WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Du costume de la confrérie Kuingang de Bansoa à  la création picturale : proposition d'oeuvres plastiques

( Télécharger le fichier original )
par Willy Valdès KENGNE
Université de Yaoundé 1 - Maitrise 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ABSTRACT

Artistic creation is an intellectual and methodic act. The one in which we allow ourself is inspired from the ku'ngang brotherhood attire in Bansoa. We intend to expand and elaborate on the attire in order to extract graphical signs which will permit us to realise painting crafts. This will imply in a first place, the presentation of the study environment. We shall then try to describe the ku'ngang in its physical and sensible aspect. Once we have presented the brotherhood, we shall pass from simple received ideas to signs and finally to crafts. The last aspect of our research will be on the realisation and presentation of the artistic crafts in its real sense. The later will contribute as we wish, to a new perception of the ku'ngang which makes up the cultural values that we wish to rehabilitate and safe keep.

XI

AVANT-PROPOS ET REMERCIEMENTS

Avant-propos

Délimitation du sujet

Le domaine de la création artistique est très complexe. L'étude à laquelle nous nous livrons se limite au costume du ku'ngang actuellement disponible chez des membres influents de cette confrérie qui en sont les concepteurs et les utilisateurs exclusifs. Elle porte sur la conception et la réalisation des peintures puisant leur inspiration dans le costume de la confrérie Ku'ngang à Bansoa ainsi que son environnement socio-culturel. Il s'agit de peindre des toiles sur chevalet dont le sujet sera une synthèse de signes illustrant des séquences de vie de cette société sécrète.

Notre travail s'appesantira sur le costume du ku'ngang et certains de ses accessoires dont une observation poussée a permis de détecter des signes graphiques. Ces signes ont été érigés en symbole pour une création picturale.

Le travail qui est présenté ici est un travail pionnier dans le domaine, visant la revalorisation de la création artistique à Bansoa.

Cette étude, à dessein, se limitera à quelques éléments physiques sélectionnés dans la pléiade des objets et symboles rituels en cours dans la confrérie et s'en servira comme prétexte à notre production.

Raisons du choix du sujet

Le costume en général représente premièrement un important aspect des meilleures productions artistiques de la confrérie du Ku'ngang. Le choix de ce thème est dû d'une part au fait qu'un aspect mystérieux entoure la confrérie et nous voulons le transposer sur des toiles, d'autre part parce que l'essentiel des oeuvres d'art disponibles dans le village est sculptural.

Deuxièmement, la rareté des travaux de recherche en Arts Plastiques en général et en peinture en particulier dans notre institution n'est plus à démontrer. Nos prédécesseurs ayant travaillé sur la sculpture, le design, les Nouvelles technologies de l'information et de la télécommunication, les installations vidéos et plus, nous avons considéré comme un défi personnel de nous lancer dans la création picturale afin de mettre à profit les connaissances acquises pour contribuer à enrichir la section de travaux supplémentaires pour ce qui est de la peinture.

Le milieu de la création artistique connaît un foisonnement de forme et de style et l'une des raisons du choix de ce thème est de proposer des oeuvres singulières qui s'inspire d'une société sécrète et qui se distingue de celles des autres artistes de par la démarche de création.

Le constat selon lequel la plupart des artistes peintres se déploient dans un art dit contemporain n'est plus à démontrer. Cette forme d'art repose sur les pérégrinations intellectuelles, émotionnelles et parfois fantaisistes de l'artiste. Cela nous a poussé à envisager la création d'oeuvres dans lesquelles la liberté créatrice alterne avec le devoir de mémoire et de sauvegarde où l'attrayant rejoint le didactique.

Les déplacements des Bansoa au fil des années antérieures explique quelque peu la rareté des oeuvres d'art et la disparition du métier d'artisan dans le village et constitue l'une des raisons du choix de ce site.

Enfin, l'occasion s'est présentée à nous pour stimuler un questionnement sur la négligence de la pratique artistique par les Bansoa au profit des activités plus lucratives comme le commerce, les petits métiers..., afin de développer un discours vrai sur la sauvegarde des acquis ancestraux devant une société mutante.

Remerciements

Nombreuses sont les personnes sans lesquelles ce travail ne serait jamais arrivé à son terme. Nous tenons à remercier :

- Le Professeur Joseph-Marie ESSOMBA, Historien et Archéologue qui n'a pas hésité à nous diriger sur les difficiles sentiers de la recherche ;

- Le Professeur Jean-Paul NOTUE, Historien de l'Art et Anthropologue, Chef de la section Arts Plastiques et Histoire de l'Art (APHA) de la FALSH (UY1) pour sa compréhension ;

- Le Docteur Pascal KENFACK, Artiste Plasticien et Historien de l'Art, Enseignant à la section APHA avec qui nous avons appris la rigueur et la méthode dans la création artistique ;

- Le Docteur Aboubakar NJIASSE NJOYA, Enseignant à la section APHA pour ses conseils et ses encouragements ;

- Mes parents et proches, Mme Habiba DJOUKO, M. et Mme YOUMBI, M. Marcel TENE, Dr Bernard KENGNE (Médecin) et Madame, Mlle Stève Ulrish METCHOKOA NENKAM;

- Tous nos informateurs et membres de l'élite traditionnelle Bansoa, entre autres, Sa Majesté Jean de Dieu TCHINDA II DJONTU, M. Matthieu SOH, M. Jean Galbert NGUMTSA, M. NDEFFEU NKWISHOUO, et M. Josué KOLLAH;

- Nos proches amis Edgar Fortuné BEGONO et Lazare ONABEL EDJECKA pour leur avis et leurs critiques très constructives ;

- Ce serait une ingratitude de notre part de ne pas remercier les aînés et amis Ruth AFANE BELINGA, Achille KONGUEM, Idrissou NJOYA, Nadège NOUMSSI, Roland NDEMBA, Arnaud Jolivo BOUL, Rodrigue FOTSO TOCHE, Eloge TIEMENI, dont les conseils et les entretiens ont contribué à étayer et orienter nos réflexions en leur donnant un contour précis. Enfin, Nelson SONELA, Doctorant en Biochimie à l'Université de Yaoundé I pour la traduction du résumé

Puissent tous nos informateurs, parents et amis et toute personne ayant contribué de près ou de loin à l'élaboration de ce travail, trouver ici l'expression de notre reconnaissance.

1

précédent sommaire suivant