WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impacts socioeconomiques du projet de pipeline Tchad-Cameroun le long du corridor dans la province du centre (Cameroun)

( Télécharger le fichier original )
par Bertrand Junior NDJESSA BESSALA
Université de Dschang - Ingénieur agro-socio-economiste 2002
  

précédent sommaire suivant

4°- Impacts des projets d'extraction sur la santé et la culture

Yanez et al. (1997) notent que la santé des peuples autochtones vivant dans la région d'exploitation pétrolière est directement liée à la présence de cette activité. Ils estiment que l'état de santé de ces derniers est en général mauvais que celui des non riverains. La pollution de l'eau et de l'air par les métaux lourds expose les riverains des zones d'exploitation pétrolière aux maladies telles que l'asthme, les troubles intestinaux, les cancers, les troubles de vue. Wiwa (1998) a observé des hauts taux de maladies respiratoires (Asthme, bronchite, tuberculose) maladies de la peau et les cancers à Ogoni Land plus que dans les autres régions du Nigeria. Il déclare que même les cultures (plantes) en souffrent. En Californie du Nord, Schavior (1997) signale que les habitants de Richemond exposés aux émissions de fumée toxique souffrent plus des cancers des poumons (33%). Les émigrants du secteur pétrolier emportent avec eux des maladies qui se transforment en épidémie (Typhoïde, rougeole, cholera, hépatite, tuberculose). La malaria augmente d'intensité dans la zone pétrolière à cause de la stagnation des eaux. Le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS, 2004) cité par Djeuda (2006) note que la prévalence du sida est plus élevée le long du corridor du pipeline (19,8%) que dans les autres régions du Cameroun.

Les projets d'extraction ont fait disparaître certaines communautés. En Equateur par exemple, la communauté TETETE a disparu avec le début des opérations d'exploitation pétrolière dans la ville de Lago Agrio. Au Pérou, les Nahua furent décimés par les maladies virales telles que la coqueluche après avoir été en contact avec les travailleurs des compagnies pétrolières (Yanez et al., 1997).

5°- Impacts environnementaux des projets d'extraction

L'activité pétrolière engendre une série d'impacts de grande importance qui portent atteinte à la pérennité des populations humaines habitant la région, à la biodiversité et à l'environnement en général.

Ø La déforestation

En 2005, Awe a constaté que le projet pipeline Tchad-Cameroun a détruit en terre camerounaise le couvert végétal sur une superficie de 2.867,87 hectares dont 1.127,37 Ha pour la savane boisée ; 954,74 Ha pour la forêt semi décidue ; 245,22 Ha pour la forêt mixte et 549,66 Ha pour la forêt du littoral atlantique. En Equateur par exemple, 54.000 Ha de forêt ont été ouverts durant la phase de prospection sismique (Yanez et al., 1997). Les photos 1 et 2 montrent la déforestation ; respectivement au Sud du Tchad et à l'Est du Cameroun.

Photo 1 : Emprise du corridor déforesté au Sud du Tchad

(Photo : Petry, 2004).

Photo 2 : Corridor de 30m de largeur déforesté par le projet pipeline à l'Est du Cameroun

(Photo : FOCARFE, 2001)

Les forêts constituent une richesse inestimable pour la plupart des pays qui les possèdent (Awe, 2005). Pour l'humanité, elles jouent le rôle de poumons d'oxygène et de réserves floristiques et fauniques. Tuten et al. (2001) ont constaté que la forêt fournit aux hommes les fruits, les graines, les écorces, la viande, les matériaux de construction et le bois de chauffage. La forêt détruite par le projet pipeline cause un manque à gagner pour les populations riveraines et pour l'Etat dont l'exploitation rapporte les devises. Bitondo (2003) signale que la forêt représente 25% des exportations du Cameroun et qu'elle contribue à 7,1% au PIB.

Ø La biodiversité

La déforestation entraîne la perte de la biodiversité. Les grands animaux et les oiseaux fuient l'endroit ayant perdu ses arbres et lianes et cette situation a pour conséquence de compromettre la sécurité alimentaire des peuples autochtones. En Amazonie équatorienne par exemple, Yanez et al. (1997) déclarent que le nombre de grands primates a diminué. Les causes de cette baisse sont la réduction de l'aire de reproduction et d'alimentation de ces primates, la pollution acoustique et la chasse intensive pratiquée par les travailleurs des entreprises d'exploitation pétrolière et sous traitantes.

En 1989, le Tanker EXXON Valdez a échoué aux côtes à Prince William Sound en Alaska. Cette catastrophe provoqua une grande pollution le long de la côte de l'Etat d'Alaska (Carton, 2000) à tel point que les pâturages marins furent détruits (Yanez et al., 1997). Les pêcheurs et les habitants de cet Etat portèrent plainte contre EXXON. L'eau était de mauvaise qualité, de nombreuses espèces marines trouvèrent la mort et les prises de poissons étaient devenues mauvaises. Au Nigeria, dans la région d'Ogoni Land les eaux sont polluées et certaines espèces de poissons et de plantes aquatiques ne se reproduisent plus (Wiwa, 1998).

Ø Le sol

Yanez et al. (1997) déclarent que les répercussions classiques générées par l'industrie pétrolière sur le sol incluent sa compaction, la destruction de sa partie superficielle, l'érosion due à l'absence de la végétation, la pollution par les composés inorganiques (Sulfates et sels) et organiques (Hydrocarbures).

Awe (2005) signale la dégradation du sol le long du corridor du pipeline suite à l'érosion. Il a recensé quarante huit (48) zones sujettes à l'érosion dont 91% dans la zone de savane boisée. Catholic Relief Service (2003) note que les sols remis en culture par COTCO se sont révélés improductifs et ont été abandonnés par les propriétaires. Il ajoute que 76,38 Ha de terres agricoles ont été ainsi perdues.

Ø L'eau

Dans le village de Luawill à Ogoni Land, le niveau des hydrocarbures de pétrole dans la rivière atteint 18 ppm (Project underground, 1997). Les eaux du Delta du Niger contiennent des niveaux d'hydrocarbures allant de 8 à 60 ppm. Or les déchets de pétrole contiennent du benzène, le xylène et les hydrocarbures polycycliques qui sont des substances cancérigènes (Greenspeace, 1993). Sur la côte camerounaise, les tankers utilisent l'eau de l'océan Atlantique pour rincer les fonds de cuve. Cette eau qu'ils évacuent avant un nouveau remplissage de pétrole, est chargée des impuretés de la cuve; ces déchets rejetés dans l'océan sont dispersés par les courants tout le long de la côte (Ngueda, 2007). La photo 3 présente une source polluée par les travaux du projet pipeline au village Nkolngok 2 dans la province du Centre (Cameroun).

Photo 3 : Source polluée par les travaux du projet pipeline dans le village Nkolngok 2 (Cameroun)

(Photo : FOCARFE, 2001)

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.