WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de retombées des projets de développement des agences du système de Nations Unies dans la réduction de la pauvreté en territoire de Masisi en RDC: cas du PNUD / PLCP dans la collectivité chefferie des Bahunde 2007- 2012

( Télécharger le fichier original )
par Phidias MUFANZARA
Université catholique de Lyon - Master en développement 2011
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE III. PRSENTATION DE RESULTAT D'ENQUETES.

III.1 INTRODUCTION.

Ici nos résultats vont se focaliser sur différents indicateurs socio-économiques, culturels et

démographiques de la population, l'analyse de résultats obtenus, les pistes ou voies de sorties pour contribuer à la réduction de la pauvreté et les recommandations générales.

Tableau N° 2 : Connaissance de la population sur les interventions du PNUD/PAUVRETE
dans la collectivité des Bahunde.

N° Villages

Oui

%

Non

Pourcentage

Sake- Kimoka

14

7,60

50

27,17

Bweremana

22

12

20

10,86

Bihambwe- Rubaya

16

8,69

62

33,70

Effectif

52

28,29

132

71,73

Source : Données de l'enquête.

Il ressort de ce tableau que sur 184 personnes enquêtées, 52 personnes soit 28,29 % déclarent avoir attendu des activités du PNUD dans le programme de lutte contre la pauvreté dans la collectivité des Bahunde à travers la radio OKAPI et 71,73% soit 132 personnes n'ont pas des informations sur ce programme du PNUD.

Tableau N° 3 : Appui du PNUD/Pauvreté selon les différents secteurs dans la collectivité des Bahunde pour 2007-2012.

Secteurs/composante du PNUD/PLCP

Année 2007-2012

Effectif

Pourcentage

Relèvement communautaire

2007-2012

123

66,84

PASMIF

2007-2012

32

17,40

Environnement et changement climatiques

2007-2012

10

5,43

Promotion des OMD et suivi du DSCRP

2007-2012

19

10,32

VIH/SIDA et autres pandémies

2007-2012

0

0

Total

184

100

Source : Données de l'enquête.

Il ressort de ce tableau après analyse de ces 5 secteurs/composantes du programme de la lutte contre la pauvreté au sein du PNUD 66,84 % de sujets enquêtés ont bénéficié d'un appui du PNUD dans le secteur de relèvement communautaire soit 123 personnes, 5,43% dans les projets de l'environnement et changement climatiques et 0% dans les projets de VIH/SIDA et autres pandémies dont ce dernier depuis 2007, aucun projet n'a été réalisé par le PNUD/pauvreté.

24

Tableau N° 4: Interventions du PNUD/PAUVRETE dans les différents secteurs
d?interventions 2007-2012.

Secteurs

Nombre de projets

Effectif

Pourcentage

Relèvement communautaire

2

123

65,21

Promotion de la micro finance

1

4

2 ,17

Environnement et changement climatiques

0

0

0

VIH/sida et autres pandémies

0

0

0

Promotion des OMD et DSCRP

2

57

32,60

Total

4

184

100

Sources : Données de l'enquête.

En analysant ce tableau, 2 projets ont été réalisé dans le secteur de relèvement communautaire 2 projets ont été réalisé dans la collectivité des Bahunde ayant trait à la réinsertion des ex - combattants par la remise des intrants de pèche .120 sujets enquêtés principalement les ex - combattants démobilisés sur l'axe Sake, Nzulo et Bweremana ont bénéficié d' un appui en réinsertion.

32,60% des sujets enquêtés soit 60 personnes pour 5 ans déclarent avoir reçu un appui du programme de la lutte contre la pauvreté dans le projet de la promotion des OMD principalement dans le secteur du VIH/SIDA

Dans le secteur de PASMIF, 2 sujets enquêtés déclarent avoir reçu un appui en micro finance pour 2010.

Tableau N° 5 : Niveau de Participation/implication des bénéficiaires des projets de PNUD /PLCP dans l'analyse de besoins sociaux économiques de la population

Niveau de participation/secteurs d'activités

Effectif de participants

Pourcentage

Etude de marché /analyse de l'environnement socio économique de la population

30

16,30

Participation à la prise de décision

22

12

Mise en oeuvre des projets

76

41,30

Suivi et évaluation

56

30,43

Total

184

100

.

Source : Données de l'enquête

Il ressort de ce tableau que, le niveau de participation de population bénéficiaire des projets du programme de lutte contre la pauvreté au niveau de l'étude de marché local est inferieur par rapport à la participation de la population dans la mise en oeuvre, c'est à dire 16,30% de sujets enquêtés soit 30 personnes participent à l'analyse de besoins sociaux

25

économiques de la population sur 184 personnes enquêtées et 12% soit 22 personnes participent à la prise de décision sur l'exécution de programme.

Niveau de Participation des bénéficiaires des projets de PNUD /PLCP dans l'analyse de besoins sociaux économiques de la population

Effectif de participants Etude de marché

/analyse de

Pa

l'environnement socio

économique de la
population

30
rtic

8%

Etude de marché /analyse de l'environnement

socio économique de la population Participation à la prise de décision

Mise en oeuvre des projets

Effectif de participants Total 184 50%

ipation à la prise de décision

22

6%Effectif de participants Mise en oeuvre des

projets

76

21%

Suivi et évaluation

Effectif de participants
Suivi et évaluation
56
15%

GRAPHIQUE du tableau N°5

Tableau N° 6 : Niveau de communication entre population et le PNUD/PLCP dans la mise en oeuvre de projets.

Localités

Efficace

Non efficace

Inexistant

Effectif

%

Village Sake

8

23

33

64

34,78

Village Shasha- Bweremana

12

26

40

78

42,40

Village Bihambwe- Rubaya

10

10

22

42

22,82

Effectif

30

59

95

184

100

Source : Données de l'enquête.

La communication entre la coordination du programme de lutte contre la pauvreté au sein du PNUD et la population bénéficiaires dans la collectivité des Bahunde en territoire de Masisi est déclaré inexistant, 51,63% soit 95 sujets enquêtés sur 184 déclarent n'est pas être en communication avec le bureau pauvreté du PNUD et 16,30% atteste l'efficacité de la communication entre le PNUD/pauvreté et les bénéficiaires.

26

Tableau N° 7 : Appréciation de retombées du PNUD/PAUVRETE par la population de la
collectivité des Bahunde pour la période de 2007-2012.

Appréciation

Hommes

Femmes

Effectif

%

Efficace et satisfaisant

18

16

34

18,48

Moyens

20

6

26

14,13

Insuffisant

55

22

77

41,9

Insatisfaisant

35

12

47

25,54

Total

 
 
 

100

Source : Données de l'enquête.

Il ressort de ce tableau que sur un effectif de 184 sujets enquêtés , 41,9 % soit 77 personnes enquêtées déclarent l'aide du PNUD insuffisant dans la collectivité des Bahunde et 25,543 % soit 47 personnes ont déclaré inefficace l'appui du PNUD dans son programme de lutte contre la pauvreté dans la collectivité des Bahunde en territoire de Masisi.

 
 
 
 

%; Total; 10

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Hommes Femmes

 
 
 
 
 

%; Insuffisant;

 

Effectif %

 
 

41,9

%; Efficace satisfaisant;

et

18,48

 

%; Insatisfaisant

25,54

;

 

%; Moyens

;

14,13

 
 
 

0

GRAPHIQUE DU TABLEAU N° 7 : Appréciation de retombées du PNUD/PAUVRETE
par la population de la collectivité des Bahunde pour la période de 2007-2012

27

Tableau N° 8 : Répartition des besoins réels de la population selon leurs hiérarchisations et
priorités dans la lutte contre la pauvreté.

Besoins prioritaires pour réduire la pauvreté et vulnérabilité des populations

Effectif

Pourcentage

Besoins en eau et assainissement

26

14,130

Besoins en élevage et agriculture

70

38,04

Artisanat et formation des jeunes à l'emploi

53

28,804

Moyens de subsistances et micro crédit

22

12

Education

13

7,0

Effectif

184

100

Source : Données de terrain

Selon la population de la collectivité des Bahunde en territoire de Masisi, les besoins les plus fondamentaux actuels pour réduire la pauvreté sont principalement l'agriculture et élevage avec 38% soit 70 sujets enquêtés qui ont jeté leur choix sur cette activité comme principale source de revenu de ménages capable de réduire la pauvreté, il s'en suit avec la formation/création de l'emploi pour les jeunes 28,804% soit 53 sujets enquêtés qui préfèrent relancer les activités de création de l'emploi pour les jeunes des oeuvrés et enfin les besoins en eau et assainissement dont 14,130% expriment les besoins

28

III.1.1. CARACTERISTIQUES SOCIO - ECONOMIQUES ET
DEMOGRAPHIQUES DE POPULATION PAUVRES.

L'appréhension du phénomène de pauvreté à travers ces caractéristiques peut fournir

des éléments utiles pour cibler les actions visant à améliorer les conditions de vie des pauvres. En effet, pour proposer des politiques qui peuvent aider à réduire la pauvreté, il faut dans une première phase, spécifier les caractéristiques qui peuvent être corrélées avec le phénomène, et dans une seconde phase, proposer des politiques efficientes à tous les niveaux.

Tableau N° 9 : Répartition des Indicateurs socio économiques de ménages dans la
collectivité des Bahunde en territoire de Masisi.

Indicateurs d'impact

Période

Pourcentage

 

2007

2008

2009

2010

2011

2012

 

Amélioration du pouvoir d'achat des ménages

14

6

10

2

2

12

25

Revenu de la production

12

9

4

4

4

4

20,10

Amélioration de leurs revenus familiaux

17

4

2

1

3

4

16,85

Augmentation du seuil de pauvreté

27

3

4

10

10

20

40 ,22

Effectif

70

22

20

17

19

40

100

Source : Données de l'enquête.

Du point de vue amélioration du pouvoir d'achat des ménages dans la collectivité des Bahunde en territoire de Masisi, on enregistre un taux de 25% pour 2007 à 2012 sur une population enquêtée de 184 personnes , 20,10% pour l'améliorations du revenu de la

production , 16,84% pour l'améliorations de revenus au niveau familial et une
augmentation du seuil de la pauvreté de 40,217%, ce justifie la présence de la pauvreté dans la collectivité. Ici, le tableau N° 8, nous signale que le seuil de la pauvreté chez les ménages pauvres a sensiblement augmenté en 2012 et 2007 par rapport aux autres années.

Tableau N° 10 : Source de revenu pour la population dans la collectivité chefferie de
Bahunde en territoire de Masisi dans la réduction de la pauvret
é

Secteurs d'activités

Effectif

Pourcentage

Ventes de produits agricoles ou de l'élevage

55

30

Salaire

31

16,84

Bénéfice de transactions commerciales

36

19,56

Vente de patrimoine foncier

30

16,30

Dividende tiré dans les projets du PNUD/PLCP

10

5,43

Vente des meubles

22

12

Effectif

184

100

Source : Données de l'enquête.

29

Le résultat de l'analyse dans ce tableau nous indique que la principale source de revenu de ménages dans la collectivité des Bahunde pour réduire la pauvreté reste la vente de différents produits agricoles pendant la récolte et de l'élevage de petit bétails, les volailles et les gros bétails . La vente de produits agricoles et de l'élevage constitue une source de revenu pour 30% des sujets enquêtés soit 55 personnes et 5,43% soit 10 personnes tirent leur revenu dans le programme de lutte contre la pauvreté du PNUD.

Tableau N° 11 : Répartition de dépenses annuelles de consommation de ménages selon le
statut de pauvreté dans la collectivité des Bahunde en territoire de Masisi

Poste de dépenses de consommation annuelle.

Statut de pauvreté

Effectif pauvre par an

Effectif non pauvre par an

Autoconsommation

15

8,15

22

11,96

Achat alimentaire

42

22,83

36

19,57

Habillement

33

17,93

45

24,46

Education

18

9,78

20

10 ,87

Loyer maison

12

6,52

14

7,61

Soins médicaux

24

13

23

12,5

Transport

14

7,60

15

8,15

Communication

10

5,43

6

3,26

Loisir

16

8,70

2

1,1

Total

184

100

 

100

Source : Données de l'enquête

Il ressort dans ce tableau que deux éléments entrent dans la détermination d'un seuil de pauvreté basé sur la consommation. Il s'agit d'une part des dépenses nécessaires pour assurer le minimum de nutrition et d'autre part d'un minimum de dépenses non alimentaires nécessaires pour pouvoir participer à la vie quotidienne de la société. En d'autres termes, les personnes relativement plus aisées consacrent en moyenne un pourcentage plus faible dans leurs dépenses totales à l'alimentation. Les ménages pauvres consacrent leur budget dans l'achat alimentaire soit 22,83% soit 42 personnes pauvres/an et 24,46% de non pauvres consacrent leurs ressources dans l'habillement pour chaque année.

L'analyse du tableau ci-dessus fait ressortir que l'alimentation tout statut confondu occupe une place importante dans le foyer. Les dépenses totales de consommations (alimentaires, non alimentaires) des ménages non pauvres sont largement plus élevées que celles des pauvres. Graphique du tableau N°11 : Répartition de dépenses annuelles de consommation de

ménages selon le statut de pauvreté dans la collectivité des Bahunde en territoire de Masisi

30

Repartition des dépenses annuelles de consommation de ménage selon le

statut de pauvreté Statut de pauvreté

Pauvre par an 15 42 33 18; Soins médicaux; 24

Statut de pauvreté

Statut de pauvreté

Pauvre par an 15 42

Pauvre par an 15 42

33 18; Transport; 14

33 18; Loyer maison;

Statut de

12

pauvreté

Pauvre par an 15

42 33 18;

Communication;

10

Statut de pauvreté
Pauvre par an 15 42
33 18; Total; 184

Loyer maison Soins médicaux Transport Communication Loisir

Total

Statut de pauvreté
Pauvre par an 15 42
33 18; Loisir; 16

Tableau n° 12 : part de dépenses de consommations dans les ménages pauvres.

Poste de dépenses

Ménages pauvres

Alimentaires

Valeur

%

Auto consommation

40

21,74

Achat alimentation (Achetés sur le marché

52

28,26

Non alimentaire

 
 

Habillement

18

10

Loyer

12

6,52

Soins médicaux

20

10,87

Transport

36

20

Loisir

6

3,26

Total

184

100

Source : Données de terrain.

Quant aux autres dépenses non alimentaires, l'incapacité des ménages pauvres de disposer de fonds nécessaires pour la satisfaction de leurs besoins essentiels pour la survie, montre la faiblesse des montants alloués à certaines dépenses de consommation particulièrement l'habillement (10%), le loisir (3,26%). De plus, la précarité de leur condition d'existence fait en sorte qu'ils dépensent plus dans le transport et les soins médicaux que dans les autres dépenses. Ainsi, les ménages pauvres dépensent plus dans l'achat des aliments non équilibrés (28,26%) que dans les autres dépenses. Il est suivi des dépenses d'auto consommation (21,74%) et des autres dépenses (loyer 6,52% et loisirs 3,26%).

31

Tableau N° 13 : Indicateurs de la pauvreté selon l'âge du chef de ménages dans la
collectivité des Bahunde(pourcentage)

Groupe d'âge du chef de ménages.

Non pauvre

Pauvre

Total en %

15-24

65,5

34,5

100

25-29

58,5

41,5

100

30-34

51,1

48,9

100

35-39

45,2

54,8

100

40-44

44,4

55,6

100

45-49

35,6

64,4

100

50-54

40,5

59,5

100

55-59

43,6

56,4

100

60-64

48,3

51,7

100

65-69

43,6

56,4

100

70-74

44,9

55,1

100

75-79

50,4

49,6

100

80 et Plus

49,0

51,0

100

Total

47,0

53,0

100

Source : Données de terrain.

La pauvreté des ménages augmente au fur et à mesure que l'âge des chefs de ménages augmente. En effet, 34,5% de non pauvres sont des chefs de ménages dont l'âge varie entre 15-24 ans et 64,4% chez les pauvres dont l'âge 45 - 49 ans sont pauvres. 50,4% soit 75-79 ans sont des ménages non pauvres et 49,6% sont des ménages pauvres dont leur âge varie entre 75-79ans. Toutefois, les données statistiques du tableau N°13 nous montre que le degré de pauvreté de ménages et en corrélation avec l'âge. Il ressort du tableau ci-dessus que les proportions de pauvres augmentent de manière régulière en fonction de l'âge du chef de ménage jusqu'à 50 et 54 ans, passant ainsi de 59,5% à 54 -55 ans à 64,9% à 45-49 ans.

Tableau N° 14 : Répartition de la population selon le statut de pauvreté dans la collectivité des Bahunde pour 2007-2012.

Statut de pauvreté

Effectif

Pourcentage

Non pauvre

60

32,60

Pauvre

124

67,40

Ensemble

184

100%

Source : Données de terrain,

Dans l'analyse de ce tableau N° 14, le taux de la pauvreté auprès de la population pauvre s'élève à 67,40% contre 32,60% chez les non pauvres dans la collectivité des Bahunde. La

32

proportion de pauvres dans une population est certes un indicateur important, mais pouvoir les localiser est d'une extrême nécessité car, selon des études portant sur le sujet, parmi les facteurs qui influencent la pauvreté figure le milieu de résidence. La location des pauvres permet de mieux asseoir une politique allégeant la souffrance de cette tranche de la population en menant des actions concrètes et ciblées sur le terrain.

GRAPHIQUE DU TABLEAU N° 14 : Répartition de la population selon le statut de la
pauvreté dans la collectivité des Bahunde.

Tableau N° 15 : Répartition des ménages pauvres selon la situation matrimoniale du chef

de ménage (%)

Statut matrimonial

Effectif

%

Marié monogame

31

16,84

Célibataires

15

8,15

Divorcé/séparé

14

7,60

Veuves

63

34,24

Veufs

16

8,70

Marié polygame

45

24,46

Total

184

100

Source : Données de l'enquête.

L'analyse de ce tableau, les résultats nous a confirmé que 34,24% des ménages dirigés par des veuves sont les plus affectés par la pauvreté, suivi de mariés polygames avec 24,46% ; 16,84% mariés monogames ; 8,15% des célibataires et les divorcés/séparés occupent la dernière place dans la pauvreté soit 7,6%.

De ce qui précède, on peut retenir que la situation sexo-matrimoniale des chefs de ménages peuvent influencer leur statut de pauvreté ainsi que celui des populations qui en dépendent.

33

Tableau N° 16 : Répartition de ménages selon le niveau d'instruction dans la collectivité

des Bahunde.

Niveau d'instruction

Effectif

Pourcentage

Alphabétisation fonctionnelle

36

19,56

Analphabètes

65

35,32

Secondaire

20

10,86

Education universitaire

8

4,34

Primaire

55

30

Total

 

100

Source : Données de l'enquête.

Il ressort de ce tableau ci-dessus que, les taux d'analphabétisme chez les ménages dans la collectivité de Bahunde reste largement supérieurs au nombre des intellectuels. Dans ce tableau 35,32% des sujets enquêté sont analphabètes dans la collectivité de Bahunde en territoire de Masisi, 30% ont un niveau primaire, ce qui est un facteur de sous développement sur le plan éducatif avec comme conséquence augmentation du taux de la pauvreté dans le ménage. Parmi les personnes membres des ménages dont le chef a un niveau d'études supérieures soit 4,34%, la prévalence de la pauvreté est faible: ceci indiquerait l'importance du facteur éducatif dans la valorisation du capital humain et lutter contre la pauvreté. Les indicateurs sur l'éducation occupent également une place centrale dans les OMD, et ce, autant en termes absolus (accroissement du niveau d'instruction générale, en particulier dans l'enseignement primaire) qu'en termes relatifs (réduction de l'écart hommes femmes dans l'alphabétisation des adultes et dans l'instruction à tous les niveaux.

Tableau N° 17 : Indicateurs de Pauvreté et statut de l'emploi du chef de ménage dans la
collectivité des Bahunde en territoire de Masisi
.

Statut dans l'emploi

Effectif

Pourcentage

Employeurs dans les ONG /coopératives

24

13

Employeur dans les services publics

18

9,78

Travail à son propre compte

46

25

Employé de maison

12

6,52

Apprentis non payé

10

5,43

Sans occupation dans le milieu

44

24

Commerçants

20

10,86

 

184

100

Source : Données de l'enquête.

L'analyse fait ressortir que la pauvreté toucherait beaucoup plus les personnes dont le chef de ménage travaille à son propre compte avec (25%), suivi de sans occupation dans les villages avec 24% de cas, des commerçants (10,86%) et dans une moindre mesure les employeurs dans les ONG et Coopératives (13%), employés dans des maisons 6,52%, les personnes sans occupation dans le milieu affichent un indicateur de pauvreté élevée dans le milieu ceci se

34

justifie par le mange d'une politique de création d'emploi pour les jeunes dans la collectivité des Bahunde. Cette situation pourrait encore s'expliquer par le fait que, le plus souvent, les personnes qui travaillent pour leur propre compte sont des agriculteurs et ceux exerçant d'autres petits métiers du secteur informel (tabliers, petits commerçants, etc.) et dont le revenu est relativement faible.

Tableau N° 18: Répartition des ménages ayant accès services essentiels de base dans la
collectivité des Bahunde
.

Services essentiels de base

 
 

Effectifs

Pourcentage

Eau potable et assainissement

 
 

46

25

Accès aux soins médicaux et

consultation par un médecin

à

la

23

12,5

Logement décent

 
 

35

19

Infrastructures routières

 
 

18

10

Moyens de transport en commun

 
 

32

18

Epargne et crédit

 
 

30

16,30

Total

 
 

184

100

Source : Données de l'enquête.

Il ressort de ce tableau que 25% de ménages dans la collectivité des Bahunde n'ont pas l'accès à l'eau potable, hygiène et de l'assainissement, suivi de 18% de sujets enquêtés ont l'accès limités aux moyens de transport en commun, 16,30% soit 30 sujets enquêtés ont l'accès à l'épargne et crédit dans la collectivité des Bahunde ; 12,5% ont été consultés par un médecin spécialiste et aux soins médicaux.

Tableau N° 19 : Niveau de la pauvreté pour 2004-2006 dans la collectivité chefferie des

Bahunde.

Profil de pauvreté

2003-2004

2005-2006

Pauvre

61,4%

62,1

Non pauvre

38,6%

37,9%

Total

100%

100%

Source : Rapport d'enquête sur les conditions de vie des ménages dans le territoire de Masisi par l'ONG CADERCO 2006, et BAD 2007.

Il ressort de ce tableau que l'enquête menée en 2006 par l'ONG CADERCO et du BAD en

RDC en 2007 montre que la pauvreté dans la collectivité des Bahun desvarie selon le contexte sociopolitique caractérisé par la persistance des groupes armés dans le territoire de Masisi notamment la création du mouvement Maî Maî et d'autres milices armées. Dans ce même tableau, on observe un taux d'augmentation 0,7% du taux de la pauvreté et une diminution de 0,7% chez les non pauvres dans la collectivité des Bahunde de 2004-2006.

35

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.