WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Des représentations à  la pratique réflexive : pour une co-construction de la professionnalisation

( Télécharger le fichier original )
par Maguy LUCOT-MEUNIER
IFCS Lille - cadre de santé 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2 / Des notions à éclairer

1.2.1 / Le savoir caché

« Connaissances en acte », « savoirs d'action », « savoirs tacites », autant de termes employés pour identifier l'implicite qui existe derrière chacune de nos actions.

Nous l'avons vu, devenir compétent, c'est prendre conscience. Prendre conscience du savoir implicite qui nous permet de réaliser nos actions. Or, il est très difficile de pouvoir mettre des mots sur les processus qui nous ont amené à prendre telle ou telle décision ou à avoir tel ou tel comportement alors que nous sommes en cours d'action. « Notre savoir est dans nos actes » (D.A. Schön, 1994, p. 76). Pour se faire, l'étudiant a besoin de l'éclairage des professionnels en exercice ou « déjà » compétents et des formateurs représentant la théorie. Arriver ensuite à expliciter seul ses actions, ferait de lui un praticien réflexif. Voilà ce que vise la formation infirmière.

Il restera à mettre en place les outils pédagogiques permettant cette explicitation. La clinique des activités de Y. Clot (auto confrontation croisée, le sosie), l'entretien d'explicitation, l'analyse des pratiques professionnelles, l'analyse de situation, qu'elles soient orales ou écrites, individuelles ou collectives en sont des formes.

1.2.2 / Réflexion sur et dans l'action

La pratique réflexive est la pratique même de la réflexion, ce que chacun fait lorsqu'il réfléchit. C'est donc une suite d'opérations intellectuelles, dont les états mentaux ne sont que le point de départ, un état temporaire ou le point d'arrivée.

Là où Perrenoud entend la réflexion comme une pratique, Schön parle de pratique professionnelle et de réflexion sur la pratique professionnelle. Il a montré que la pratique professionnelle (qui correspondrait au stage pour les étudiants) est le lieu de développement de compétences professionnelles. Le professionnel construit son savoir par la réflexion dans et la réflexion sur l'action.

La réflexion dans l'action « est fondée sur des cognitions implicites enchâssée dans la situation et que le professionnel est souvent incapable de décrire » (A. Bouvier, J.-P. Obin, 1998, p.47). Elle a lieu préférentiellement quand il y a des situations qui surprennent l'acteur et qui le conduisent à prendre conscience sur le moment de ce qu'il fait et envisager des réponses adaptées.

La réflexion sur l'action « se situe avant et après l'action et est fondée sur des connaissances explicites ». Lors de l'action, l'individu effectue sa tâche de manière spontanée, sans penser aux stratégies à déployer. Cette pratique quasi automatique s'appuie sur les savoirs cachés. L'individu réfléchit à son action a priori ou a posteriori.

Schön défendait surtout une première thèse : aucune action professionnelle complexe n'est, même dans l'urgence, une action impensée, produit d'un pur « automatisme ». L'action découle d'un jugement professionnel et d'une décision qui résultent d'une réflexion dans l'action.

D'autres défendent l'imprégnation de la pratique réflexive dans la réflexion sur l'action. « La pratique réflexive est quasi nécessairement une réflexion sur l'action menée a posteriori » (L. Paquay, R. Sirota, 2001, p. 6) ; Elle est d'autant plus propice aux échanges avec formateurs et soignants a posteriori.

1.2.3 / Le praticien réflexif

Le praticien est « celui qui connaît la pratique de son art et travaille à la mise en oeuvre des connaissances apprises en les adaptant et en les affinant sans cesse au gré des situations changeantes et souvent imprévisibles. »

Le praticien réflexif devient « un chercheur qui ausculte les réalités de sa pratique professionnelle. Il réfléchit non pas aux caractéristiques des choses, mais aux actions qu'ils posent ou qu'il a effectuées » (J. Heynemand, 1994, p. 13).

L'objet de sa réflexion émane bien de sa propre pratique professionnelle comme l'étudiant part de sa situation vécue en stage.

« Le praticien réflexif est un praticien qui se regarde agir comme dans un miroir et cherche à comprendre comment il s'y prend, et parfois pourquoi il fait ce qu'il fait, éventuellement contre son gré. » (P. Perrenoud, 2004, p. 37). Il va chercher enseignement à partir de son propre agir professionnel.

1.2.4 / L'analyse de pratiques

La pratique réflexive peut alors s'assimiler à l'analyse de pratiques. D'ailleurs les textes n'en font pas vraiment de distinction. Perrenoud suggère pour plus de précisions, de spécifier l'objectif de la pratique réflexive. Soit elle est objectif de formation travaillé à partir de l'analyse de pratiques, soit elle est objectif d'autres finalités comme par exemple la construction de compétences (P. Perrenoud, 2003).

Elle pourrait dans notre cas s'apparenter à un outil de la pratique réflexive. Correspondant davantage à un moment précis partant de la situation, elle contribue à alimenter la pratique réflexive qui elle peut s'inscrire dans le temps. Fort de cet habitus, le praticien devient réflexif.

L'analyse se conduit à l'aide de modèles théoriques, de lecture, de concepts proposés par le formateur. Grâce à cette analyse, l'étudiant prend un moment de recul pour se questionner sur ses pratiques. Il est parfois conduit à porter un autre regard dessus et parvient à problématiser les situations vécues et résoudre les problèmes rencontrés.

« L'analyse de pratiques est donc une démarche de théorisation des pratiques, à partir de modèles et concepts issus de recherches, ou de la formalisation des outils qui émanent de la confrontation des expériences des praticiens eux-mêmes. » (M. Altet, 2000, p. 23).

1.2.5 / La posture réflexive

Elle définit le praticien en exercice comme étant une composante même de son identité. C'est être capable de réfléchir dans et sur l'action. « C'est par une posture et une pratique réflexive assidue qu'on développe un habitus de réflexion sur la pratique et qu'on se développe professionnellement ». (L. Paquay, R. Sirota, 2001, p. 6)

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net