WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre convention alpine, directive territoriale d'aménagement des Alpes du nord et initiatives locales, quelles perspectives pour les politiques foncières volontaristes dans les Alpes ?


par Nathalie MOYON
Université Joseph Fourier (Grenoble1), Institut de Géographie Alpine - Master 2 Recherche Villes, Territoires et Durabilité 2009
  

précédent sommaire suivant

1.2. Durabilité en station de montagne

Si cette première tentative pour construire le concept de « foncier durable » n'est pas concluante, il semble intéressant de se tourner vers les territoires touristiques alpins où la durabilité a progressivement remodelé les discours des acteurs locaux.

Comme l'évoque - non sans moquerie - Vincent Renard356(*) dès 2005, la notion de développement durable déferlera inéluctablement sur les territoires alpins : « La "conquête" de la montagne et le développement de l'industrie du ski, avec notamment le "plan neige", ont constitué une étape qui a probablement trop mis l'accent sur la monoactivité touristique hivernal. L'heure est probablement venue de décliner la notion fourre-tout de développement durable au territoire montagnard, en y introduisant en particulier une perspective de diversité, de stratégie de long terme et de réversibilité ».

Effectivement, en quelques années à peine la « durabilité » a envahi les stations de ski quelque soit leur taille ou leur renommée357(*) : du changement d'ampoules au tri des déchets en passant par la maîtrise de l'énergie et des consommations d'eau, il demeure difficile à conceptualiser un tel changement de paradigme sur ces territoires dont le mode de développement industrielle (tourisme de masse) est - par essence - incompatible avec des principes de durabilité ou de développement durable des territoires alpins358(*).

En matière de foncier, les actions réalisées dans les territoires touristiques alpins comme Chamonix doivent s'inscrire dans une stratégie durable dans le temps : ici, la durabilité peut alors se traduire par la notion de pérennité. La gouvernance en station semble un levier pertinent pour mobiliser efficacement les outils de maîtrise foncière au service d'une vision partagée (par les acteurs publics et privés et les habitants) du territoire.

Enfin, l'idée d'élaborer des indicateurs fonciers et de les intégrer à une mesure globale de la performance des stations et du degré de durabilité de leur développement a été émise par les chercheurs du Cemagref de Grenoble et du laboratoire PACTE359(*). Elle est tout à fait intéressante car ces indicateurs permettraient sans doute de nuancer avec objectivité les « bonnes performances » des stations engagées sur la voie du développement durable. En extrapolant cette idée, on peut se demander si ce n'était pas la dimension (limiter la consommation d'espace par les stations de ski) la plus dérangeante du projet de DTA des Alpes du Nord.

* 356 RENARD Vincent, Aménagement de la montagne et économie foncière - De la fuite en avant à la réversibilité et au développement durable, Revue française de droit administratif, n° 3, mai-juin 2005, pp. 502-506

* 357 « L'Eco guide des stations », à l'initiative et réalisé par l'association Mountain Riders, offre un large panorama des stations françaises (87) qui ont répondu au questionnaire en 2009 et des actions qu'elles entreprennent pour mettre en oeuvre les principes du développement durable sur leur site. Disponible sur : http://www.mountain-riders.org/_EcoGuideStations/ (consulté le 02/09/10)

* 358 MARCELPOIL E., BENSAHEL-PERRIN L., FRANCOIS H., Les stations de sports d'hiver face au développement durable - Etat des lieux et perspectives, L'Harmattan, Paris, 2010, 176p.

* 359 MARCELPOIL E. (coord.), Nouvelles pratiques touristiques en zone de montagne : vers un renouvellement des pratiques de gestion foncière ? Réponse à l'appel d'offre "Hausse du foncier et de l'immobilier, quels enjeux autour du tourisme ? ", p.64

précédent sommaire suivant