WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5.2.4 Dans le domaine de l'enseignement

Pour ceux qui veulent obtenir des informations sur l'historique des universités et autres instituts de formation, les enseignements qui y sont dispensés (lettres et sciences humaines, droit, économie, médecine, pharmacie, etc.), les conditions d'accès et les

178

modalités d'inscription, Internet est le lieu tout indiqué. Ces structures de formation proposent sur leurs sites web une mine d'informations et quelquefois des liens qui peuvent se révéler très utiles aux internautes. Sur le site de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar www.ucad.sn, de même que sur les sites web des universités Gaston Berger de Saint-Louis www.ugb.sn et de Bambey www.bambey.univ.sn, les internautes ont la possibilité de se procurer des renseignements sur les différents services administratifs, d'obtenir des informations pratiques sur les programmes d'enseignement dispensés et les diplômes délivrés. Il est également possible de retrouver des informations pratiques sur la vie universitaire et les services aux étudiants. Des rubriques sont consacrées aux différentes activités de recherche préparées de même que les conférences, séminaires et colloques organisés. Les sites Internet servent aussi à véhiculer les communiqués de presse des présidents des universités.

Il existe aussi dans le cyberespace des informations sur la géographie du Sénégal. Cette présence du Sénégal sur le web se manifeste aussi d'un autre côté par la création de divers sites web, pages personnelles ou de blogs qui peuvent être réalisés non seulement par des Sénégalais vivant au pays ou établis à l'étranger, mais aussi par des non Sénégalais très fortement attachés à ce pays.

Il est enfin possible de découvrir le Sénégal sur internet à travers la culture, la musique, l'art et le sport, de même qu'à travers les médias et la presse, les associations sénégalaises de l'intérieur comme celles de l'extérieur, les organisations régionales et internationales, les ambassades et consulats accrédités dans le pays.

Mais, force est de reconnaître qu'à l'heure actuelle, les initiatives et les mesures les plus dynamiques dans le processus d'insertion du Sénégal dans le cyberespace ont été notées tout particulièrement à travers la vitalité des sites portails ou sites généralistes. Ces sites portails constituent de véritables passerelles pour connaître et découvrir le Sénégal. Ils font l'objet d'un réel engouement, de la part notamment des membres de la diaspora sénégalaise. Aussi, nous tenterons plus loin d'analyser et de comprendre les raisons principales de cet engouement.

En outre, parmi les initiatives plurielles prises pour faire entendre la voix du Sénégal dans le concert des pays actifs sur Internet, il y a tout particulièrement les différents sites

179

créés et mis en ligne par les associations d'étudiants sénégalais poursuivant leurs études en France comme l'ABESS (Association Bordelaise des Étudiants Sénégalais et Sympathisants), l'ASEST (Association des Stagiaires et Étudiants Sénégalais de Toulouse), l'AESAM (Association des Etudiants et Stagiaires Sénégalais d'Aix-Marseille), l'AESSG (Association des Etudiants et Stagiaires Sénégalais de Grenoble), l'AESN (Association des Etudiants Sénégalais du Nord), etc. Les disciples de la confrérie mouride contribuent également de manière significative à la vitalité de l'Internet sénégalais. Cet apport numérique se manifeste à travers la création et la mise en ligne de nombreux sites web comme celui des étudiants mourides de Lille (le dahira Sahaadatoul Mouridina Touba), celui de la fédération des mourides de France (jamiatou) ou celui de l'Association Bordelaise des Etudiants Mourides (ABEM). De même, certains mouvements associatifs oeuvrant en particulier dans le développement en faveur des communautés d'origine sont également présents sur la toile. C'est le cas par exemple de l'AESDW (Association pour l'Education, la Santé et le Développement de Waoundé), l'ARDF (Association des Ressortissants de Danthiady en France), etc. Parmi les associations de migrants sénégalais qui se signalent par leur dynamisme sur le web, on peut citer aussi celles mises en place par les communautés sénégalaises implantées aux Etats-Unis, au Canada, en Belgique, en Suisse, au Maroc.

Aujourd'hui, l'attrait qu'exerce Internet sur les Sénégalais se traduit surtout à travers les possibilités extraordinaires de communiquer par la voix, d'engager des conversations téléphoniques gratuitement via Internet presque dans le monde entier. Pour contourner les communications téléphoniques classiques ou standards qui restent encore relativement chères malgré les nombreuses baisses enregistrées dans ce secteur, beaucoup de migrants sénégalais en France utilisent la téléphonie par Internet.

180

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net