WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Entre convention alpine, directive territoriale d'aménagement des Alpes du nord et initiatives locales, quelles perspectives pour les politiques foncières volontaristes dans les Alpes ?


par Nathalie MOYON
Université Joseph Fourier (Grenoble1), Institut de Géographie Alpine - Master 2 Recherche Villes, Territoires et Durabilité 2009
  

précédent sommaire suivant

4. Les entretiens

4.1. Pourquoi faire des entretiens ?

Le travail de terrain correspond à la nécessaire « confrontation » au réel du travail plus théorique effectué sur les cadres normatifs. La méthode des entretiens a été choisie car il s'agissait avant tout de saisir des discours et des expériences d'acteurs « incontournables » sur la question du foncier. Les personnes interrogées ont ainsi été identifiées par d'autres acteurs - la CIPRA, Sylvie Duvillard, leurs pairs - ou par le titre de leur fonction (directeur d'un établissement foncier local, responsable foncier, par exemple). L'analyse des discours d'acteurs permet de confronter la réflexion théorique et la pratique de terrain ; là se trouve tout l'intérêt, et la condition même, d'un travail de recherche appliquée.

Afin de vérifier la validité des hypothèses de recherche, et suivant la méthodologie définie, les entretiens ont pour objectif de connaître les perceptions des acteurs, leur connaissance et leur vécu relatif aux questions foncières. Ainsi, pour la démarche de recherche, les entretiens permettent de produire un argumentaire de mémoire inspiré de multiples sources et points de vue : l'argumentaire du chercheur bénéficie d'une justification par le « poids de sa connexion avec le réel » ainsi que d'une forme de « véracité » produite par le terrain et construite suivant une méthodologie de recherche qui en constitue des références. Enfin, ces entretiens ont été particulièrement utiles pour l'analyse des jeux d'acteurs au niveau local, et les modalités pratiques de mise en oeuvre des mesures identifiées.

Cette assise du terrain est également une dimension importante du travail réalisé par la CIPRA. De nombreux travaux et réflexions plus théoriques naissent bien souvent de l'étude de pratiques originales et exemplaires en matière de développement territorial dans les Alpes45(*).

De manière plus prosaïque, la démarche de terrain basée sur les entretiens permet de faire connaître la CIPRA, de tisser éventuellement des liens avec de nouveaux acteurs territoriaux, c'est-à-dire de développer son réseau. Cet effet induit s'applique aussi personnellement.

4.2. La méthode utilisée

L'étude a été conduite sur la base d'entretiens semi-directifs auprès de dix-huit personnes46(*) mobilisées sur la question du foncier dans le périmètre des Alpes du Nord : des acteurs concernés directement par le sujet au sein de structures tels que SAFER, Etablissement Public Foncier Local, ou le service foncier d'une collectivité, le chargé d'études foncier d'une agence d'urbanisme par exemple, et plus indirectement concernés comme un chargé de mission urbanisme, un directeur de CAUE, ou encore l'animatrice d'une association chargée du développement de l'agriculture. Les entretiens réalisés ont un statut informatif, il est donc important de répondre à la question « qui parle » pour chacun d'entre eux. Ici, il s'agit intégralement (à une ou deux exceptions près) de techniciens ou de directeur de structure ou de service de collectivité. De nombreux entretiens (à partir d'une quarantaine peut-être) auraient permis de réaliser une typologie des discours d'acteurs produits sur la question du foncier : par exemple, y'a-t-il un discours type de « l'élu de vallée » en matière de foncier ? Une piste de recherche peut s'envisager dans ce sens.

En vue de tester l'hypothèse du mémoire47(*), une grille d'entretien s'est progressivement structurée conduisant à 1H30 d'entretien en moyenne. La grille d'entretien est organisée en cinq thèmes dont l'ordre est tout à fait flexible en fonction de la personne interrogée48(*) :

1. Une présentation générale ; permet de cerner l'interlocuteur (sa fonction et sa posture par rapport au foncier), la structure et son territoire.

2. La mise en oeuvre d'une politique foncière dans les Alpes ; afin d'aborder plus ou moins en filigrane la question d'une spécificité alpine en la matière.

3. Les outils d'une politique foncière ; souhaite susciter des avis sur leurs usages ou non-usages, et décline des interrogations sur le rapport au droit et à la norme en aménagement.

4. Les deux cadres normatifs étudiés la Convention alpine et la DTA des Alpes du Nord ; pour connaître les opinions, les positionnements des acteurs, ils sont abordés d'une manière plus directe.

5. Les perspectives en matière de foncier sur leur territoire et dans les Alpes du Nord ; désire cerner les pistes de travail vers lesquelles aller pour une politique foncière participant au développement durable du territoire.

La méthode utilisée pour traiter le contenu des entretiens consiste à effectuer une explication de texte simplifiée : cela implique des relectures de la prise de note effectuée (pour les entretiens non enregistrés) ou des réécoutes de l'enregistrement afin de retranscrire le contenu qui sera réutilisé dans l'analyse. Ce contenu est organisé suivant les thèmes les plus redondants. De fait, la grille d'analyse élaborée au préalable est une première clé de lecture des entretiens.

Le contenu de ces entretiens (les données quantitatives et qualitatives) constitue l'un des matériaux de base de l'analyse produite dans ce mémoire, au même titre que la bibliographie : son contenu sera donc valorisé de la même manière, comme élément de réflexion ou comme argumentaire par exemple. Toutefois, les entretiens sont des documents confidentiels qui garantissent le sens et le contexte des propos tenus par les personnes rencontrées. Le choix a donc été fait, en concertation avec les tuteurs de mémoire, de compiler dans un cd annexe à ce document les fichiers audio des entretiens enregistrés. Un exemplaire de ce cd annexe est confié à Sylvie Duvillard la tutrice de recherche, à Alexandre Mignotte pour CIPRA France et à moi-même.

* 45 Pour illustrer cette démarche : CIPRA, Nous les Alpes ! Des femmes et des hommes façonnent l'avenir, 3ième rapport sur l'état des Alpes, Schaan, Liechtenstein, Editions Yves Michel, Gap, 2007, 301p.

* 46 Voir annexe Tableau de synthèse des entretiens.

* 47 « L'outil de l'action publique n'est pas important en soi pour mener une politique foncière mais il est intéressant car il révèle des discours. C'est plutôt la démarche mise en oeuvre localement, adaptée aux propres objectifs définis par chaque territoire, qui détermine l'efficience d'une politique foncière volontariste dans les Alpes du Nord ».

* 48 Voir en annexe la grille d'entretien détaillée

précédent sommaire suivant