIDA et il est estimé en 2006 à 183 623 grâce à l'enquête nationale sur le recensement des OEV réalisée par le CNLS/GTC.

Suite donc à cette enquête, on a pu avoir la répartition par province des OEV sur l'ensemble du territoire camerounais :

Tableau 1 : Distribution des OEV par province en valeur et en pourcentage

Province

Identifiés

pourcentage

Adamaoua

11 972

6,52%

Centre

34 276

18,68%

Est

6 091

3,32%

Extrême Nord

20 846

11,36%

Littoral

17 305

9,43%

Nord

7 783

4,24%

Nord Ouest

49 749

27,11%

Ouest

15 276

8,32%

Sud Ouest

14 527

7,92%

Sud

5 698

3,10%

Total

183 523

100,00%

Source : Rapport PSN 2006, CNLS/GTC

On fait ainsi le constat que les OEV soutenus dans les provinces du Centre et du Nord Ouest représentent 45,79 % des OEV. Les critères de sélection étant les mêmes pour l'ensemble du territoire. On peut conclure que ces provinces sont les plus affectées par le phénomène. De plus, près de 79.36% de ces enfants ont moins de 15 ans. Bien que le phénomène n'affecte pas toutes les provinces au même niveau, on constate tout de même qu'il s'agit d'un phénomène dont l'ampleur est nationale. Toutefois, en prenant en compte les moyens financiers mis à la disposition du CNLS, il n'était pas possible de venir en aide à l'ensemble des OEV. Il a par conséquent été mis en place un système permettant de définir les OEV qui sont les plus nécessiteux, et parmi eux on a effectué un choix objectif afin de leur accorder une aide d'ordre scolaire, sanitaire, alimentaire, juridique, psychologique et vestimentaire. Suite à cela, environ 8 % des OEV identifiés ont bénéficié d'au moins une aide.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il reste du chemin à faire pour atteindre l'objectif fixé par le PSN 2006-2010, qui est de porter assistance à au moins 75% des OEV.

Graphique 2 : Répartition par province des OEV soutenus

Source : Rapport PSN 2006, GTC/CNLS

Il existe une disparité dans la prise en charge des OEV. En effet, les OEV des provinces du Centre et du Littoral ont été privilégiés, au détriment de ceux des provinces de l'Est, du Sud et de l'Extrême Nord qui ont un taux de prise en charge (5 %) largement en dessous de la moyenne nationale (8 % environ).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.