WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Structure diamétrique et caractérisation de l'habitat de chrysophyllum albidum sur le plateau d'Allada au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Fernando Joseph Gbèdégbé GBEYETIN
Université d'Abomey - Calavi (Bénin) - Maàtrise  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V-4 STRUCTURE DES PEUPLEMENTS DE CHRYSOPHYLLUM ALBIDUM

On dénote deux grandes structures diamétriques :

- Une irrégulière semblable à une distribution plus ou moins en cloche (ou en cloche tronquée à gauche) avec un déficit marqué de régénération et qui traduisent un tempérament de lumière et,

- Une inéquienne semblable à une distribution "erratique" qui ne suit aucune
loi et correspondent à des espèces fortement héliophiles (Sogbossi, 2003).

Les peuplements de Chrysophyllum albidum sont fortement menacé de disparition (IPGRI, 2000), le taux de régénération est assez faible et insignifiant par rapport aux gros individus. Cet état de chose est dû aux aspects mythiques (la plantation des individus de l'arbre est interdits aux jeunes villageois, la plante est utilisé par les sorciers, les étrangers n'ont pas la priorité de disposer des peuplements importants de l'espèce), aussi il faut que les fruits tombent pour que les quelques graines germent ce qui affecte la pérennité de l'espèce. Chrysophyllum albidum est classé en huitième position parmi les espèces menacées en termes de consommation au Bénin.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Je voudrais vivre pour étudier, non pas étudier pour vivre"   Francis Bacon