WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Des représentations à  la pratique réflexive : pour une co-construction de la professionnalisation

( Télécharger le fichier original )
par Maguy LUCOT-MEUNIER
IFCS Lille - cadre de santé 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3/ Le réinvestissement en unité

Ce qui s'est porté ici sur l'objet de la formation et de la professionnalisation de l'étudiant peut s'appliquer de la même façon dans les services. Si ici mon intention a été de développer des concepts liés davantage à la formation, c'est qu'ils correspondent à mon projet professionnel immédiat. Mais c'est un premier pas vers un transfert lors d'une prise de poste éventuelle en unité.

Si l'intérêt de la pratique réflexive a été ici démontré pour les étudiants, elle se perçoit de plus en plus au sein des équipes professionnelles soignantes. Cela rejoint le point abordé en théorie. Comment concevoir d'accompagner dans la pratique réflexive sans la mener pour soi ?

Mais le développement des compétences concerne tous les acteurs de tous les services et pas seulement les étudiants. Le mécanisme de l'acquisition des compétences (page 87 de ce travail) nous rappelle qu'elle passe par la conscientisation de ses savoirs en acte. Le cadre peut impulser cette démarche pour les équipes. L'approche par compétences dans les référentiels est nouvelle et les soignants en place n'ont pas connu ce système. Je n'ai pas eu à ma connaissance d'exemples d'analyse de pratiques exercées en unité.

Les professionnels de proximité vont devoir trouver un intérêt à cette démarche. Mais nous l'avons vu, seule la pratique pourra provoquer l'intérêt ou le désintérêt. Les premières fois auront un impact important sur les préjugés.

Cela me semble important pour un cadre de santé car il travaille avant tout en équipe. Ce qui sous entend une co-construction et une co-responsabilité des situations rencontrées. De même, je l'ai évoqué, ces démarches s'engagent sur du long terme. En avoir conscience permet au cadre de ne pas se décourager et de ne pas baisser les bras trop rapidement.

2.4/ Globalement

Une combinatoire de circonstances externes, des pratiques modifiées sur du long terme peut contribuer à remodeler une représentation de tous les acteurs impliqués. Ainsi si une situation devient critique, je pense qu'il ne suffira pas d'en parler mais chacun devra participer à son changement. Ceci ne pourra se faire que si chacun a conscientisé sa façon de voir. La pratique réflexive est un élément de réponse à cela sans pour autant être la réponse unique.

Je profite de ce point pour repréciser le cadre de ce travail. Autant en institut qu'en unité, la pratique réflexive n'est pas la réponse à tous les maux. Elle participe à l'acquisition et au développement des compétences mais ne saurait être pertinente si pratiquée inutilement. Il s'agit d'une mise à distance des situations vécues, d'une aide à la compréhension. Elle ne saurait concernée que des pratiques qui posent question, qui posent problème éventuellement. Il doit s'agir d'un moment formalisé comme tel en institut mais aussi en unité. Souvent, elle sera programmée par les formateurs en institut et demandée par les soignants eux-mêmes dans l'unité. Mais, comme je l'ai remarqué dans la séance à laquelle j'ai assisté à l'IFSI, elle s'avère productive et efficace si et seulement si les participants sont impliqués et volontaires à ce type de démarche. Autant au début de la séance les étudiants ont présenté un manque d'entrain à exposer une situation, autant à la prise de parole ils se sont montrés très loquaces jusqu'à l'émotion.

Si dans le domaine infirmier, l'approche par compétences a commencé en formation initiale, il n'en est pas de même chez les manipulateurs. Or c'était le but de ce travail. Utiliser l'expérience des autres pour mieux se préparer. L'application d'un nouveau référentiel manipulateur va devoir se discuter, se co-construire dès le départ. On peut supposer que le questionnement des professionnels manipulateurs, comme les représentations, sera le même que les infirmiers. Il s'agira pour les formateurs d'être présents pour y répondre. Cette réflexion sur le nouveau référentiel de formation infirmier ne pourra que me faciliter l'appropriation du nouveau référentiel de formation des manipulateurs.

Au sein de l'équipe pédagogique, nous nous partageons les rôles auprès des étudiants. En accord avec le projet pédagogique co-construit, nous pourrons développer la pratique réflexive au sein de l'institut avec les professionnels manipulateurs. De même, s'il est important que les professionnels soient eux-mêmes dans cette démarche réflexive, il est aussi important de les y accompagner. Par le biais des formations continues proposées au sein de l'institut de formation, nous pourrons être dans cette posture. Je précise que je ne néglige pas l'importance de m'y former moi-même et d'entretenir la réflexion sur ces démarches. Nous avons eu une approche durant cette année à l'IFCS par le récit, les bilans de parcours, l'entretien d'explicitation qui seront des premiers outils à exploiter.

Pour note, la pratique réflexive ne peut se prévaloir de méthode congrue sans passer par l'évaluation. En effet, il conviendra d'évaluer la pertinence de ses outils, le degré de volontariat des participants, les conditions de mises en oeuvre, et à long terme, la capacité des étudiants à la réinvestir en tant que professionnels. Ainsi, nous pourrons faire les réajustements nécessaires au gré des évolutions professionnelles et les améliorer.

Enfin, concevoir ces temps de pratique réflexive est bien une injonction réglementaire. Je ne peux négliger, nous ne pouvons négliger le temps que cela prend pour des professionnels déjà bien occupés. Je pense que l'on pourra s'appuyer sur la toujours bonne volonté des équipes, notamment des tuteurs, pour leur mise en oeuvre mais il faudra avant tout penser la mise en place efficiente des outils de la pratique réflexive en partenariat avec les trois acteurs de la formation.

Je pense alors à un quatrième acteur sur lequel il faudra compter. Il s'agit de la direction des soins. Cette mise en place des outils pour la pratique réflexive tant en institut (qui en dépend fonctionnellement, rappelons le) qu'en unité d'ailleurs, ne pourra se faire qu'avec la coordination concertée, co-construite de ces acteurs. Concertation pour dégager du temps, se former, former, évaluer, améliorer, en un mot professionnaliser.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net