WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Des représentations à  la pratique réflexive : pour une co-construction de la professionnalisation

( Télécharger le fichier original )
par Maguy LUCOT-MEUNIER
IFCS Lille - cadre de santé 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3/ Analyse entretien n°7

Les premières impressions que me cite la troisième personne interrogée est le manque de présence du formateur sur le lieu de stage, « Ils ne sont pas assez sur le terrain. Ils sont très dans leur théorie ». Ce qui pour elle, ne leur permet pas de se rendre compte de ce que peut offrir un lieu de stage à l'étudiant. De même, elle souligne que ce manque de présence conduit le formateur à enseigner des cours qui ne sont plus adaptés à la réalité : « je pense que c'est important qu'ils se tiennent au courant de comment ça marche encore dans les services ». Elle renforce sa pensée en disant que pour l'étudiant, « à la limité la théorie ça lui a servi à rien avant ». Elle n'a pas énoncé le terme d' « écart » ou de « décalage » comme dans les précédentes analyses mais je me permets de regrouper ses idées sous cette notion. Je replacerai ici la notion d' « écart » comme appartenant au noyau central de sa représentation.

Lorsqu'elle me dit qu'ils devraient venir plus souvent sur le terrain, je lui demande comment devrait se passer alors la relation avec eux. Elle a émis des attentes envers eux au même titre que les premières interviewées, surtout au niveau du nouveau référentiel de formation. Ceci rejoint également les premières vagues d'entretien sur ce thème en termes d'attentes et de questionnement. Elle exprime des attentes pour le bénéfice de l'étudiant d'une part : « il nous demandera ce qu'on pense de l'étudiant, où il en est dans le stage, comment on le ressent » et d'autre part, pour apporter des réponses au soignant : « nous après peut être le questionnement de qu'est-ce qu'on peut faire valider à l'étudiant ». Elle imagine la relation comme « un groupe autour de l'étudiant ; un moment de rencontre peut être même avec lui pour discuter un peu de où il en est, comment on avance ». De même elle attend cette rencontre à trois en cas de souci avec un étudiant, ce qui permettrait au formateur de jouer son rôle de médiateur pour «désamorcer le conflit » et « soutenir » l'étudiant. Elle m'a raconté également avoir eu une mauvaise expérience de stage en tant qu'étudiante et sa formatrice, la « maman type » l'avait beaucoup aidée. Pour elle, les qualités d'un formateur doivent être « l'impartialité », « abordables », « qu'il se montre présent », celui qui « permet de resituer les choses et de recadrer un peu l'étudiant », quelqu'un de « neutre et juste ». Ainsi les bénéfices de ce comportement sont de deux ordres : en faveur de l'étudiant, et en faveur du professionnel car il lui permet « de se remettre en question ».

Enfin je lui ai demandé les ingrédients d'une formation plus efficace. A cela, elle pense qu'il faut que les étudiants « soient plus encadrés, plus suivis ». Le suivi apparaît ici comme un élément de réussite à développer pour l'étudiant.

J'arrête ici l'analyse de l'entretien pour deux raisons. D'une part, j'ai éprouvé moins de facilités à repérer dans le discours les éléments des représentations. J'ai eu des difficultés à lui faire parler de son expérience en tant qu'étudiante, ce qui fait que je ne peux retracer l'origine de ses représentations. D'autre part, les éléments recueillis restent suffisants pour conclure cette vague.

SYNTHESE DE LA TROISIEME VAGUE

Tout en gardant en conscience les limites de l'étude qui mériterait plus amples investigations, cette vague me permet d'identifier deux types de représentations. L'une à connotation négative dont le noyau central correspond au « manque de terrain » du formateur et l'autre à connotation positive dont le noyau central est symbolisé par la qualité de son « suivi, sa présence » auprès de l'étudiant. J'ai choisi de les regrouper sous forme de schémas :

Pour la première et la troisième interviewée :

Figure 1 : structure de la représentation étudiée pour les première et troisième interviewées de la troisième vague d'entretien

Eléments périphériques

Noyau central

Ecart du formateur avec la réalité

La théorie n'est pas importante

Le formateur manque de présence sur le terrain

précédent sommaire suivant