WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des conséquences de l'endettement public extérieur sur la croissance économique de la RDC (1991-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Sulutani AMANI MAISHA
Institut supérieur pédagogique de Bukavu - Licence en pédagogie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

II.3.2. Service de la dette de la RDC

Le service de la dette est la somme que l'emprunteur doit payer chaque année pour honorer sa dette. Il ne faut pas le confondre avec la charge de la dette, qui ne recouvre que le poids des intérêts seuls. Il indique la manière dont un pays doit rembourser sa

dette entre autre le remboursement du principal et des intérêts et combien il lui restera pour assurer le financement des importations. Il permet donc de tenir compte de l?effet d?éviction dü au fait que des ressources sont affectées au service de la dette plutôt qu?à des investissement ou à des dépenses intérieures propice à la croissance.

Cette somme comprend deux parties :

· les intérêts qui sont calculés en appliquant un taux d'intérêt au capital restant dû (la somme qui n'a pas encore été remboursée). Ce taux d'intérêt a été fixé au moment de l'emprunt.

· le principal, c'est-à-dire le montant du capital emprunté qui est remboursé chaque année (annuité). Ce montant dépend donc de la durée et du montant total de l'emprunt (par exemple on peut rembourser un dixième de la dette pendant dix ans).

Nous présentons ci-dessous dans le tableau II et figure 2 cette évolution.

Tableau n0 2: Evolution du service de la dette extérieure de la RDC par groupe de créanciers (1991 à 2010)
(Montant en millions DTS et en USD)

1. Service dû

Créanciers Années

Service dû

Repartion du services dû de la dette par groupe des créanciers

FMI

Club de

Paris

Club de

Kinshasa

Club de

Londres

Instistutions Multilaterales

Dont BAD

Autres

Service dû en $

1991(1)

1673,6

125,6

1053,2

47,0

359,1

67,5

45,1

21,3

2199,95

1992

2854,7

141,2

2105,9

52,9

383,0

143,0

93,5

28,7

3752,5

1993

3631,7

209,3

2678,2

144,3

383,0

185,7

144,6

31,2

4773,87

1994

4032,5

267,4

2878,9

153,9

426,3

243,4

192,0

62,6

5300,72

1995

4657,6

302,9

3266,9

230,6

434,7

339,9

281,6

82,0

6122,42

1996

5901,5

325,9

4593,8

67,1

436,1

478,6

376,0

0,00

7757,52

1997

5880,00

328,7

4458,0

214,7

27,4

447,4

344,6

403,8

7729,26

1998(2)

8697,4

508,2

6501,7

313,9

37,2

727,4

657,9

609,1

8697,4

1999

9541,2

517,7

6977,1

316,1

37,3

1077,1

697,3

616,0

9541,2

2000

9610,5

500,7

7167,8

344,0

37,2

879,7

599,6

681,1

9610,5

2001

1970,7

642,9

145,0

492,3

73,5

172,4

0,00

444,6

1970,7

2002

1075,6

0,00

114,3

387,6

65,9

158,00

0,00

350,1

1075,6

2003

1141,1

0,00

223,2

427,4

59,3

59,00

0,00

372,3

1141,1

2004

954,6

0,00

188,0

284,2

57,9

94,3

0,00

330,2

954,6

2005

787,5

0,00

67,5

349,9

28,6

37,9

0,00

303,6

787,5

2006

931,3

3,5

142,3

402,5

28,6

24,7

0,00

329,8

931,3

2007

675,3

70,3

206,3

201,3

12,8

28,1

0,00

156,5

675,3

2008

1751,9

146,4

807,2

400,8

41,4

186,1

0,00

169,7

1751,9

2009

2538,1

156,9

1736,2

403,3

41,4

28,9

0,00

171,4

2538,1

2010(p)

192,6

66,3

33,5

36,1

0,00

56,6

0,00

0,00

192,6

Source : -BZ, Rapports annuels 1991-1996 -BCC, Rapports annuels 1997-2010

(1) Montants exprimés en DTS à partir de cette année

(2) Montants exprimés en USD dépuis la source à partir de cette année (p)Prévision

A la lumière de ce tableau, nous constatons que le service de la dette de la RD Congo peut être mis en deux phases notamment ; la phase de 1991 à 2000 et de 2001 à 2010.

Dans la première phase nous observons une croissance continue du service de la

dette.

Pour la deuxième, il y a une régression du service dû de la dette malgré une moindre croissance constatée en 2008 et 2009.

Le Club de Paris obtient un grand service de la dette depuis 1991 jusqu?en 2000 après ce service baisse pour le Club de Paris au profit du FMI en 2001 puis il est ramené à 0,00 millions de USD en 2002 jusqu?en 2005.

Figure no 2: Evolution du service de la dette publique exterieure congolaise(montant en
millions de USD)

Source : -BZ, Rapports annuels 1991-1996

- BCC, Rapports annuels 1997-2010

Cette figure indique deux principales phases dans l?évolution du service de la dette de la RDC. La première phase va de 1991 à 2000 et la seconde de 2001 à 2010.

Pendant la première phase (1991-2000), les services de la dette croissent avec un taux élevé et d?une manière continue. Au 31 Décembre 1991, le service de la dette congolaise

8

s?est évaluée à 1673,6 millions de DTS soit 2199,95 millions d?USD et passe à 2854,7

S E RV ICE D02

millions de DTS soit 3752,5 millions d?USD. Ces services croissent de l?année en année ce ci montre l?incapacité de la RDC à honorer ses créanciers.

Evalué à 5880,00 millions de DTS soit 7729,26 millions d?USD en 1997, ce service n?a pas été effectué alors que 28,8 millions de DTS ont été payés au FMI au titre du service de la dette de 1996. En 1998, le service de la dette s?est chiffré à 6168,4 millions

de DTS soit 8697,4 millions d?USD contre 5880 millions d?une année auparavant. Contrairement à l?année 1997 où le service de la dette n?a pa été effectué, un montant de 1,5 millions de DTS à été payé au FMI en Juin, Juillet et Août 1998 en sa qualité de créancier priviligié et ce conformement à l?engagement pris par le gouvernement de payer 500.000USD par mois. Mais les paiement ont été suependus à la suite de l?éclatement de la guerre (BCC, Rapport annuel 1998). A l?instar de l?année 1999, le service de la dette n?a pas été effectué en raison des difficultés économique du pays. Le cumul des arriérés sur ce service a atteint 7450,00 millions de DTS en 2000 contre les arriérés de 6964,4 millions DTS en 1999.

La seconde phase (2001-2010) correspond à la baisse continuelle du service de la dette. Evalué à 1970,7 millions d?USD en 2001 contre 9610,5 d?USD d?une année auparavant. Cette decroissance continue jusqu?en 2007 après avoir subit une très légère progression en 2006 en occurrence 931,3 millions de USD contre 787,5 millions de USD d?une année auparavant. Le service de la dette congolaise prend encore la droite decroissante en raison de 675,3 millions de USD en 2007. Ce ci signifie qu?il y a retour de la souténance de la dette extérieure. En 2008, le service de la dette est évalu à 1751,9 millions de USD contre 2538,1 millions de USD en 2009. En 2010, ce service avait présenté 192,6 millions de USD soit une décroissance de 121, 80% par rapport à l?année 2009. Cette décroissance du service dü de la dette est le fruit de l?atteinte du point d?achèvement de l?initiative en faveur des pays pauvres très endettés.

37
Tableau n0 3: Evolution du service éffectué de la dette extérieure de la RDC par groupe de créanciers
(1991 à 2010)

(Montant en millions DTS et en USD)

Service éffectué

Créanciers Années

Service éffectué

Repartion du services éffectué de la dette par groupe des créanciers

FMI

Club de

Paris

Club de

Kinshasa

Club de Londres

Instistutions Multilaterales

Dont BAD

Autres

Service $

1991(1)

143,5

77,7

9,50

17,6

0,00

17,4

2,10

21,3

185,115

1992

57,2

12,4

0,40

5,40

0,00

10,3

0,00

28,7

73,7880

1993

9,9

3,60

0,00

0,00

0,00

5,60

0,00

0,70

12,7710

1994

9,00

9,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

11,6100

1995

1,4

1,30

0,00

0,00

0,00

0,10

0,00

0,00

1,80600

1996

28,8

28,8

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

37,1520

1997

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00000

1998(2)

2,11

2,11

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

2,11000

1999

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00000

2000

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00

0,00000

2001

508,2

506,2

0,00

0,00

0,00

2,00

0,00

0,00

508,200

2002

32,2

0,00

0,00

0,00

8,00

24,2

0,00

0,00

32,2000

2003

124,4

0,00

91,8

3,5

0,50

28,7

0,00

0,00

124,400

2004

89,5

0,00

44,3

23,4

0,10

21,8

0,00

0,00

89,5000

2005

143,5

67,45

41,10

0,00

34,96

0,00

0,00

0,00

143,500

2006

142,6

3,50

66,9

45,3

0,00

15,30

4,50

12,5

142,600

2007

163,00

70,3

0,00

54,9

0,00

26,5

7,90

11,4

163,000

2008

378,7

135,4

0,00

55,3

0,00

188,00

0,00

0,00

378,700

2009

208,00

134,3

0,00

15,3

0,00

51,5

0,00

6,860

208,000

2010(p)

158,9

53,2

33,5

22,2

0,00

50,00

0,00

0,00

158,900

Source : -BZ, Rapports annuels 1991-1996 -BCC, Rapports annuels 1997-2010

(1) Montants exprimés en DTS à partir de cette année

(2) Montants exprimés en USD dépuis la source à partir de cette année (p)Prévision

Ce tableau nous montre que la RD Congo ne parvient pas à payer son service de la dette. Ce ci s?observe bien en confrontant le Tableau II (service dû) et le Tableau III ( service effectué). Sur ces tableaux, le service de la dette prevu n?est pas éxécuté en totalité et il y a même des années où la RDC verse rien en qualité de remboursement de la dette. Ce ci a beaucoup pesé sur l?économie de la RD Congo car les intérét s?accumulé pour former des lourdes dettes. Cette situation s?illustre bien dans la figure ci-dessous présentée.

Figure no3: Evolution du service de la dette effectué (montant en millions de USD)

Source : -BZ, Rapports annuels 1991-1996

-BCC, Rapports annuels 1997-2010

Cette figure peut être analysée en 3 séquences. La première va de 1991 à 1996, la seconde de 1997 à 2000 et la dernière va de 2001 à 2010.

La première séquence (1991-1996) est caractérisée par une décroissance du service de la dette effectué.

En effet, au 31 Décembre 1991, le service effectué s?est chiffré 143,5 millions de DTS soit 185,115 millions de USD. Le service de la dette effectué par la RDC décroit pour toutes les autres années mais il subit une légère croissance en 1996 en occurrence de 28,8

92 94 96 98 00 02 04 06 08 10 SERVIE_FCT U

millions de DTS soit 37,86 million de USD contre 1,4 million de DTS soit 1,841 million de USD en 1995.

La deuxième séquence (1997-2000) correspond à un service effectué presque nul. Pendant cette période la RDC ne verser rien comme remboursement de sa dette sauf pour l?année 1998. Les services n?ont pas été effectués pour ces années en raison des guerres successives qu?a connue la RDC mais il a été effectué avec une faible taux en 1998 présentant 2,11 millions de USD contre 8697,4 millions de USD prevu. Les deux autres

années soit 1999 et 2000, les service effectués sont toujours nuls donc zeros million de USD. Ce ci a eu de conséquences négatives sur l?économie de la RDC car les intéréts s?accumulés toujours pour former des grosses dettes.

La troisième séquence (2001-2010) ; cette phase commence par une croissance du service effectué représenté par 508,2 millions de USD contre une decroissance observée en 2002 en raison de 32,2 millions de USD. Au 31 Décembre 2003, le service effectué s?est chiffré à 124,04 millions de USD dont 75,47 millions en principal et 48,97 millions en intérêts. Ces paiements ont été executé au profit de Club de Paris pour 91,96 millions de USD, des institutions multilatérales pour 28,71 millions du Club de Kinshasa pour 3,45 millions et Club de Londres pour 0,52 million. Cette tendance s?inverse en 2004 en occurrence de 89,5 millions de USD. La plus grande partie de ces paiements ont été fait en faveur du Club de Paris pour 44,3 millions de USD, le FMI n?a pas été honoré pour cette année. Le club de Kinshasa, le Cub de Londres et les instituttions multilarales ont été honorés respectivement par 23,4, 0,1 et 21,8 millions de USD. En 2005, le service effectué croit par rapport à l?année précendente on occurrence de 143,5 millions de USD contre 89,5 millions de USD d?une année auparavant. Ces paiements ont été effectués en faveur du FMI pour 67,45 millions de USD, Club de Paris pour 41,10 millions de USD, Club de Kinshasa n?a pas été honoré, le Club de Londres à la hauteur de 34,96 millions de USD, les autres créanciers n?ont pas été payés. L?année 2006 a été céractérisée par un environnement conjocturel plus dificil, marqué par la suspension du programme avec les institutions de Bretton Woords, la RDC s?est efforcée d?honorer ses engagement envers tous les créanciers à l?exception de ceux du Club de Paris à fin Decembre 2006. A cet effet, le paiement effectué au titre du service de la dette s?est chiffré à 126,52 millions de USD contre un service previonnel initialement estimé à 205,3millions de USD. Cette situation est consécutive essentiellement à l?accumulation des arrierés vis-à-vis du Club de Paris.

Il importe de noter que les principaux indicateurs de l?endettement extérieur de la RDC resteraient superieurs aux seuils acceptables tant que le pays n?a pas atteint le point d?achevément de l?initiative PPTE renforcé. Ainsi, le service effectué en 2007 a été évalué à 163,00 millions de USD. Ces services ont été faits en grande partie en faveur de FMI en occurrence de 70,3 millions de USD, 0,00 million de USD pour le Club de Paris, 54,9 millions de USD pour le Club de Kinshasa, 0,00 million pour le Club de Londres, 26,5 millions de USD pour les institutions multilaterales, 7,9 millions de USD pour la BAD et 11,4 millions de USD pour les autres. En dépit d?un contexte difficile observé en 2008 à la suite notamment des effets de la crise financière internationale et l?absence d?un programme

ferme avec le FMI, le service de la dette effectué s?est établi à 243,4 millions de USD contre une prévision de 435,9 millions. Un montant de 151,0 millions de USD ont représenté des paiement en faveur du FMI. L?année 2009 a été caractérisé par une decroissance du service de la dette effectué par rapport à l?année précendente ; soit 208,00 millions de USD en 2009 contre 243,4 millions. Le service effectué a été bénéfique au FMI a 134.3 millions de USD, au Club de Kinshasa 55,3 millions de USD et autres institutions multilatérales à la hauteur de 188,00 millions de USD. En fin l?année 2010 correspond a un service effectué estimé à 158,9 millions de USD reparti comme suit : 53,2 millions de USD pour le FMI, 33,5 millions de USD pour le Club de Paris, 22,2 millions de USD pour le Club de Kinshasa et 50,00 millions de USD pour les autres institutions multilatérales. Cette situation montre que la RDC ne rembourse pas bien sa dette car les services dûs sont largement supérieurs aux services effectués. Ceci donne lieu à une accumulation des arrières et la conséquence est la croissance des intérêts pour former des grosses dettes.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.