WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des conséquences de l'endettement public extérieur sur la croissance économique de la RDC (1991-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Sulutani AMANI MAISHA
Institut supérieur pédagogique de Bukavu - Licence en pédagogie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

26
CHAPITRE DEUXIEME: GENERALITE DE LA DETTE PUBLIQUE DE

LA RD CONGO

Ce chapitre est réservé à l?historique et aux origines de la dette extérieure, à l?évolution de quelques agrégats de la dette publique extérieure de la RDC et la relation de la RDC avec ses bailleurs de fonds en 2010. Nous aborderons tour à tour ces quatre notions pour bien appréhender les réalités de la dette publique extérieure de la RD Congo depuis sa colonisation jusqu?à nos jours.

II.1. HISTORIQUE DE LA DETTE DE LA RDC34

Historiquement les premiers emprunts émis par le Congo belge datent de 1936- 1937, bien avant méme que cette colonie n?accède à l?indépendance. Selon le CADTM, « la dette publique du Congo belge s?élevait en 1949 à 3,7 milliards de francs (principalement en francs belges et une petite partie en francs congolais). En 1950, c?est-à-dire 10 ans avant l?indépendance, le pouvoir colonial avait adopté un plan décennal ?de développement?? représentant ses propres intérêts et comme celui-ci n?avait pu être mené à bien, le pouvoir colonial cherchait de l?argent partout pour compenser un déficit qui allait mener à la faillite. Tous ces emprunts faits dans l?intérêt du pouvoir colonial avaient été transférés au Congo à peine indépendant, ce qui est totalement interdit par le droit international.

L?étude minutieuse de la situation comptable congolaise des 10 dernières années précédentes l?indépendance montre que le Congo déboursa plus de 64 milliards de francs pour financer ce plan de ?développement?? dont les résultats furent les suivants : l?augmentation démesurée de l?endettement public : la dette publique passant en moins de 10 ans, de 3,7 milliards à 46 milliards; une succession de budgets ordinaires déficitaires à partir de 1957; une inflation qui prit des proportions catastrophiques en 1959 entraînant la diminution progressive de la couverture en or et devises de la monnaie fiduciaire et aboutissant, le 29 juin 1960, à l?épuisement quasi-total de cette couverture, ainsi que la dépréciation de la monnaie représentant une perte de 90% de la valeur du franc congolais; la faillite totale de la trésorerie; la fuite massive des capitaux vers la Belgique.

L?accroissement rapide de la dette publique du Congo a donc eu lieu à partir de 1950 jusqu?en 1960 où elle atteindra 46 milliards de francs. Au 30 juin 1960, la dette publique du Congo équivalait à 46,1 milliards de francs belges répartis de la manière suivante :

v' 35 milliards à long terme et moyen terme

34 www.cadtm.org/La-dette-exterieure-de-la-RDC-Une, le 15/6/2012 à 17h 25min

1' 11 milliards à court terme.

Cette dette n?englobait ni l?emprunt de 1905, ni les soldes en dollars de trois préts de la Banque mondiale dont la contrevaleur en francs belges était de 36.744.800 francs.

Le pouvoir colonial belge, qui avait entraîné pour son propre intérêt le Congo belge dans un plan décennal incohérent, avait provoqué une hémorragie financière et un surendettement du Congo belge pour financer ce plan. Cela avait inévitablement conduit le pays au bord de la faillite. Depuis son accession à la souveraineté nationale, la République Démocratique du Congo se trouve enfermée dans le cycle infernal d?une lourde dette publique extérieure qui s?est greffée sur la dette coloniale.

En effet, ?les prêts odieux aux métropoles coloniales ont été légués comme un boulet aux jeunes nations indépendantes. Dans le cas du Congo Belge, les millions de dollars qui lui ont été prêtés pour des projets décidés par le pouvoir colonial ont presque totalement été dépensés par l'administration coloniale du Congo sous forme d'achat de produits exportés par la Belgique. Le Congo Belge a reçu en tout 120 millions de dollars de prêts (en 3 fois) dont 105,4 millions ont été dépensés en Belgique??.

Ces préts qui n?ont servi que les intérêts de la Belgique constituaient un véritable tour de passe-passe aux dépens du Congo et ses populations.

Voilà comment, lorsque le Congo belge a accédé à l?indépendance, les principaux actionnaires s?étaient mis d?accord pour lui transmettre la charge de la dette contractée par le pouvoir colonial belge auprès de la Banque mondiale. Ainsi, une fois le Congo devenu indépendant, les prêts contractés par la Belgique auprès de la Banque mondiale afin de mieux exploiter le Congo belge et ses ressources sont devenus une dette du Congo indépendant par simple jeu d?écriture.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.