WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les CDT moteurs de développement du territoire

( Télécharger le fichier original )
par Hugues SERAPHIN
UPVD - Master 2 Tourisme 2005
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

Le tourisme est progressivement devenu au fil du siècle un enjeu de premier ordre pour de nombreux pays. En France cette expansion séculaire s'est naturellement accompagnée de la mise en place d'organismes publics spécialisés chargés d'assurer la définition et la mise en oeuvre de véritables politiques nationales du tourisme. Ainsi, l'Office National du Tourisme devient le 8 Avril 1910 la première administration publique du tourisme. Pour cerner l'intervention des acteurs du tourisme, il convient non seulement d'examiner leur place dans l'échiquier des institutions spécialisées, mais aussi d'apprécier leurs rôles.

Cependant, au vu du nombre important de structures à vocation touristique, il est important de se poser une question plus que primordiale, à savoir si la multiplication des structures ne tend pas paradoxalement à affaiblir la cohérence de la politique touristique ainsi que la rapidité de décision et surtout d'exécution des projets.

Ce mémoire professionnalisé s'intéresse particulièrement aux CDT, organismes du Conseil Général, qui, dans le cadre de la loi du 3 Décembre 1992, sont chargés de promouvoir et mettre en valeur les offres que recèle un département. Il est à noter que c'est avec les années 1980, et sous l'impulsion du ministre de l'intérieur et de la décentralisation, G. Defferre (qui a initié le transfert des compétences de l'état au collectivités territoriales) que les structures départementales sont devenues des supports essentiels pour la conduite des politiques de développement touristiques. A titre d'exemple, cette étude consacrera un chapitre au CDT de la Lozère et portera l'accent sur l'un de ces services à savoir le « Service Qualité / Observatoire Economique du Tourisme ».

A ce stade de réflexion, on se rend clairement compte que le tourisme relève d'avantage d'une résultante politique générale, que d'un secteur doté de méthodes et de moyens propres. On se rend également compte du caractère dynamique des CDT qui doivent sans cesse se battre pour faire connaître leur région. Au vu des difficultés que représente une telle démarche, la dernière partie de mon mémoire qui s'intitule « Lozère/Kent ?», met l'accent sur l'importance de rechercher de nouveaux marchés et surtout l'importance de la coopération Européenne entre régions de pays ayant un profil similaire. En effet dans ce contexte concurrentiel la coopération touristique est presque toujours une nécessité vitale. Par ailleurs, quelle que soient les ressources d'un pays, d'une région, d'une ville... toute politique strictement individualiste est vaine et non porteuse car les pratiques de loisirs des touristes ignorent les frontières administratives.

Dans cette quête de nouveaux marchés mon attention s'est portée sur la région du Kent (Angleterre).

Pourquoi le Kent ?

Le Kent de par ses caractéristiques intrinsèques (une région rurale où le passé et le présent se mélangent de façon harmonieuse) ressemble énormément à la Lozère. Une coopération, voire un jumelage entre ces deux départements pourrait être le point de départ d'un développement touristique durable.

En résumé, ce mémoire professionnalisé qui s'intitule « Comités Départementaux du Tourisme : Moteurs de Développement du Territoire» tout en se focalisant sur les CDT met en avant de manière implicite la question suivante :

- La structure du tourisme en France est elle performante ?

Pour ce faire, ce mémoire met dans un premier temps en lumière les institutions en charge du tourisme en France.

- Quels sont ces organismes ?

- Leurs fonctions ?

Cette première partie met également en cause l'existence même de certaines structures qui seraient redondantes, et pour cela s'appuie sur un cas concret à savoir le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT) qui s'est substitué à l' Agence Régionale du Développement du Tourisme en Martinique et à l'Office Départemental du Tourisme en Martinique.

Ayant effectué mon stage au Service Qualité / Observatoire Economique du Tourisme du CDT de la Lozère, ce mémoire professionnalisé s'évertue donc dans un second temps à lever le voile sur les méthodes utilisées pour collecter les données sur le tourisme tout en s'interrogeant sur le degré de fiabilité de ces dernières.

Et pour finir, dans l'optique d'une possible collaboration entre la Lozère et le Kent, un portait des deux régions est dressé et une « simulation » de jumelage faite.

I) LES INSTITUTIONS DU TOURISME

1) L'organisation nationale du tourisme Français

1-1) Les grandes étapes de la politique Française du tourisme

1-1-1) La période industrielle (1962 - 1973)

Cette période se caractérise par le lancement de grands travaux d'aménagement aux quatre coins de la France.

Le tourisme est au cours de cette période de développement rattaché au Ministère des Travaux Publics et des Transports, de l'Equipement et de l'Aménagement du Territoire.

1-1-2) La réaction du marché et de l'opinion (1974-1980)

C'est la période de sensibilisation de l'opinion mondiale aux excès d'une industrialisation mal maîtrisée. Tandis que sont adoptées des directives d'aménagement pour la protection de l'aménagement de la montagne et du littoral, le Tourisme est rattaché au Ministère de la Qualité de la Vie, de la Culture, et de l'Environnement ; enfin au ministère de la jeunesse, des sports et des loisirs.

1-1-3) La décentralisation et la reconnaissance économique du tourisme

(1981- 1995)

Avec les années 80, et sous l'impulsion du ministre de l'intérieur et de la décentralisation, G. Defferre s'est opéré un transfert des compétences de l'état aux collectivités territoriales. Curieusement, le tourisme n'a pas été identifié en tant que tel à l'occasion de cette redéfinition générale des compétences relevant de la puissance publique. En effet, en tant qu'activité dont la production relève essentiellement de l'initiative privée, le tourisme a été fréquemment considéré comme un domaine n'appelant pas d'intervention de la part de la puissance publique et ne justifiant donc pas de politique spécifique de la part de l'Etat. De plus, la relative jeunesse du Tourisme, la rapidité de son développement, et l'absence de reconnaissance économique a conféré à ce secteur un caractère incertain voire instable. Il était donc important de clarifier et de préciser les rôles respectifs de l'Etat, des collectivités territoriales, et des partenaires privés dans la définition et la mise en oeuvre des différents volets de l'action touristique. La loi du 23 Décembre 1992 portant sur la répartition des compétences en matière touristique entre l'Etat, les Régions, Départements et Communes ont tenté de conférer à ce secteur un fonctionnement plus harmonieux.

Ainsi, de nombreuses collectivités, régions, départements ont engagé des politiques et des moyens significatifs en faveur de leur développement touristique. De ce fait, les Conseils Généraux et les Conseils Régionaux ont constitué au sein de leurs assemblées délibérantes des commissions pour le tourisme et désigné le Président et Vice-président du CDT / CRT. Ainsi, la décentralisation a ouvert un nouveau champ d'initiative aux collectivités territoriales qui investissent massivement dans des projets touristiques. L'état de santé du Tourisme en France c'est également amélioré grâce au progrès de la construction de l'Europe qui a donné lieu a l'affirmation de politiques propres au Tourisme et a l'intervention des fonds structurels en faveur de projets intéressant le développement touristique régional et local.

En bref, il convient de retenir les points suivants concernant la décentralisation et le tourisme :

- La décentralisation a apporté une clarification aux conditions de l'intervention touristique des différents niveaux de collectivités publiques.

- La décentralisation a permis aussi d'assurer la reconnaissance des statuts et consolidé la capacité juridique de l'intervention de ces organismes.

- Et pour finir, la décentralisation a permis de reconnaître et favoriser le partenariat entre l'Etat, les collectivités territoriales, et les acteurs privés du tourisme.

1-2) Quelques structures du tourisme en France...

1-2-1) Les syndicats d'initiatives et les offices du tourisme

De nombreuses collectivités (Régions, Départements) ont engagé des moyens et des politiques significatifs en faveur de leur développement touristique.

Les OTSI (Office de Tourisme et Syndicat d'Initiative) ont vu le jour en 1989 à Grenoble, elles sont régie par loi de 1901, relative aux associations à but non lucratif, permettant ainsi la coopération de divers partenaires, personnes physiques et morales désireuses de contribuer à la mise en valeur touristique de la commune.

Constitué sur proposition du conseil municipal par arrêté du préfet, les OTSI ont pour but premier d'accueillir et d'informer les touristes, d'administrer de façon coordonnée le développement touristique de la municipalité. Ils peuvent également commercialiser des produits réceptifs ; intervenir officiellement dans la procédure de classement des meublés de tourisme définie par l'arrêté du 8 Janvier 1993.

Les OTSI bénéficient des recettes des manifestations qu'ils organisent et reçoivent des subvenions de la commune.

La FNOTSI (Fédération Nationales des Offices de Tourisme et Syndicat d'Initiative) qui date de 1964, quant à elle définit la politique générale des OTSI et coordonne leurs actions.

1-2-2) Les CRT

Les CRT ont été institué sous le gouvernement de Vichy pour assurer la préparation, la coordination et le suivi touristique régional. La loi du 3 Janvier 1987 oblige chaque région à posséder un CRT.

Conformément à l'esprit de la décentralisation, les Comité Régionaux du Tourisme (CRT) deviennent les instruments d'élaboration et de mise en oeuvre de la politique de la région dans le tourisme. Ils sont également chargés de la promotion de la France à l'étranger.

Les observatoires régionaux du tourisme sont chargés par les CRT d'études de marché, du suivi des fréquentations et de l'analyse des clientèles.

La FNCRT (Fédération Nationale des Comités Régionaux du Tourisme) qui date de 1987, se consacre à de nombreuses tâches dont par exemple la réalisation de statistiques...

1-2-3) Les CDT

Les articles 6 à 9 de la loi du 23 Décembre 1992 sont consacrés à l'organisation et au fonctionnement du CDT. Constitués à l'initiative des Conseil Généraux, les CDT ont été d'abord chargé d'assurer la promotion touristique des départements, puis de coordonner les initiatives de ceux-ci dans le domaine du tourisme. A ce titre ils préparent et mettent en oeuvre la politique touristique du département. Les CDT ont également un rôle de conseiller technique du préfet. Les CDT exercent outre des fonctions d'information et de promotion des taches d'aménagement (78%), de constitution de produits et de commercialisation (60%), de soutien au développement rural des Pays d'Accueil ainsi que de statistiques, études de marché ...

La FNCDT (Fédération Nationale des Comités Départementaux du Tourisme) née le 11 Mai 1977 sous l'emprise de la loi du 11 Juillet 1901 regroupe 100 CDT, se veut représentative de l'ensemble des compétences du tourisme Français.

La FNCDT siège au conseil national du tourisme et au conseil d'administration des organismes tel que l'observatoire national du tourisme...le but premier de la FNCDT est bien sûr de coordonner les échanges entre ses membres ainsi que la représentation de ceux-ci auprès des divers instances nationales. La FNCDT a bien sûr d'autres missions à savoir :


·Animer un réseau réparti sur l'ensemble du territoire


· informer et conseiller ses adhérents tout en favorisant les échanges et les savoir-faire entre eux,

· Etre un interlocuteur majeur tant auprès des pouvoirs publics que des professionnels.

· Développer des partenariats et soutenir des actions innovantes en matière de développement.

Les Services Loisirs Accueil sont associés aux CDT. Ils ont pour mission de recenser, structurer et commercialiser les produits touristiques du département.

2) Quelques institutions internationales du tourisme...

2-1) L'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)

Activité par nature ouverte aux échanges internationaux, le tourisme n'a pas manqué d'appeler l'attention des différentes institutions mondiales concernées par les déplacements des personnes. Ainsi, l' OMT né en 1975 fournit aux régions qui souhaitent développer une activité touristique une assistance technique sous forme de programmes et de projets. L' OMT mène également une politique active de diffusion de ses travaux et études.

2-2) OCDE : Le comité du tourisme

L'Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE) comporte en son sein un comité du tourisme constitué en 1949. Ce comité est essentiellement un lieu d'échange d'informations sur les politiques nationales du tourisme. Le comité élabore annuellement un rapport souvent assorti de propositions et recommandations.

3) Les redondances du tourisme

3-1) CDT / CRT pourquoi pas un organisme unique ?

3-1-1) Faut il révolutionner le modèle Français ?

Toutes les mutations du fait de la Décentralisation ; de la loi du 3 Décembre 1992 relative aux fonctions des CDT...ont bien sûr entraîné des investissements colossaux de la part de l'Etat/Collectivités Territoriales. A l'heure où la France traverse une crise économique, il convient de se demander si il ne serait pas judicieux de penser à une restructuration du « système ».

Depuis 1945 la France s'est doté d'un modèle économique et social unique qui aujourd'hui est contrarié. En 1990, il y avait à peine deux millions de fonctionnaires aujourd'hui il y en a près de six millions. Les effectifs des collectivités publiques et des hôpitaux ont également plus que doublé. La fonction publique Française est aujourd'hui l'une des plus peuplées du monde non communiste. Ce mouvement a commencé très tôt. Le gouvernement du Général de Gaulle a entrepris en 1946 de nationaliser la moitié de l'économie, de créer la sécurité sociale... après quarante ans de régime l'Etat a fini par s'occuper de tout en France. Pendant des années ce modèle a surfé sur la vague des Trente Glorieuses. Les années soixante-dix ont marqué un virage. Les gouvernements se sont révélés incapables de maîtriser les dérives économiques. Rongée par sa dette publique, la France vient de céder sa place de quatrième exportateur mondiale à la Chine.

Afin de résorber le déficit de l'Etat pourquoi ne pas commencer par regrouper sous une même entité les organismes ayant plus ou moins les mêmes fonctions ?

3-1-2) Le CMT remplace l'ARDTM et l'ODTM

La commission tourisme de l'OCDE, pour des raisons de redondance et de double emploi avec d'autres structures a été supprimée. A l'image de la commission tourisme de l'OCDE certaines organisations locales au niveau de la Région et du Département à l'instar des CDT et des CRT ne se phagocytent elles pas ?

A en croire le descriptif de leurs missions respectives on pourrait croire que oui.

La multiplication des structures du tourisme témoignent d'une part de la vitalité du secteur, mais d'autre part crée des problèmes de cohérences dans la politique touristique.

La Martinique, Département d'Outre Mer, à l'image des régions françaises disposait d'une structure touristique régionale, à savoir l' Agence Régionale du Développement du Tourisme en Martinique (ARDTM) ; et d'une structure départementale, l' Office Départementale du Tourisme de la Martinique (ODTM). Confronté à des problèmes de cohérence dans les actions menées par chacune des deux entités, le 9 Juillet 2003, les élus des collectivités régionales et départementales de la Martinique ont décidé à l'unanimité de créer le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT), structure unique chargée de la mise en oeuvre de la politique touristique de la Martinique.

II) LE CDT DE LA LOZÈRE

1) Le CDT en quelques mots...

1-1) Présentation général

Comme dit précédemment, le Comité Départemental du Tourisme est un organe du Conseil Général dont la mission est de développer le tourisme de façon structuré sur l'ensemble du département où il se situe, mais surtout de faire connaître le département sur le marché Français et étranger.

Le Comité Départemental de la Lozère dont les locaux sont situés au :

14, Boulevard Henri-Bourillon BP 4- 48001 Cedex

Est une association Loi 1901 fondée en 1959. Le CDT est actuellement présidé par M. Jacques Blanc et dirigé par M. Pierre Spirito. Le conseil d'administration est quant à lui composé de membres du Conseil Général et de professionnel du Tourisme.

Afin de promouvoir au mieux la Lozère sur le territoire national le CDT s'est doté de deux structures appelées « Maison de la Lozère ». L'une d'elle est située à Paris (1, rue Hautefeuille 75006 Paris) et l'autre à Montpellier. Ces structures, en plus de proposer les services classiques d'un centre relais d'informations, disposent d'un restaurant « la Lozère » qui propose une cuisine typiquement Lozérienne.

2) Les différents services

2-1) Organisation

2-1-1) Le service Communication

Le rôle de Madame Donadieu Brigitte, la responsable de ce service est avant tout de faire connaître sa destination, d'en améliorer l'image si besoin est, et de toucher le plus de journalistes avec pour but de déclencher la concrétisation de séjours chez les lecteurs ciblés à travers ce média.

Les outils dont disposent les CDT sont les dossiers de presse, une newsletter trimestrielle, les communiqués de presse envoyés régulièrement, les accueils presse.

La presse est le vecteur indispensable pour toucher le grand public en dehors de sa zone géographique, d'où la nécessité de développer des collaborations régulières avec les journalistes qui sont en quelque sorte « les tendanceurs » du tourisme. Récemment, il a été publié dans le magazine Allemand « Sontag Actuel » (publication : un millions d'exemplaires) un sujet sur la Lozère qui a pour thème : « Le chemin de Robert Louis Stevenson ».

Quelques chiffres : source (IPSOS Média/ IPSOS Euro 2003) 

- En moyenne, 48% des achats de voyages sont influencés par le poids de la presse.

- 8 388 000 personnes lisent chaque jour un quotidien national

- 18 167 000 personnes lisent chaque jour un quotidien régional

- 7 275 000 personnes lisent régulièrement un hebdomadaire régional

2-1-2) Le service promotion

Le service Promotion dirigé par Masha Bonne à pour but de mettre en valeur la Lozère lors de foires et salons. Il est à noter que le CDT participe à une vingtaine de salons par an. En France, le CDT participe aux salons de Paris ; Lille ; Montpellier ; Nantes... et à l'étranger aux salons de Barcelone ; Belgique ; et Grande Bretagne.

En ce qui concerne les marchés étrangers, les Britanniques sont les plus gros clients. Depuis quelques années on assiste à une migration des Anglais vers les campagnes françaises. Il est aussi à noter un développement important des marchés Allemands, et Hollandaise et d'une nouvelle clientèle composée d'Américains du Nord, de Canadiens et d'Australiens.

2-1-3) Le service Production

Thierry Bousquet, chef de service à pour mission de concevoir et diffuser les brochures produites par le CDT :

« Hôtels et restaurants », « Campings », « gîtes de France », « Clévacances », « Tourisme vert », « Loisirs nature », « Pêche », « Equestre », « Randonnées pédestres »...

A titre d'exemple en 2004, 390 000 brochures ont été édité pour un montant de 283 200 euro TTC.

- découvrir le département,

2-1-4) Le Servie Loisirs Accueil

Constitués à l'initiative des partenaires départementaux (relais départementaux des gîtes ruraux, les logis de France et auberges rurales, les chambres consulaires et les CDT) dans les départements dont l'offre était particulièrement diffuse, les SLA ont bénéficié dès 1976 d'un soutien actif du ministère chargé du tourisme.

Parallèlement, leur extension aux autres départements était recommandée en 1977 par la commission présidée par Jacques Blanc.

Destinés à commercialiser les prestations du tourisme diffus (petite hôtellerie rurale, campings, gîtes et chambres d'hôtes, villages de vacances, etc...) les SLA sont réunis en une Fédération nationale et ont développés des moyens informatiques en relation avec le réseau des agences de voyages. Les CDT et les SLA se sont rapprochés dans un souci de complémentarité de leurs interventions.

Le service marketing

Rattaché au SLA, ce service a pour but de créer et commercialiser des circuits de découvertes. In fine, l'objectif est de développer une activité économique nouvelle.

Avec 15 millions de pratiquants les sports de nature sont devenus un véritable phénomène social et constituent une opportunité à saisir en terme de développement.

En dépit du fait que le but premier du CDT n'est pas de faire des bénéfices, le SLA demeure une « affaire » très rentable et permet ainsi au comité d'équilibrer ses comptes.

2-1-5) Le service Qualité / Observatoire Economique

Le service Qualité du CDT de la Lozère s'occupe de tout ce qui est labellisation de Gîtes ruraux, chambre d'hôtes... (1 à 4 épis) ; ainsi que de la labellisation des gîtes de France et de Clévacances (1 à 4 clés).

En partant du principe que la qualité (selon le dictionnaire Robert) c'est « ce qui rend une chose bonne, meilleure » les visites de contrôle qui anticipent les classifications se font selon un cahier des charges très rigoureux. 

Pour le classement en «Gîtes de France», cinq points sont pris en considération :

- Environnement, la situation du meublé (état du meublé, cadre, vue...)

- Gros oeuvre, aménagement (surface habitable, nombre de chambres...)

- Conception d'ensemble, décoration (isolation phonique, thermique...)

- Equipement (emplacement voiture, TV...)

- Accueil, service (langues étrangères parlées, accessibilité des personnes handicapées...)

« Clévacances » n'innove guère par rapport à « gîtes de France », les critères d'évaluation sont sensiblement les mêmes...

D'un label à l'autre les critères d'évaluation sont pratiquement les mêmes, seul varie le mode de notation.

L'Observatoire Economique du CDT quant à lui s'occupe de recueillir des données concernant « l'état de santé » du tourisme dans le département.

3) Réalisation

3-1) Mes missions au Service Qualité / Observatoire Economique du Tourisme.

3-1-1) En bref...

J'ai durant mon stage au Service Qualité/Observatoire Economique du Tourisme apporté assistance au responsable de service au niveau de l'enquête de clientèle et de l'enquête de conjoncture.

Cette partie se propose dans un premier temps de détailler mes missions, ainsi pourront être démystifier toute la méthodologie, logistique mise en amont pour obtenir les données chiffrées du tourisme qui sont dans un premier temps communiquées aux élus puis au grand public.

Mettre en place une enquête suppose la collaboration de tous les acteurs du tourisme à la fois institutionnels que privés. Cette partie, au travers des réunions de sensibilisation organisées par le service Qualité / Observatoire économique montrera le décalage au niveau de l'implication des acteurs du tourisme.

- Existe-t-il un véritable partenariat public/privé ?

- N'est il pas plus juste de parler d'une relation à sens unique basée sur les intérêts ?

Voici quelques une des questions auxquelles cette partie tentera de répondre.

3-1-2) Enquête de Clientèle

Objectif :

- Connaître la clientèle des différents types d'hébergement

- Recenser leurs attentes

- Mettre en place une stratégie de promotion

Les questionnaires :

- Les questionnaires ont été imprimés à 60 000 exemplaires

- Ils sont disponibles en trois versions (six langues) : Anglais/Français ; Allemand/Néerlandais ; Espagnol/Italien

- Ils sont numérotés et pré affranchis

- Ils comportent une partie jeu concours avec 3700 euro de lots à gagner.

- Le questionnaire en lui-même aborde les thèmes suivants : le séjour, l'hébergement, le comportement ; la satisfaction ; la signalétique ; les dépenses.

- Ils ont été diffusé sur la période qui va du mois de Mai à Septembre (Juillet/Août demeure la période où ils ont été le plus diffusé.

- Le dépouillement des questionnaires, l'analyse, et les recommandations marketing ont été confié à deux cabinets extérieurs (Eurêma /cabinet Vidal).

Déterminer un échantillon :

Déterminer le panel des prestataires à qui envoyer les questionnaires a été la première étape de ma mission :

Un panel bien élaboré permet d'avoir des résultats/données fiables.

Ainsi des questionnaires ont été envoyé aux OTSI ; Villages de Vacances ; propriétaires de meublés classés en gîtes de France (1, 2, 3,4 épis) ou en Clévacances (1,2, 3,4 clés) ; aux chambres d'hôtes(1, 2, 3,4 épis) ; campings et les hôtels (1, 2, 3,4 étoiles). Les prestataires sont répartis sur l'ensemble des cinq régions naturelles de la Lozère à savoir l'Aubrac ; la Margeride ; les Gorges du Tarn, de la Jonte, Grand Causses et Vallée du lot ; les Cévennes et le Mont- Lozère.

Concernant les questionnaires les prestataires en ont reçu pro rata de l'importance de leur activité ; classement ; nationalité de leurs clients ; situation géographique ; et enfin en fonction des mois.

Logistique informatique :

Mettre en place la logistique informatique a constitué la seconde étape de mon travail :

Avec Access une base de données comprenant le nom, les coordonnées et le numéro des questionnaires envoyés à chaque prestataire a été élaboré. A la fin de chaque mois il m'était alors possible de dresser un bilan concernant les prestataires qui diffusaient ou pas les questionnaires. Le but de la manoeuvre étant d'optimiser au maximum les envois.

Réunion de sensibilisation :

Afin de sensibiliser et informer les différents prestataires sur l'importance de l'enquête de clientèle, différentes réunions de sensibilisation itinérantes ont été organisé par le Service Qualité du CDT dans cinq points du département : Florac, Aumont-Aubrac, Langogne, Mende, Sainte Enimie. Force a été de constater que les prestataires ont brillé par leur absence.

- Est-ce à dire que la vive concurrence du tourisme empêche les acteurs du milieu de converger vers un intérêt commun ?

3-1-3) Enquête de Conjoncture

Présentation :

Depuis quelques années le CDT en partenariat avec le CRT réalise une évaluation de la conjoncture touristique à la fin de chaque mois de la saison (Mai à Septembre).

Grâce à ce partenariat ce sont près de 2200 structures touristiques qui ont été audités chaque mois en Lozère. L'enquête consiste à interroger des entreprises dont l'activité est liée à l'économie touristique sur la mesure de leur activité par rapport au mois de l'année précédente. L'enquête se fait les deux derniers jours ouvrables du mois. Les résultats sont obtenus rapidement et sont communiqués par le CRT le lendemain...ces résultats sont également d'une grande fiabilité.

Sunfrance :

La première étape de ma mission dans le cadre de l'enquête de conjoncture a consisté à constituer une base de données comprenant l'ensemble des prestataires à auditer. Cette base de données est accessible à l'adresse suivante :

http//www.sunfrance.net/observatoire/partenaires/ 

L'enquête de conjoncture consistant à contacter par téléphone l'ensemble des partenaires afin de leur demander la tendance du mois par rapport au même mois de l'année précédente, ma mission à également consisté à faire du phoning. Les questions à poser et les champs à remplir sont disponibles sur « Sunfrance » à l'adresse suivante :

http//www.sunfrance.net/observatoire/conjoncture/ 

Le lendemain de l'enquête les résultats étaient disponibles sur :

http//www.sunfrance.net/observatoire/résultat/ 

La dernière étape de mon travail dans le cadre de cette enquête a consisté en la rédaction et la diffusion de l'information via une note de synthèse à partir des données chiffrées fournies par le CRT.

3-1- 4) Enquête de Clientèle / Enquête de Conjoncture :

L'enquête de conjoncture et l'enquête de clientèle ont nécessité un suivi :

- Au niveau de l'enquête de conjoncture, ce suivi a consisté en la mise à jour des informations contenues dans la base de données « Sunfrance » :

Changements d'adresses, de numéros, fermetures d'établissements...

Dans le cadre de l'enquête de clientèle, les logiciels « Excel » et « Access » ont occupé une place centrale dans mon travail, me permettant de faire différents types de tris donc obtenir plusieurs de types d'informations.

3-2) Bilan

3-2-1) Validité et fiabilité des enquêtes

La tendance générale va à l'amélioration de la fiabilité des résultats diffusés. Cette fiabilité résulte d'une méthodologie rigoureuse appliquée à chaque étape de l'enquête :

- échantillonnage

- collecte des données

- traitement

- validation

- analyse et interprétation des résultats

L'Enquête de Clientèle tout comme l'Enquête de Conjoncture réalisée par le CDT respectent à la lettre toutes les étapes mentionnées précédemment. Le «plus », de l'Enquête de Clientèle demeure dans la démarche conceptuelle (pertinence des questions posées) visant à assurer la validité des enquêtes et non de leur seul fiabilité.

Il est bien évident que les résultats d'une enquête ne peuvent être fiable à 100%.

Ex :

Les avantages et inconvénients du panel

Avantages :

- offre un grand potentiel d'analyse

- permet d'avoir des résultats représentatifs

Inconvénients :

- l'échantillon subit des altérations

- les enquêtés s'adaptent aux questionnaires ; font des réponses esquives...

Suggestion :

- concernant l'Enquête de Clientèle/Conjoncture, il aurait été intéressant de changer le panel chaque mois. La fiabilité des résultats repose également sur la variété des sujets.

3-2-2) Apport du stage

Il est indéniable que ces quatre mois au CDT ont été particulièrement enrichissants en terme de connaissance du fonctionnement d'une administration publique en charge du tourisme. En terme de connaissances acquises je voudrais porter l'accent sur la partie juridique, tant au niveau de la législation concernant tout ce qui est labellisation mais également au niveau des droits d'auteurs/droits à l'image...ce sont autant de détails auxquels doivent prêter attention une administration publique en charge du tourisme qui publie environ 390 000 brochures touristiques par an.

3-3) Opportunité...

3-3-1) Jumelage

Fort de ma connaissance de la Lozère et du Kent, il me parait plus qu'évident que ces deux départements ont de nombreux points en commun. Dans le contexte de mondialisation dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui, ajouté à la volonté farouche du département de la Lozère d'attirer les Britanniques, j'ai voulu simuler un rapprochement entre le Kent et la Lozère. Géographiquement le Kent est très proche de la France...

- Qu'en sera-t-il de la Lozère et du Kent ?

C'est ce que nous propose de découvrir le prochain chapitre.

III) LE JUMELAGE LOZÈRE/KENT ?

?

1) Qu'est ce qu'un jumelage ?

1-1) Définition et origine

1-1-1) Définition

Avec la création de l'Europe, les jumelages trouvent leur place dans une nouvelle dynamique Européenne.

Jean Bareth, premier secrétaire général du Conseil des Communes et des Régions d'Europe a donné en 1950 la définition suivante pour le jumelage :

« Le jumelage c'est la rencontre de deux communes qui s'associent pour confronter leurs problèmes et développer entre elles des liens d'amitié de plus en plus étroits. »

Il est important de noter que pour que les démarches de jumelage entre deux villes se fassent il faut qu'elles aient des points communs. Les critères de sélection peuvent être les suivants :

- Taille similaire de la commune

- La localisation géographique de la commune

- L'activité dominante

- Les activités culturels et sportives

- Les liens historiques

- Un passé commun

- Le Contexte socioculturel

- La similitude de nom

Et enfin,

- Une langue commune

1-1-2) Origine

En 1951, 50 Maires Européens ont fondé le Conseil des Communes d'Europe car ils se sont rendu compte que leurs pays ne parviendraient à surmonter les difficultés économiques et sociales qu'en s'unissant et en rapprochant leurs populations notamment sur la notion de « Commune d'Europe ».

C'est de cette façon qu'est née l'idée de jumelage à l'initiative de Mr J. Bareth.

Aujourd'hui on compte plus de 10000 jumelages en Europe de l'Ouest. La France est le pays qui possède le nombre de jumelage le plus élevé. La ville de Mende par exemple est jumelée avec Voltera, une ville du Portugal.

Les principaux partenaires des communes Françaises sont : l'Allemagne ; l'Angleterre ; l'Espagne et Italie.

1-2) Cadre juridique

1-2-1) Par rapport au tourisme / Par rapport aux collectivités locales

Bien que la finalité première des activités du Comité de jumelage ne soient pas le tourisme, les Comités sont d'après la loi du 13 Juillet 1992 des organisateurs de voyages et de séjours. Tout organisateur de voyages, de séjours doit être titulaire d'un agrément de tourisme pour se livrer à des opérations entrant dans le champ d'application de la loi du 13 Juillet 1992.

Les comités de jumelage ne sont pas soumis à cet agrément.

Du point de vu administratif l'organisation et l'animation du jumelage doivent être gérés par une structure indépendante et rigoureuse. Celle-ci peut être situé au sein de l'administration communale ou prendre la forme d'une association qui devra entre autre : rechercher des sources de financement ; assurer la continuité de l'échange dans le temps ; établir et coordonner le programme d'actions et de manifestations...

2) Lozère/Kent ?

2-1) Pourquoi ?

2-1-1) Présentation des deux départements

Les jumelages se faisant parfois pour surmonter en autres des difficultés économiques...la Lozère pourrait se servir de ce cadre juridique pour capter la population du Kent et plus largement, la population Britannique.

§ La Lozère :

Département de la Région Languedoc Roussillon (région Sud-est du Massif Central) la Lozère a une superficie de 5178 km2. Ce département comprend quatre régions naturelles :

- l'Aubrac (Nord Ouest)

- la Margeride (Nord)

- les Causses (Sud Ouest)

- les Cévennes (Sud Est)

La Lozère est également appelé le « département des sources » car bien des cours d'eaux y naissent : le Lot, le Tarn, l'Allier...en tout 2750 Km de rivières. C'est le château d'eau de la France.

Avec moins de 80000 habitants ce département de 185 communes, et 25 cantons est la moins peuplé de France.

Le tourisme occupe une place plus qu'importante avec des « produits phares » tels que le Parc National des Cévennes ; Les Gorges du Tarn ; Les loups du Gévaudan...

La Lozère c'est également :

138 hôtels ; 96 campings...soit 5 595 000 nuitées en 2003.

§ Le Kent :

Comté de la Grande Bretagne, à l'extrémité Sud Ouest du Pays, le Kent à une superficie de 3730 Km2 et compte 1463100 habitants. Le chef lieu du Kent est Canterbury. Cette ville de 33000 habitants est célèbre pour sa cathédrale, la plus vieille église d'Angleterre.

Concernant le tourisme, il représente également une part importante de l'économie du Kent. En 2002 les visiteurs ont dépensé 258.9 millions de Livres Sterling.

Surnommé « The garden of England » / « Le jardin de l'Angleterre », Le comté du Kent doit sa réputation à ses magnifiques campagnes mais également à ses trésors historiques.

Il est important de noter qu'un précédent en matière de jumelage entre la Lozère et l'Angleterre a déjà eu lieu à l'instar du jumelage qui unit la ville de Marvejols et Cockermouth.

Le 6 Avril 2000 le conseil de l'Europe à décerné la plus haute distinction « le prix de l'Europe » aux deux villes. Ce prix institué en 1995 est attribué une fois par an à la ville ayant oeuvré d'une manière exemplaire en faveur de la propagation de l'idée Européenne.

2-1-2) Points communs entre les deux départements

- Patrimoine historique :

Ex : Cathédrale de Mende

Cathédrale de Canterbury

- Richesses naturelles :

Ex : Kent « Garden of England »

Lozère «Département des sources»

- Le tourisme :

Ex : Lozère 5 595 000 nuitées en 2003

Kent : £258.9 millions de recette

2-2) Le Kent un marché test : Attirer la population des campagnes Britanniques en Lozère.

2-2-1) Forces et faiblesses de la Lozère

§ La Lozère, est un département orienté vers le tourisme rural. Progressivement

Ce département a constitué une offre touristique principalement organisée autour d'une mise en scène de la nature.

- Quelles sont les forces et les faiblesses du tourisme Lozérien ?

Forces :

- Une image de nature sauvage bien préservée

- La notoriété de certains sites comme les « Gorges du Tarn », « Les Cévennes »...

- Berceau de légende (la bête du Gévaudan) 

- Patrimoine historique très riche

- Des infrastructures d'accueil variées

- Une offre en matière de loisirs de pleine nature plus que suffisante (centres équestres ; sites d'escalade ; VTT...)

...

Faiblesses :

- L'éloignement de la Lozère par rapport aux grands centres urbains nationaux et Européens pourvoyeurs de clientèles.

- Absence de dessertes ferroviaires et aéroportuaires

Le département de la Lozère est depuis les années 90 le laboratoire Européen du développement du tourisme rural. Plus qu'un laboratoire il doit devenir le site Européen de référence en matière de tourisme vert.

Le schéma départemental touristique prévoit dans la « fiche d'action 2.4 » de préserver le patrimoine et accompagner le développement économique de la filière tourisme en adaptant et faisant évoluer l'offre touristique aux attentes de la clientèle. Le schéma départemental prévoit aussi la formation des prestataires touristiques ; la valorisation du tourisme de pleine nature ; la réhabilitation du patrimoine de caractère...

2-2-2) Le marché Britannique

§ Le marché du tourisme britannique est très mature. Les anglais sont des clients

Curieux, prêts à découvrir de nouvelles destinations ou de nouveaux produits. En effet avec ses 60 millions de voyages entrepris à l'étranger en 2002, le marché britannique occupe la deuxième place mondiale. Le taux de départ des Britanniques à l'étranger est de 68%. En 2002, 12.1 millions de visiteurs britanniques ont visité la France. C'est leur deuxième destination préférée après l'Espagne. Le touriste d'Outre Manche est particulièrement sensible aux charmes du grand sud-ouest. Lot, Gers, Dordogne. La Lozère présente de nombreuses similitudes avec ces trois départements en matière de richesses naturelles, architecturales, culturelles, gastronomiques et artisanales. La Lozère possède donc tous les atouts nécessaires pour espérer séduire la clientèle britannique.

L'enquête de conjoncture réalisée en Mai 2OO5 par le CDT livre les résultats

Suivants :

Fréquentation par nationalité

En hausse

Allemagne

+25%

Grande-Bretagne

+24%

Pays-Bas

+19%

Belgique

+24%

En bref...

Les loisirs sont les premiers postes de dépense des Britanniques

En millions

La France est la seconde destination préférée des Britanniques après l'Espagne.

2-2-3) Les salons

Le CRT organise chaque année un salon en Grande-Bretagne. Il s'agit du salon « Vive la France » à Londres. Cette opération a contribué en cinq ans à une augmentation de 30% de la clientèle Britannique en Languedoc-Roussillon.

Pourquoi ne pas organiser un salon dans le Kent autour d'une thématique qui serait le tourisme rural ?

L'environnement naturel de la Lozère demeure son atout majeur, il faut donc qu'elle cible de manière précise le public qu'elle souhaite atteindre. Le kent, surnommé « The garden of England » / « Le jardin de l'Angleterre », possède les mêmes caractéristiques que la Lozère, de ce fait cette région demeure le meilleur endroit pour capter les touristes Britanniques qui vont ou demeurent dans le Kent en leur proposant un produit « Nature/Culture » mais dans un autre pays autrement dit la France (Lozère), pays qu'ils ont déjà choisi comme leur seconde destination préférée.

Canterbury, chef lieu du Kent serait le lieu idéal pour capter cette population avide de nature et de culture et fervente protectrice de l'environnement. De plus, organiser un salon, ou une opération de promotion de la Lozère dans une ville/région qui a les mêmes caractéristiques donnerait plus de cachet à la manoeuvre que de l'organiser dans une grande ville comme Londres qui n'a rien en commun avec la Lozère... Organiser une opération de promotion de la Lozère à Canterbury présente autant d'avantage que Londres, si non plus :

- le Kent est très bien desservi en voies ferrées ; voies fluviales ; aéroport...il est important de noter que le port de Douvres se trouve dans le Kent.

- le Kent jouit d'une très bonne réputation en Angleterre et à l'international en témoignent certains témoignages de personnalités du monde littéraire telle que Virginia Woolf qui déclare, je cite :

« There is no lovelier place in the world than Canterbury »

- La cathédrale de Canterbury, classée patrimoine mondiale par l'UNESCO demeure un haut lieu de visite du Kent et de l'Angleterre.

- le Kent est la région d'Angleterre la plus proche de la France...d'où la possibilité de capter à la fois le public Français et Britannique.

CONCLUSION

Les aspirations des touristes sont restées identiques au fil des années : se détendre, profiter du soleil, se recentrer sur sa cellule familiale et amicale. En revanche leur comportement s'est modifié. D'une part les séjours sont plus courts. D'autre part, on enregistre une demande croissante en terme de sécurité et de qualité. Si la sécurité semble correctement assurée, la qualité laisse encore beaucoup à désirer. En Languedoc-Roussillon le rapport qualité/prix n'est plus compétitif. Aujourd'hui, les touristes Français et étrangers trouvent mieux ou moins cher ailleurs. Pour continuer à attirer les vacanciers, les professionnels du tourisme doivent donc revoir le niveau de la qualité. La région Languedoc-Roussillon reste caractérisée par le tourisme de plein air et la location d'appartements. Mais elle n'offre pas assez de logements grands conforts : peu d'hôtels ou de campings trois ou quatre étoiles, quasiment pas de gîtes classés cinq épis.

Face à ce constat, la mission tourisme de la Région et le Comité Régional du tourisme ont lancé un schéma régional du tourisme. De plus, pour assurer la promotion de la Septimanie/Languedoc-Roussillon le CRT va lancer en 2006 un système informatisé sur le web. En collaboration avec les cinq CDT, il va développer un fichier unique permettant aux moteurs de recherches universels de référencer les systèmes de location.

Le tourisme représente en Septimanie un potentiel économique énorme. Face aux mutations profondes que connaît ce secteur la formation reste un levier indispensable pour permettre aux professionnels de s'adapter aux réalités actuelles. Aujourd'hui il y a un très gros effort à faire dans la formation en langues étrangères et au niveau de la connaissance de la région, des produits, du patrimoine, des sites touristiques.

La Lozère, département rural situé au sud du Massif Central dans la région du Languedoc-Roussillon est dotée de nombreux atouts naturels et culturels qui en font un site privilégié pour la pratique des activités de pleine nature.

- Ce département parviendra t'il à devenir une référence en matière de Tourisme vert ?

Le département de l'Aveyron annonce une augmentation substantielle de la fréquentation du département depuis la construction du viaduc de Millau.

- La Lozère, département limitrophe saura t'elle tirer profit des retombées du Viaduc ?

La destination Lozère possède en dépit des ses points forts des faiblesses tel la mauvaise déserte de la région qui font qu'elle demeure une région un peu loin de tout.

En dépit du fait que les CDT demeurent de véritables moteurs de développement pour le territoire, Une chose et sûre, la recherche de nouveaux marchés demeure un « must » pour le développement touristique de certaines régions et départements de la France. Les jumelages peuvent se révéler de bons vecteurs de développement.

Au vu des performances de l'Angleterre au niveau économique dans le sens global du terme, il convient de se poser un certains nombres de questions :

- Comment est structuré le tourisme en Angleterre ?

-Le système de formation au niveau du tourisme a-t-elle des répercutions sur les performances du pays ?

Ce sont autant de questions sur lesquelles il faudra se pencher afin peut être d'adopter une stratégie touristique gagnante.

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net