WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La politique étrangère des Etats Unis d'Amérique vis-à -vis de la République Démocratique du Congo: de 1990 à  2006

( Télécharger le fichier original )
par Mahatma Julien Tazi K. Tien-a-be
Université de Kinshasa - Diplome d'Etudes Supérieures en Relations Internationales 2009
  

précédent sommaire suivant

II. ETAT DE LA QUESTION

Il existe de très riches et très intéressants documents pour cette étude. Les premiers sont ceux qui expliquent la crise de l'État. Nous avons tout d'abord celui de JOSEPHAT LAROCHE (1(*)). Dans ce texte, il a fait une bonne analyse sur la crise de l'État qui viendrait de la transplantation de l'État occidental en Afrique. Ce qui a pour conséquence le manque de maîtrise dans l'organisation politique et la crise que nous connaissons aujourd'hui.

Un autre livre important est sans doute celui écrit par BERTRAND BADIE. (2(*)) Ce dernier a démontré comment l'importation du modèle étatique occidental dans les sociétés aux univers culturels étrangers avait souvent induit une perte de sens des institutions politiques et administratives.

JOEL MIGDAL(3(*)) a expliqué la même réalité en soulignant que les États construits au modèle occidental sont restés États faibles, disposant des ressources faibles au prise avec des sociétés fortes et qui ne sont jamais en mesure de tenir. JEAN FRANCOIS BAYART (4(*)) aborde d'une autre manière la crise de l'État en Afrique par la corruption, l'accumulation et des représentations culturelles complexes. ETIENNE LEROY (5(*)) lui explique la statolatrie de l'État africain sur les greffes de l'État occidental. HERMANN YAMEOGO (6(*)) fait la même analyse , en mettant en avant non seulement la copie caricaturée des indépendances des pays africains sur le modèle des métropoles, mais en tentant de proposer les solutions à la crise de l'État en Afrique, notamment le regroupement régional, la reprise du panafricanisme et autres.

LAMBERT MENDE OMALANGA (7(*)) fait une bonne analyse de la crise de l'État congolais dans la gestion de la rationalité de son histoire et des rapports avec ses voisins, ils organisent les guerres en son sein et participent ainsi à ses instabilités, notamment à l'est de la République. Il faut dire ici que nous partirons de ces considérations de crises de l'État en général et de l'État congolais en particulier pour expliquer les revendications des groupes à la recherche des légitimités de substitution et justifier la perception de la politique étrangère américaine sur le Congo.

Sur la politique étrangère des USA, nous pouvons citer d'abord FREDERIC CHARILLON (8(*)) qui traite des États et de leur politique étrangère, en relevant leur rôle et la concurrence qui leur est faite dans la formulation et la conduite de leur politique étrangère. Dans le même texte, CHARILLON et Alexandra de HOOP SCHEFFER (9(*)) expliquent les capacités de réaction américaines, l'application de la doctrine du shaping et de la global reach ou la politique étrangère globale et surtout le dilemme dans la vision du monde américain.

ANDREW H. BERDING (10(*)), dans son livre, s'exerce d'établir une forme de compétence de chacune des institutions américaines dans la formulation de la politique étrangère. Dans une vision historico politique, il explique l'évolution des comportements des personnalités politiques et leur façon de modifier la pratique constitutionnelle. JEAN BAPTISTE DUROSELLE et ANDRE KASPI (11(*)), non seulement font une bonne analyse de la politique étrangère des grandes puissances, mais aussi réalisent une étude importante des espaces comme celui des Grands Lacs. RENE LEMARCHAND (12(*)), dans son texte, explique la situation politique post guerre froide de la sous région, pénétrant les causes des prises de positions de politique étrangère américaine dans l'espace des grands lacs et tente ainsi de justifier l'instabilité qui y règne. LABANA LASAY ` BAR et LOFEMBE (13(*)), dans une dimension pédagogique et académique, soulignent dans une perspective historique les étapes de la politique extérieure de la RDC en expliquant les facteurs et principes qui conduisent à son élaboration. MWAYILA TSHIYEMBE (14(*)) analyse la politique étrangère de la RDC, en remontant jusqu'à l'E.I.C., pour trouver des variables structurelles et dépendantes de la politique étrangère de la République Démocratique du Congo.

MAHATMA JULIEN TAZI K. Tien-a-be (15(*)), explique l'instabilité par le souci des multinationales d'exploiter les matières premières de la RDC. Il appelle les autorités de l'État Congolais de négocier directement avec les multinationales actives dans la Sous Région des Grands Lacs. MOVA SAKANYI H. (16(*)) peint la situation actuelle de la RDC qui, devant le processus de la mondialisation et la place qui est la sienne dans ce processus, risque de disparaître si elle ne prend pas garde.

Sur la question de l'identité, AMARTYA SEN (17(*)) explique la réalité identitaire en la rattachant à sa capacité de générer la violence. Pour lui, le monde semble redevenir une fédération des cultures, des civilisations où chacun est sommé de se ranger. Faut-il nous enfermer ou nous résigner dans une identité close? Il rompt avec la notion de monolithisme identitaire, notamment au moyen orient et en occident, il n'admet la logique de l'affrontement entre bloc identitaire, il dénonce l'acception illusoire actuelle de la notion d'identité culturelle.

Il propose la solution qui pour lui passe par la liberté qu'à chacun de se construire par delà les blocs, grâce à la multiplicité de ses appartenances. Il Traite des frontières d'une manière générale et celles de la RDC particulièrement.

GERARD CHALIAND (18(*)) tente d'expliquer comment les intérêts stratégiques soutiennent les comportements des acteurs dans les revendications et dans leur politique étrangère.

NGUYANDILA MALENGA célestin (19(*)) revisite la situation réelle et actuelle des frontières de la RDC, source des conflits, et tente de spécifier le voisinage problématique à cause de ces conflits. NE MUANDA NSEMI (20(*)) expose toute sa théorie de l'établissement des frontières coloniales. Ce document critique la méthode utilisée par les colonisateurs dans le tracé des frontières africaines et pense que c'est là la cause non seulement des crises et repli identitaire, mais aussi du mal développement et de la centralité de pouvoir.

GILLES SAUTTER (21(*)) fait l'autopsie des frontières africaines héritées de la colonisation et formule le voeu de les voir retracées tout en affirmant qu'elles ne seront jamais satisfaisantes.

LUCAN (22(*)) pense utile de proposer le recoupage et le remodelage de l'Afrique et de la RDC sur bases des configurations qui se présentent sur le terrain pour la stabiliser.

Une série d'articles traitée avec ingéniosité en rapport avec le lien ethnique présente le problème avec spécificité. C'est notamment celui de LOKA ne KONGO (23(*)) qui fait une bonne lecture de l'ethnie en RDC. Pour lui, la mobilisation à l'ethnie trouve ses causes premières dans les frontières artificielles instituées par le partage colonial et dans la modernisation différenciée au sein de la population colonisée.

MULAMBU MVULUYA (24(*)) examine dans un processus historique les différents conflits interethniques au Congo et tente d'en proposer les solutions, parmi lesquelles le fédéralisme et l'application de la démocratie consociative.

 MUTAMBA MAKOMBO (25(*)) soulève des questions importantes sur l'état de lieu de la situation politique, économique et même culturel du pays. Il donne les tendances pour une éventuelle balkanisation comme l'effritement de l'autorité de l'État, le recourt exagéré aux particularismes ethniques, notamment chez les ne kongo et ailleurs. Le Professeur MABIALA MANTUBA (26(*)) aborde la question avec une lucidité avérée. Il a proposé, après avoir analysé les enjeux du fédéralisme, la bonne gouvernance comme solution à la question. JEAN LUC STALON (27(*)) propose un type de démocratie novatrice qui favorise l'émergence d'une société de cohabitation interethnique.

L'originalité de cette étude sied au fait qu'elle se propose d'établir un lien de causalité entre la faillite de l'État congolais, l'émergence des légitimités de substitution et la perception de la politique étrangère américaine du Congo qui sont les principales menaces contre la RDC dans les frontières qu'on lui reconnaît depuis 1960.

* 1 LAROCHE, J., La Politique Internationale, éd. LGDJ, Paris, 1998

* 2 BADIE, B., L'État importé, l'occidentalisation de l'ordre politique, éd.Fayard, Paris, 1992

* 3 MIGDAL, J., Strong society and weak states: states society relations and capabilities in the third world, ,éd. Cambridge institut, Cambridge, 2000.

* 4 BAYART J.- F., L'État en Afrique, la politique du ventre, éd. Fayard, Paris, 1992

* 5 LEROY, E., «  La formation de l'État en Afrique, entre indigénisation et inculturation, » , in GEMDEV, Les avatars de l'État en Afrique, éd. Karthala, Paris, 1997.

* 6 YAMEOGO, H., Repenser l'État africain, ses dimensions et prérogatives, éd. L'Harmattan, Paris, s1993.

* 7 MENDE OMALANGA, L., Dans l'oeil du cyclone, Congo- Kinshasa, les années rebelles 1997-2003 revisitées, l'Harmattan, Paris, 2008.

* 8 CHARILLON, F., (sd) Les notices des relations internationales, éd. CERSA, Paris, 2006

* 9 CHARILLON F. et De HOOP SCHEFFER, A., « Les USA : les dilemmes de la puissance », in CHARILLON, F., idem

* 10 BERDING A.- H., Qui fait la politique étrangère américaine, éd. Nouveaux Horizons, Paris, 1966

* 11 DUROSELLE J.- B., et KASPI, A., Histoire des Relations Internationales, de 1945 à nos jours, éd. Armand Colin, Paris, 2004

* 12 LEMARCHAND, R., « la politique des États-unis dans l'Afrique des Grands Lacs », in MARYSSE S. et REYNTJENS, F. (sd), L'Afrique des grands lacs, annuaire 1998-1999, éd. L'harmattan, Paris, 1999

* 13 LABANA LASAY ` BAR et LOFEMBE, Politique extérieure de la RDC, structures, fonctionnement et manifestation, éd. Sirius, Kin,. 2009

* 14 MWAYILA TSHIYEMBE, La Politique étrangère de la République Démocratique du Congo, continuités et ruptures, éd. L'Harmattan, Paris, 2009.

* 15 TAZI K. Tien-a-be M.- J., « La négociation des matières premières de base de la RDC : solution à l'instabilité chronique de la sous région des grands lacs », in MES N° 29, Septembre- Octobre 2005.

* 16 MOVA SAKANYI, H., Congo survie et grandeur, essai d'une géopolitique nouvelle dans la mondialisation, éd. Safari, Kin, 2001.

* 17 AMARTYA SEN, Identité et violence, éd. Odile Jacob, Paris, 2007.

* 18 CHALIAND G., L'enjeu africain, géopolitique de puissance, éd. Complexes, Paris, en 1994.

* 19 NGUYANDILA MALENGA C., Les Frontières et voisinage en RDC, éd. CEDI, Kin, 2006

* 20 NE MUANDA NSEMI, Les frontières coloniales, éd. Mpolo Ngimbi, Kin, 1996

* 21 SAUTTER, G., « Quelques réflexions sur les frontières africaines », in Problèmes de frontières dans le tiers monde, journées d'études des 20 et 21 mars 1981, éd. L' harmattan, Paris, 1981

* 22 LUCAN, Les tendances à dépiécer le Congo ou à proposer sa balkanisation ou son remodelage, , Éd. Ellipse, Paris, 2000.

* 23 LOKA NE KONGO, « les fondements politique, économique et culturel de l'intégration nationale » , in MABIALA MATUBA NGOMA (sd), Fédéralisme, Ethnicité et Intégration au CONGO/ ZAIRE, éd. de l'Institut de Formation et d'Études Politiques , Kin, 1997.

* 24 MULAMBU MVULUYA, « les conflits interethnique : quelles voies de solution ? », in MABIALA MATUBA NGOMA (sd), op.cit.

* 25 MUTAMBA MAKOMBO, Faut il balkaniser le Zaïre ? éd. PIFEP,Kin , 1997

* 26 MABIALA MANTUBA, Fédéralisme et ethno régionalisme au Zaïre, éd. PIFEP, 1998

* 27 STALON J. L., Construire une démocratie consensuelle au Rwanda, édition l'harmattan, Paris, 2002

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut