WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le post-rock et sa sous-estimation au cinéma

( Télécharger le fichier original )
par Alexis Tanet
ESRA Nice - DESRA 2009
  

précédent sommaire

Conclusion

En conclusion, le post-rock n'est pas à la portée de tout le monde. Pour apprécier le post-rock, il faut que l'audiophile soit transcendé par la musique en oubliant le côté tribal, dansant et festif qui a toujours été le fil conducteur de la musique populaire. Pour s'approprier cette nouvelle mouvance et culture, il a fallu passer par une décennie de créativité post-punk et l'élaboration des sonorités rock grâce à des nouveaux timbres et à l'apport des nouvelles technologies. C'est grâce à cette évolution structurelle du Rock que le post-rock a permis à une nouvelle génération d'éviter de repartir par la case départ des années rock'n'roll. Le mouvement musical post-rock a connu son éclat dans les années quatre-vingt-dix et est passé par un renouveau dans les années deux milles. Aujourd'hui, grâce à des mélomanes amateurs, le post-rock voit son influence s'accroître parmi les artistes et surtout au cinéma. L'influence du post-rock au cinéma n'étant qu'à ses débuts, je n'ai pu qu'interpréter les balbutiements de cette mouvance qui est en perpétuelle évolution. Les critiques sauront, je l'espère, par la suite identifier un mouvement cinématographique qui pourrait être la finalisation définitive de mon mémoire.

Ce mémoire a été pour moi une aubaine. Il m'a permis d'atteindre une très bonne connaissance sur un style musical inconnu du grand publique. Mon envie d'accoster ce mouvement musical au cinéma m'a aussi consenti d'accroître mes connaissances cinématographiques et aussi de passer des très bons moments à regarder des pellicules. La recherche sur internet et les débats que j'ai pu avoir dans les divers forums spécialisés ont aussi changé ma manière de travailler, qui consiste pour la plupart du temps à coucher mon savoir sur papier. Ses connaissances qui ne sont qu'en fait mes convictions ont pu donc être reformulées grâce à de nombreux échanges par mails, chat et forums. Ce travail aurait probablement été impossible à accomplir il y a une vingtaines d'année de par l'absence d'internet et je remercie donc cette grandiose invention qui m'a permis de rester confortablement assis devant l'écran de mon iMac.

Références

http://www.wikipedia.org/

http://www.imdb.com/

http://www.facebook.com/

http://uk.rottentomatoes.com/

http://guitargeek.com/

http://myspace.com

http://afterthepostrock.com

http://thesilentballet.com/

http://postrockcommunity.blogspot.com/

http://post-rock.lv/

http://www.rockpost.fr/

http://www.guitariste.com/forums/

http://www.splendad.com/

http://www.thelineofbestfit.com/tag/post-rock/

http://www.e-prog.net/genre/cmj_essay.htm

http://altmusic.about.com/od/genres/a/post-rock.htm

http://www.allmusic.com/cg/amg.dll?p=amg&sql=77:2682

http://sputnikmusic.com/

Simon Reynolds

http://web.archive.org/web/20011202075606/http%3a//www.thewire.co.uk/out/1297_4.htm

http://www.slate.com/id/2215038/pagenum/2

Selon Simon Reynolds:

«Plus un groupe post-rock est post, plus il abandonne la structure couplet-refrain-couplet en faveur d'un paysage sonore (soundscape). Le voyage d'un groupe du rock vers le post-rock implique généralement une trajectoire qui passe de textes narratifs à un stream-of-consciousness (flux de conscience) à de la voix comme texture sonore à de la musique purement instrumentale. Dans le procèssus, il y a un démantèlement des mechanismes traditionnels du rock tels que «l'identification» et la «catharsis». Au lieu de cela l'auditeur est plongé dans des états plateaux de bonheur, d'émerveillement, d'étrangeté, ou des sensations prolongées de propulsion, ascension, chute libre, immersion. Dans le post-rock, «l'âme», n'est pas tant supprimer que radicalement décentrée, dispersée sur l'ensemble du domaine du son, comme dans les musiques de club comme la house, la techno et la jungle, où les pistes sont moins centrées sur la communication et plus comme des moteurs programmateurs de sensations.»

Brian Paulson

http://www.indyweek.com/gyrobase/Content?oid=oid%3A23657

Labels

http://altmusic.about.com/od/recordlabels/a/constellation.htm

Groupes

MAGYAR POSSE

http://www.rockline.it/interview182.html

MOGWAI

http://www.angelfire.com/indie/sinewave/gear.html

http://brightlight.youngteam.co.uk/

http://ithica45.proboards.com/index.cgi#general

http://www.mogwai.co.uk/words/Frequently_Asked_Questions/Frequently_Asked_Questions/

SIGUR ROS

http://www.sigur-ros.co.uk/media/articles/sound0.php

http://www.soundonsound.com/sos/Jul02/articles/sigurros.asp

TALK TALK

http://users.cybercity.dk/~bcc11425/News.html

TORTOISE

http://www.trts.com/

GY!BE

http://www.brainwashed.com/godspeed/

http://www.guardian.co.uk/theobserver/2002/nov/10/features.review27

précédent sommaire







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.