WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparative des déterminants macro-économiques du risque financier: un essai d'investigation empirique

( Télécharger le fichier original )
par Didier Jol Kama N'GBESSO
Université d'Auvergne Clermont- Ferrand1, centre d'études et de recherches sur le développement international - Master 2 économie et développement international 2011
  

précédent sommaire suivant

4. Conclusion

L'objectif de cette étude est d'analyser comparativement les déterminants macroéconomiques du risque financier dans les pays à hauts revenus et les pays à moyens et faibles revenus. Les résultats issus des estimations nous amènent à tirer les conclusions suivantes.

L'inflation a le même effet sur le risque financier aussi bien dans les pays à hauts revenus que dans les pays à moyens et faibles revenus. Cependant, une hausse de l'inflation dans les pays à hauts revenus aurait un impact positif plus important sur le risque financier dans les pays à hauts revenus. Cette relation positive entre le risque financier et l'inflation justifie une fois de plus les politiques anti-inflationnistes des banques centrales dans les pays.

Le crédit domestique a seulement un effet dans les pays à moyens et faibles revenus. En effet, une hausse du crédit domestique au secteur privé diminue le risque financier dans les pays à moyens et faibles revenus alors qu'elle est sans effet dans les pays à hauts revenus.

Le compte de la balance courante a un effet négatif significatif sur le risque financier dans les 2 catégories de pays, et cet effet est pratiquement le même (environ 0.18 unité).

Le PIB a un impact négatif significatif sur le risque financier dans les deux catégories de pays, mais cet impact est pratiquement négligeable.

Par contre, le taux de croissance du PIB par tête a un effet significativement négatif très important sur le risque financier dans les 2 catégories de pays. Autrement dit, tous les pays qui enregistreront des taux de croissance élevés seront moins vulnérables au risque financier. Le taux d'intérêt a un impact significativement négatif sur le risque financier dans les pays à moyens et faibles revenus, alors qu'il a un impact positif sur le risque financier dans les pays à hauts revenus. En d'autres termes, une hausse du taux d'intérêt diminue le risque financier dans les pays à moyens et faibles revenus (l'impact est significatif mais pas très élevé, à peine 1.5 unité), alors que cette même hausse augmente le risque financier très significativement dans les pays à hauts revenus (0.14 unité).

Enfin, signalons tout de même l'impact significativement négatif des institutions sur le risque financier dans les pays à hauts revenus et dans les pays à moyens et faibles revenus.

Références bibliographiques

1. Abaoub E., Rachdi H., Elgaied M. (2008), « L'apport de la gouvernance à l'explication des crises bancaires : Une analyse en données de panel », 19p, février.

2. Angkinand. A.P. (2007), «Banking, regulation and the output cost of banking crises», Journal of International Markets, Institutions and Money, décembre, pp 1-17.

3. Angora A. & Tarazi A. (2011) :"Crises bancaires dans les pays de l'UEMOA : Un système d'alerte avancée fondé sur une approche logit multinomiale", Brussels Economic Review, vol. 54 (1).

4. Anna S. Schwartz (1986), « Real and Pseudo-Financial Crises», in F. Capie ang G.

5. Blanc J Y. & Narbonne L M. (2003), « Bâle II et l'allocation des fonds propres », Revue Banques & Informatique, n°140, septembre, pp 45-48.

6. Banque Centrale du Luxembourg (2010), «revue de stabilité financière», Banque Centrale du Luxembourg.

7. Caprio G. & Klingebiel D. (1996), «Dealing with bank insolvencies : cross country Experience», World Bank.

8. Caprio G., Laeven L. & Levine R. (2004), «Governance and bank valuation», World Bank Policy Research, WP n° 3202, fevrier, pp 1-47.

9. Caruana J. (2010), « Bâle III : vers un système financier plus sûr », Banque des règlements internationaux.

10. Chinn & Ito (2002), « Capital account liberalization, institutions and financial development: Cross country evidence », NBER working paper no 8967, Juin 2002.

11. Dell'Arricia G. and Marquez R. (2004): «Information and Bank Credit Allocation», Journal of Financial Economics, 72 (1), pp: 185-214.

12. Demirguc-Kunt A., Detragiache E. [2005] « Cross-country Empirical Studies of Systemic Bank Distress: A Survey », National Institute Economic Review, National Institute of Economic and Social Research, Issue: 192, Page: 68 (16).

13. Demirguc-Kunt A., Detragiache E. (2000), « Monitoring Banking Sector Fragility: A Multivariate Logit Approach », The World Bank Economic Review, vol. 14, N° 2:

14. 287-307.

15. Demirguc-Kunt A. & Detragiache E. (1998), « The Determinants of Banking Crises in Developing and Developed Countries », IMF staff papers, Vol, 45, N°1, March.

16. Dullien S., Kotte D. J., Marquez A., Priewe J. (2010), "the financial and economic crisis of 2008-2009 and developing countries", UNCTAD.

17. Eichengreen B, Arteta C. [2000] « Banking Crises in Emerging Markets: Presumptions and Evidence », Institute of Business and Economic Research, Center for International and development Economics Research, University of California.

18. Goldfajn I., Valdes R. (1997), «Capital flows and the twin crises : the role of liquidity», IMF

19. Working Paper, No 87, July.

20. González-Hermosillo B. (1999), « Brenda González-Hermosillo », Finances & Développement.

21. Hardy D., Pazarbasioglu C. [1998] « Leading Indicators of Banking Crises: Was Asia Different? » International Monetary Fund, Monetary and Exchange Affairs department, WP/98/91, June.

22. Icard A. (2002), «Stabilité financière et control prudentiel», Colloque BEAC « Rôle et fonction d'une banque centrale à l'ère de la globalisation » Libreville, novembre, pp 1- 11.

23. La Porta R., Lopez De Silanes F., Shleifer A. & Viskny R. (2000), « Investor protection and corporate governance», Journal of Financial Intermediation, vol 58, octobre, pp 3-27.

24. Mankiw N G (1986), «The Allocation of Credit and Financial Collapse», NBER Working Paper 1786.

25. Mishkin F. S. (1991), «Anatomy of Financial Crisis», NBER Working Paper 3834.

26. Mishkin, F., Bordes, C., Hautcoeur, P-C. et D. Lacoue-Labarthe (2004), « Monnaie, Banque et marchés financiers, Pearson.

27. Summers L. (2000), «International financial crisis: Causes, Prevention and Cures», The American Economic Review, Vol. 90, No. 2, Papers and Proceedings of the One.

28. Mehram H. (2004), «Corporate governance in the banking and financial services industries», Journal of Financial Intermediation, vol 13, pp 1-5.

29. Menkhoff L. & Suwanaporn C. (2007), «10 Years after the crisis: Thailand's financial system reform», Journal of Asian Economics, vol 18, pp 4 - 20.

30. Noy I. (2004), «Financial liberalization, prudential supervision, and the onset of banking Crises», Emerging Markets Review, septembre,pp 341-359.

31. Olivier De Bandt et Phillip Hartman (2002), «Systemic Risk: A survey», CAE Goodhart and G Illing, Oxford University Press, January 2002, pp 249-298.

32. Pfister C. (1997), « Politique monétaire et aspects prudentiels », Bulletin de la Banque de France, n°43, juillet, pp 1-9.

33. Rachdi H. (2008), "a gouvernance bancaire: un survey de literature», Laboratory of Research in Finance, Accounting and Financial Intermediation, Faculty of Economic and Management Sciences of Tunis University of Tunis ElManar, Tunisia.

34. Roy F. (2002), « Risques opérationnels : le choix des méthodes avancées », Revue Banque Stratégie, n°199, décembre, pp 25-27.

35. Rancière, R. Tornell, A. et Westermann, F., 2006, Decomposing the Effects of Financial Liberalization: Crises vs. Growth, Journal of Banking and Finance, 30, 3331-348.Liberalization: Crises vs. Grwth", Journal of Banking and Finance, vol. 30, issue 12, pp: 3331-3348.

36. Stuart L. & Gillan S.L. (2006), «Recent Developments in Corporate Governance: An Overview», Journal of Corporate Finance, vol , pp 12 381-402, janvier.

37. Timmermans T. (2000), «Monitoring the macroeconomic determinants of banking system stability» BIS Papers No. 1, Bank for International Settlements, Basel.

38. Tornell, Westermann & Martinez (2004), «The Positive Link Between Financial Liberalization, Growth and Crises», NBER Working Paper no 10293, disponible sur l'adresse: http://www.nber.org/papers/w10293.

39. Vaillant I. (2004), « L'accord de Bâle II et l'organisation de la banque face aux risques », Institut de la BCT, janvier.

40. Wood, «Financial Crises and The World Banking System», London:MacMillan Press, pp. 11-31.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.