WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Des représentations à  la pratique réflexive : pour une co-construction de la professionnalisation

( Télécharger le fichier original )
par Maguy LUCOT-MEUNIER
IFCS Lille - cadre de santé 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION DU CHAPITRE I

Etudier les représentations nécessite un travail davantage quantitatif sur la récurrence des items que qualitatif. L'avantage de la méthode inductive que de vouloir partir du terrain, le plus neutre possible de tout apport savant est alors devenu inconvénient de s'attacher à une étude bien plus complexe que je ne le pensais. Je ne regrette en rien ce choix car il m'a au moins permis de prendre conscience de mes propres représentations et de l'intérêt de les alimenter par les écrits théoriques pour en dégager un sens dans ma recherche. En effet, travailler à partir de quelques entretiens m'a permis de m'approprier l'outil « représentation » dans l'analyse même non exhaustive des comportements et des relations entre tuteurs et formateurs. De plus, la méthode m'aura permise d'avancer dans ma réflexion par le biais des représentations.

Si les représentations sociales guident nos comportements, elles sont également difficilement modifiables. On retiendra que pour transformer une représentation négative du soignant sur la relation qu'il entretient avec le formateur, il devra passer par l'exercice de nouvelles pratiques, caractérisées par leur fréquence importante, dans un nouveau contexte. Or, le soignant ne sera pas le seul soumis à un nouveau contexte et de nouvelles pratiques. Les étudiants et les formateurs vont devoir travailler leurs propres pratiques également. Leurs représentations risquent donc également de connaître l'une des trois possibilités de transformations. L'intérêt sera alors de provoquer des changements qui conduisent les trois acteurs vers une représentation de la formation qui les guide vers le même but.

Qui plus est, nous savons qu'actuellement, la profession infirmière vit une transformation de sa formation initiale. Les circonstances externes, pour reprendre les termes de C. Flament, ont changé. On assiste donc au premier palier de modifications des représentations liées à la formation. Gageons que ce soit le point de départ de reconstruction de la formation associant tous les acteurs de la formation.

Pour répondre à cet élément, je vais continuer ce travail par la présentation des « nouvelles circonstances externes » de la formation infirmière en reprenant spécifiquement les points relatifs aux trois acteurs qui m'intéressent. En outre, il me faudra identifier l'objet de la représentation qui pourrait être commun et peut-être considérer un nouveau partenariat.

CHAPITRE II

ELEMENTS CONTEXTUELS

DE LA FORMATION INFIRMIERE

I - LES PRINCIPES DE BASE DE LA FORMATION INFIRMIERE

1.1/ Un nouveau texte comme nouvelles circonstances externes

Le 31 juillet 2009, le ministère de la santé et des sports publie un arrêté relatif au diplôme d'Etat infirmier, abrogeant ainsi par l'article 67 les arrêtés qui faisaient référence depuis 1992 et notamment l'arrêté du 23 mars 1992 modifié relatif au programme des études conduisant au diplôme d'Etat d'infirmier.

Ainsi cet arrêté définit le référentiel de formation qui permet de fixer le cadre des études conduisant au diplôme d'Etat infirmier. On y retrouve la plupart des enseignements théoriques du programme précédent (1992). Mais « les modalités de la formation sont modifiées par des principes pédagogiques fondés sur l'acquisition des compétences et la posture réflexive » (J. Clément, 2009). Le propos ne sera pas ici de détailler chaque nouveau principe de la formation mais de retenir ce qui dans le prescrit, fait intervenir la relation entre les trois acteurs de la formation que sont le professionnel de terrain, l'étudiant et le formateur. Ce nouveau référentiel spécifie notamment les modalités de la formation clinique en stage et incite donc chacun à se réapproprier à bon escient ce système.

Si le principe de l'alternance est maintenu, il est reprécisé. La finalité de la formation est, quant à elle, définie autour de deux autres principes : les compétences et la professionnalisation.

Je me propose de les analyser pour clairement identifier les circonstances externes actuelles, point de départ du processus de reconstruction des représentations.

« La réforme bouscule les habitudes, les organisations et même les personnes. » (M.-A. Coudray, 2010, p.75).

précédent sommaire suivant