WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Kant et la problématique de la promotion de la paix. Le conflit entre l'utopie, la nécessité et la réalité de la paix durable

( Télécharger le fichier original )
par Fatié OUATTARA
Université de Ouagadougou - Maitrise 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.Vers la promotion des valeurs économiques, sociales et

culturelles mondiales.

De nos jours, il n'est pas illégitime et vain pour un philosophe de s'intéresser au renforcement de la réconciliation de l'économie, du commerce en général, et de la culture, comme déterminants dans le développement pacifique des peuples.

En effet, nul n'ignore aujourd'hui la rivalité économique, la concurrence de plus en plus déloyale qui existe entre les super-puissances économiques et qui ne manque d'inquiéter le monde. Vu la dégradation progressive des termes de l'échange du Nord au Sud, une pacification des rapports économiques tendus entre les gladiateurs de l'économie mondiale s'avère nécessaire. La même idée ressort chez Lénine qui stipule que « la coexistence pacifique, ce n'est pas seulement l'absence de l'état de guerre entre Etats aux systèmes économiques et sociaux différents ; c'est aussi la constance de solides relations économiques et culturelles entre ces Etats120(*) ».

L'idée d'établir entre les Etats des relations économiques, des contacts commerciaux et culturels pacifiques, sera même inscrite dans la constitution soviétique adoptée en Octobre 1977. Sans cela, tout système révolutionnaire de création de la richesse provoquera du coup des conflits interpersonnels, politiques, voire internationaux ; comme tout changement dans le monde de la production de la richesse se heurterait immédiatement à l'ensemble des intérêts préétablis. La guerre faisant forcement tâche d'huile sur l'économie : elle rend difficile les exportations et les importations, entraîne la fuite des bailleurs de fonds, l'augmentation des prix des articles de première nécessité. La guerre entrave le développement de l'esprit de commerce qui, en tant de paix, unit les peuples, les citoyens entre eux.

En outre, depuis Kant, la paix et le commerce entretiennent des relations étroites. Le commerce est pour lui la cause naturelle de la paix en cela que « la nature (...) se sert de l'esprit de chaque peuple pour opérer entre eux une union que l'idée du droit cosmopolitique n'aurait pas suffisamment garanti de la violence et des guerres. Je parle de l'esprit du commerce qui s'empare tôt ou tard de chaque peuple et qui est incompatible avec la guerre. La puissance pécuniaire étant celle de toutes qui donne plus de ressort aux Etats, ils se croient obligés de travailler au noble ouvrage de la paix, quoique sans aucune morale, et quelque peu que la guerre éclate, de chercher à l'instant même à l'étouffer par des médiations121(*) ».

Seul l'état de paix favorise l'épanouissement de la logique commerciale de toute société ; c'est pourquoi, la question de la paix doit se poser avec vigueur lors de la prise des décisions qui concernent la politique économique et sociale.

Il s'en suit que l'option pacifique de la valorisation des échanges commerciaux ou économiques est préférable à la guerre qui n'entraîne que ruine, faillite et désolation en entravant l'investissement et l'éclosion économique des Etats victimes de la guerre. La guerre ne permet donc pas aux citoyens de s'acquitter de leurs tâches économiques les plus nobles. Chaque peuple doit, pour ce faire, condamner la guerre, pour pouvoir servir de valeur d'exemple à d'autres comme l'a souligné Lénine : «  la valeur d'exemple, voilà ce qui donne à des multitudes toujours imposantes dans le monde la conscience de la nécessité de passer de la société fondée sur l'exploitation et l'inégalité à une société qui ignore l'exploitation, la misère, l'inégalité et les guerres122(*)».

La valeur d'exemple favorise le rapprochement des cultures, des peuples, c'est-à-dire l'interpénétration des peuples dans l'histoire, par la connaissance des moeurs de toutes les nations de laquelle sont sortis de grands biens123(*). En fait, l'essence universelle de la culture, la diversité culturelle bien comprise, doit permettre la stabilité sociale ; elle est un réel facteur de paix, l'universalité des cultures signifiant la multiplicité, la diversité, l'unité dans la pluralité, sans qu'une culture ne veuille dominer les autres puisqu'elles se valent. C'est aussi la communion, l'échange des cultures, l'enrichissement collectif des cultures disparates. On l'a aussi nommé "cosmopolitisme culturel" qui est loin d'être une uniformisation des cultures.

En retour, les grands biens124(*) qui sont nés de la communion des cultures, des moeurs, ont été à la base de la formation de grands ensembles politiques au sein desquels la promotion de la paix constitue une question centrale. Cela ressort des propos de Nehru qui, à la première conférence de la création de l'Organisation des Etats asiatiques, affirmait que leur « grand objectif est de promouvoir la paix et le progrès partout dans le monde ». Senghor pour sa part n'a pas manqué de rappeler au Sommet des Chefs d'Etats indépendants d'Afrique (Addis Abeba, 1963) que « le but de l'O.U.A par et par-delà la croissance économique, par et par-delà le mieux-être de chaque Africain (...) aura été auparavant un facteur de paix ».

Ces mêmes biens auraient certainement facilité la création d'ensembles économiques tels l'Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA), le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) et l'Union Européenne (UE). Ces ensembles  entendent fructifier les échanges économiques entre le Nord et le Sud, mais aussi de façon interne à chaque pays. À côté de l'intégration politique et économique, il est envisagé l'intégration sociale des personnes, la libre circulation des personnes, des biens et des services dans l'enceinte de ces ensembles économiques125(*).

Notre souhait est que la constitution démocratique, ainsi que la pratique démocratique, permettent davantage l'émergence de dispositions ou règles économiques fiables qui réduisent davantage les injustices et les inégalités en vue de la valorisation des termes de l'échange du Nord au Sud. Tout cela concourt à l'amélioration des conditions de vie des plus faibles et des plus défavorisés par la nature, car il se crée au jour le jour un centre et une périphérie, de la richesse pour les uns et de la misère pour les autres. Il appartient aux chefs d'Etats et à chaque peuple de se donner une constitution républicaine qui cadre avec leur vécu propre, ou qui concorde avec les principes du droit, pour éviter la formation de groupes privilégiés isolés du peuple lui-même. Mais, cela dépend de la manière dont chaque peuple s'éduque, s'informe et se forme, c'est-à-dire perpétue les valeurs qui se recoupent dans la culture de la paix, ou qui posent les bases d'une éducation à la paix.

* 120 Lénine, La coexistence pacifique, p.16

* 121 Kant, op.cit, p.362

* 122 Lénine, op.cit, p.13

* 123 « Le commerce a fait que la connaissance des moeurs de toutes les nations a pénétré partout: on les a comparées entre elles et il en a résulté de grands biens », note Montesquieu dans son Esprit des lois, t.2, Garniers Frères, 1967, p.08

* 124 Les deux premiers propos qui suivront sont rapportés par Sahirou Tchida Moussa, et mentionnés dans son mémoire de maîtrise de philosophie.

* 125 C'est dans ce sens qu'on a bien pu dire que le "développement est l'autre nom de la paix", ou qu'ils vont de pair. Cependant, il n'y a que la paix qui puisse favoriser véritablement le développement, sans exclure la possibilité qu'un stade de développement poussé annonce la paix à l'horizon.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net