WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

10.1.3 Les Sénégalais aux États-Unis : entre leurres et lueurs de l'American way of life

La migration des ressortissants sénégalais vers les États-Unis d'Amérique remonte au début des années 1980, sous l'impulsion des commerçants. Ces derniers, en particulier les vendeurs à la sauvette parcourant dans tous les sens les rues des beaux quartiers de New York, constituent, selon Victoria Ebin et Rose Lake178, les pionniers de l'immigration sénégalaise aux États-Unis. La communauté sénégalaise résidant aux États-Unis serait composée d'environ 40 000 à 50 000 personnes. La majeure partie d'entre elles est en situation irrégulière car ne possédant pas la Carte Verte (Green Card) leur permettant de travailler et de circuler librement. En effet, une grande partie des Sénégalais présents sur le territoire américain est entrée avec un visa touristique, mais est restée dans le pays après l'expiration du visa.

Les Sénégalais se sont établis essentiellement dans les grandes villes comme New York, Washington, Los Angeles, Atlanta... Ils sont ouvriers, commerçants, coiffeurs, vigiles, étudiants, professeurs, avocats, fonctionnaires dans les organismes internationaux... Les membres de la migration sénégalaise aux États Unis sont par conséquent très hétéroclites. Cependant, aux États-Unis, la réputation de la communauté sénégalaise s'est également faite principalement autour de la vente à la sauvette, surtout des articles de contrefaçon : habillement, sacs, montres, bijoux, DVD et CD... En outre, ce commerce est étroitement lié à la confrérie mouride et animé par ses membres. Malgré les multiples contrôles policiers, certains commerçants ont réussi, comme le soulignent toujours Victoria Ebin et Rose Lake, grâce à l'expérience acquise sur les trottoirs de New York, à acheter les boutiques de gros qu'ils fréquentaient comme clients et à les transformer en de grands centres commerciaux de niveau international « spécialisés dans

178 EBIN, Victoria et LAKE, Rose. Camelots à NewYork, les pionniers de l'immigration sénégalaise. Hommes et migrations, 1992, n°1160, pp. 32-37.

425

le transport aérien et maritime, dans l'exportation de vêtements, de produits de beauté, d'équipements électroniques, de machines ainsi que de voitures d'occasion vers l'Afrique, l'Europe et le Moyen-Orient »179. Aujourd'hui, les Sénégalais sont de plus en plus chauffeurs de taxi, chauffeurs de "gypsi cab". On assiste par ailleurs à une multiplication des commerces mourides, Touba Mbacké Trading, Lamp Fall, ayant diversifié leurs activités dans le fret et les transactions et transferts financiers. Les États-Unis sont devenus actuellement un centre dynamique et particulièrement important pour les migrants internationaux sénégalais qui s'emploient à travers de multiples initiatives individuelles ou de groupes à y développer un littlte « Modoutown ».

Les Sénégalais vivant aux États-Unis sont particulièrement dynamiques dans la production de contenus web sénégalais. De nombreux sites web ont été créés par des migrants sénégalais résidents aux États-Unis. C'est le cas des sites portails Seneweb.com, Homeviewsenegal.sn, de la webradio Keurgoumack. Leur participation est particulièrement remarquée dans les débats sur Seneweb radio. Au cours de l'émission Club Diaspora animée par Amath Diouf sur Seneweb, la grande majorité de cyberauditeurs qui interviennent pour donner leurs opinions se trouve en effet au sein de la communauté sénégalaise établie aux Etats-Unis. Leur dynamisme sur le web se traduit également par la mise en ligne des sites web des différentes associations regroupant les membres de la diaspora. Parmi ces associations, on peut citer l'Association des Sénégalais d'Amérique (ASA), l'Islamic Tijaniya Foundation of America (ITFA), la Senegalese Catholic Association of America (SCAA).

L'Association des Sénégalais d'Amérique A.S.A. a été fondée en 1988. Son siège social se trouve à New York. Depuis sa genèse, l'ASA s'est fixée pour mission de rassembler tous les Sénégalais demeurant aux États-Unis, d'améliorer leurs conditions d'existence et aussi de contribuer au développement socio-culturel, économique, politique et culturel de l'ensemble des migrants sénégalais quelles que soient par ailleurs leur appartenance religieuse ou politique ou encore leurs convictions philosophiques. Le site de l'ASA permet une meilleure diffusion et une meilleure accessibilité de l'information relative aux activités culturelles et sociales organisées par l'association. Il

179 EBIN, Victoria et LAKE, Rose. Camelots à NewYork, les pionniers de l'immigration sénégalaise. Hommes et migrations, 1992, n°1160, pp. 32-37.

426

s'agit par exemple de la tenue de conférences (célébration annuelle des journées Cheikh Anta Diop) ou de dîner-débats sur des thèmes variés ou l'organisation de manifestations sportives (football, « lamb » ou lutte traditionnelle). Il s'agit également de mettre à la disposition de la communauté sénégalaise aux États-Unis des informations pouvant répondre concrètement à leurs préoccupations, notamment les problèmes d'intégration, les difficultés conjugales, les questions d'acculturation, de drogue, les problèmes de rapatriement de personnes ou des corps de défunts, les questions de transferts de fonds vers le pays d'origine ainsi que l'élaboration d'actions de solidarité en direction des populations restées dans le pays d'origine. Mais surtout, des informations permettant aux Sénégalais résidant aux États-Unis d'accéder à la propriété foncière au Sénégal peuvent être obtenues par le biais du site web de l'association. Ce qui est essentiel pour les migrants qui souhaitent réaliser un investissement dans le secteur immobilier au Sénégal et aussi envisagent leur réintégration plus tard au Sénégal.

D'après Ibrahima Solo Diafouné, le président de l'association, l'enthousiasme suscité par le site web a dépassé les attentes, avec notamment les messages de félicitations et d'encouragements reçus des Sénégalais et d'autres personnes de nationalités africaines.

Site web 44. Site web de l'ASA

427

On pourrait citer, entre autres, le site de l'Islamic Tijaniya Foundation of America (ITFA), l'association rassemblant les membres de la confrérie tidjane vivant en Amérique et plus particulièrement aux États-Unis. Le site web contribue à faire connaître l'association, ses activités et ses projets. La mission de l'ITFA consiste principalement à vulgariser les enseignements prescrits au sein de la confrérie tidjane. Ainsi, des réunions de prières appelées Hadra Jumah, ont lieu à Washington DC chaque vendredi, à Baltimore chaque lundi et à Philadelphie chaque dimanche. Des séances de Hadra Jumah sont également organisées dans d'autres États comme Détroit, Chicago, Dallas, Atlanta, New-York, etc. Hadra Jumah est une séance qui se déroule généralement le vendredi avant la prière de maghreb. Il consiste à se regrouper sous forme de cercle et à réciter à l'unisson « La illaha illalah » ou « Allah » 1000 ou 1600 fois. ITFA a l'ambition de construire un centre islamique multifonctionnel dans l'État de Washington. D'autre part, la page « Album » permet au visiteur de visualiser les photos prises à l'occasion des manifestations durant lesquelles sont également conviées certains dignitaires de la famille tidjane de Tivaouane.

Il y a aussi le site web de la SCAA, l'association regroupant les Sénégalais catholiques vivant aux États-Unis. Le site est surtout un lieu d'information sur les activités de l'association, ses projets en cours (Dons en médicaments, collecte d'habits et de fournitures scolaires, mise à jour du site web et création de newsletter mensuel ou bimensuel) et futurs (création d'un siège social, mise en place d'un diocèse, d'une école ou d'un dispensaire, jumelage avec d'autres associations catholiques, etc.). Les internautes ont également la possibilité d'exprimer leurs points de vue, de partager leurs expériences et de faire des témoignages. Le site propose aussi de précieuses informations dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'emploi. Les fidèles catholiques disposent en outre de quelques informations sur l'église au Sénégal et aux États-Unis.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net